Natation – 10es Championnats d’Afrique des nations L’EN à pied d’œuvre à Casablanca

  • PDF

La sélection nationale de natation sous la conduite de Karoly Von Töros  se rend aujourd’hui à Casablanca (Maroc) pour s’acclimater aux conditions de compétition de la 10e édition des championnats d’Afrique, prévue du 13 au 19 septembre.

 

Douze athlètes, dont quatre filles, seront du voyage pour tenter de décrocher le maximum de médailles et améliorer ainsi le classement de l’Algérie qui est passé, en l’espace de deux participations, de la seconde place en 2006 à la dernière en 2008, et ce, pour des raisons intra et extra- sportives, dont il est inutile de faire état à la veille d’une compétition continentale aussi importante. Cette fois-ci, il semblerait que la Fédération algérienne de natation (FAN) a pris toutes les dispositions nécessaires afin de placer nos représentants dans des conditions optimales de préparation. En plus donc de la venue d’un entraîneur étranger en la personne du Sud- Africain d’origine magyare, Karoly Von Töros, les athlètes sélectionnés ont bénéficié tout d’abord d’un stage de 20 jours à l’étranger plus précisément à 30 km de la ville de Szeged (Hongrie) avant d’entamer celui d’Alger depuis le 11 août, qui prendra fin aujourd’hui avec le départ de la délégation. Un départ précédé d’un dîner offert hier par les dirigeants de la FAN en l’honneur de la délégation et auquel ont été convié les cadres du MJS.

Par O. Kama

 

 

De bonnes conditions de préparation

 

A propos de préparation, l’entraîneur national aurait voulu l’entamer plus tôt que prévu, afin de tirer le maximum des athlètes sélectionnés. Quoiqu’il en soit, selon Von Töros, le stage de Hongrie s’et déroulé dans de bonnes conditions, avec notamment la disponibilité du bassin et  d’une salle de musculation parfaitement équipée. Ce regroupement a été aussi l’occasion pour l’entraîneur national de tester ses poulains par le truchement d’une compétition locale qui avait réuni tout de même 4 nations de différentes nationalités. Von Töros en a tiré plusieurs enseignements sur l’état des athlètes. A partir de ses différentes observations, l’entraîneur national a établi une ébauche de ce que seront les résultats de nos capés à Casablanca, compte tenu bien évidemment des nageurs des autres nations.

 

Le nombre de pays engagés passe de 18 à  19

 

A cet effet, et comme nous l’avions annoncé dans une de nos précédentes éditions, la campagne marocaine ne sera pas de tout repos pour nos sélectionnés. En effet, plusieurs pays dont les traditions natatoires sont bien ancrées, affichent de grandes ambitions pour ce rendez-vous africain. A commencer par le champion en titre la Tunisie, qui a établi depuis un certain temps, à l’instar d’autres sélections africaines, ses quartiers dans la station climatique  d’ Ifrane située dans le Moyen- Atlas marocain, à 1 713 mètres d'altitude. Elle déplacera pour la circonstance dix- sept athlètes conduits par leur chef de file Oussama Mellouli. Il faudra aussi compter sur les Sud- Africains qui dépêcheront 24 compétiteurs tout aussi talentueux les uns que les autres. Tout comme l’Egypte qui sera présente à ces championnats avec … 51 athlètes soit la plus forte délégation à cette édition qui s’avère d’ores et déjà un vrai challenge à relever pour tous les pays africains, d’autant plus qu’une autre nation, en l’occurrence le Congo, vient de confirmer sa participation portant le nombre de pays engagés dans  ces championnats d’Afrique à 19.

 

 

Entretien avec l’entraîneur national Karoly Von Töros

 

«Je mise sur une 3e place dans ces championnats d’Afrique»

 

A 48h du départ de la sélection (ndlr, entretien réalisé hier) pour Casablanca afin de prendre part à la 10e édition des championnats d’Afrique de natation, nous avons joint par téléphone l’entraîneur national Karoly Von  Töros, qui s’est aimablement plié au jeu des questions- réponses.

 

Etes- vous satisfait des conditions de préparation de la sélection nationale ?

Je suis tout d’abord satisfait du volume de travail atteint par les athlètes. Il est en moyenne de 80%. Ceci s’est réalisé grâce tout d’abord au stage que nous avons effectué en Hongrie où toutes les commodités de préparation étaient réunies (piscine, eaux thermales, salle de musculation équipée, proximité du lieu d’hébergement …), mais aussi, celui accompli à Alger dès notre retour, certes dans de bonnes conditions de préparation mais insuffisantes par rapport à ce que l’on a connu à l’étranger, surtout en termes de matériels de musculation. La dernière ligne droite que nous entamerons à partir de demain à la piscine du complexe Mohamed V de Casablanca, nous permettra d’apporter les derniers réglages  avant le jour J.

 

Certains athlètes ont été écartés de la sélection, peut-on savoir pourquoi ?

Comme vous le savez, Meriem Lamri s’est blessée à la main dès notre arrivée en Hongrie. En ce qui concerne Mehdi Hamama, je dirai qu’il n’était pas dans de bonnes dispositions mentales et physiques pour poursuivre avec nous le regroupement de Szeged. Ces deux athlètes sont donc rentrés prématurément au pays. Quant à Amira Kouza et Tahar Kouta, leur préparation a souffert d’un grand retard malgré leur bonne volonté de bien faire au cours du premier stage. Cela s’est remarqué lors de la compétition test auquel ont été soumis les éléments de la sélection nationale. Certes sur des petites distances (50 et 100m) mais suffisant, pour nous permettre de tirer les enseignements nécessaires.

 

Quelles sont les chances de médailles pour l’Algérie ?

Nous comptons beaucoup sur Nabil Kebbab dans les deux épreuves de sprint, ainsi que sur Sofiane Daid au 200m brasse et Noufel Benabid au 100 et 200m dos. Chez les filles, nos chances de médailles reposent sur Lydia Yefsah, Fella Bennaceur et Sarah Hadj-Abderahmane. Dans les relais également nous aurons notre mot à dire, surtout chez les messieurs. Il faut aussi s’attendre éventuellement à des surprises de la part des autres athlètes.

 

… et au classement général ?

Je mise sur une 3e place, donc le podium, tout en sachant que nous aurons à faire à une très forte concurrence de la part de la Tunisie, de l’Afrique du Sud, de l’Egypte qui sera présente avec 51 athlètes et bien sûr le Maroc, le pays organisateur.

O.K.