Natation – 10e édition des championnats d’Afrique : Quelques données pour situer les enjeux

  • PDF

Dans quelques jours, la sélection nationale de natation sera à pied d’œuvre à Casablanca pour parfaire sa préparation en vue de sa participation à la 10e édition des championnats d’Afrique des nations prévue au Maroc du 13 au 19 septembre.

Les férus de cette discipline ont hâte de voir nager nos internationaux dans une compétition africaine devenue au fil des ans un rendez-vous majeur à ne pas rater. Il met en effet en opposition les meilleurs nageurs africains, dont l’aura et le prestige ont dépassé les frontières africaines grâce à leurs résultats acquis lors des championnats du monde, que ce soit en bassin de 25 ou de 50 mètres, mais aussi aux Jeux Olympiques. Fini le temps où certains pays prenaient part aux championnats d’Afrique uniquement pour marquer leur présence. Désormais, toutes les nations placent leurs espoirs sur ce challenge pour développer cette discipline appréciée généralement comme un concept d’utilité publique et d’intérêt général.  D’autres au contraire ont fait de ces joutes un objectif majeur, telle que la Tunisie qui a réussi à déplacer le centre de gravité de ces championnats du Sud de l’Afrique au Nord du continent. Sa victoire dans la précédente édition disputée à Johannesburg a remis à plat la domination sans partage de l’Afrique du Sud depuis l’abolition de l’apartheid dans les années 90. Considéré comme le géant africain de cette discipline, l’Afrique du Sud compte revenir sur le devant des la scène pour (ré) affirmer son hégémonie. Pour cela, ce pays comptera sur ses meilleurs athlètes, à savoir Roland Schoeman ou bien Nathalie Du Toit bien connue du public algérien dans les spécialités «fond» et «eaux libres».

Par O. Kama

Des nageurs de renom seront présents

 

A ce propos, nous apprenons que quelques nageurs de renom ont confirmé leur participation à ces championnats à l’image du chef de file de la natation algérienne Nabil Kebbab, champion d'Afrique, médaillé aux Jeux Méditerranéens de Pescara 2009 (Italie), 5e place à la finale du 100m NL des championnats du monde de Manchester en 2008 disputés en petit bassin. A côté de Nabil il y aura également Sofiane Daid, champion d'Afrique, médaillé aux JM de 2005 d’Almeria (Espagne), aux JA de 2007 (Alger) et demi finaliste aux championnats du monde de Manchester. La Tunisie alignera quant à elle son champion du monde, olympique et africain Oussama Mellouli, auteur de 5 médailles d’or aux JM de Pescara, mais aussi Taki M’Rabet et Ahmed Mathlouti, tous deux champions d’Afrique et médaillés aux JM de Pescara. Un autre prétendant aux podiums, le Kenya comptera sur ses deux fers de lance que sont les frères Dunford, David, champion d'Afrique, finaliste du 50m NL aux championnats du monde de Rome de 2009 et Jason, champion d'Afrique, finaliste aux JO de 2008 (Pékin) au 100m papillon, finaliste au 50m papillon aux championnats du monde de 2008 (Manchester) et 2009 (Rome) et médaillé d'or au championnat du monde universitaire Belgrade 2009 (médaille d'or au 100m papillon). Que du beau monde donc en perspective !

 

De nouveaux records de participation

 

Cette édition, selon des statistiques provisoires, sera animée par plus de 200 athlètes représentants 18 pays où l’on compte pour la première fois la présence du Niger, un pays qui s’est ouvert récemment à la pratique de la natation sportive. Des chiffres qui font figure de nouveaux records de participation après celui de l’année 2002 organisé en Egypte qui avait accueilli 131 compétiteurs, soit une augmentation de prés de 50% en termes d’effectifs, et celle du Sénégal (2006) en termes de nations participantes (17).

 

6 pays hôtes pour 10 éditions

 

Sur les 9 éditions précédentes, l’Egypte en a abrité 3. La toute première, celle de 1974, puis 1982 et enfin en 2002. Arrive en seconde position la Tunisie avec 2 éditions respectivement en 1977 et 1990. Puis le Maroc avec la domiciliation de l’édition de 2004 et la prochaine, celle de l’exercice courant, dont l’ouverture aura lieu dans quelques jours. Enfin avec une seule édition sur leur sol respectif, l’Afrique du Sud, le Sénégal et le Kenya arrivent en 4e position. L’Algérie pourtant réputée pour son savoir faire en termes d’organisation et riche en infrastructures n’a jamais affichée par le biais des responsables de l’instance nationale (FAN) ses ambitions d’abriter, ne serait- ce qu’une fois, une édition de ces championnats. Ces derniers après une absence de deux fois huit années consécutives, de 1982 à 1990, puis de 1990 à 1998 semblent trouver leur rythme de croisière, puisque tous les deux ans, ils reviennent régulièrement sur la scène sportive africaine.

O. Kama

Liste des pays participants

Algérie, Afrique du Sud, Angola, Bénin, Cameroun, Cote d’ivoire, Egypte, Guinée, Ile Maurice, Kenya, Lesotho, Madagascar, Maroc, Nigeria, Namibie, Niger, Sénégal, Tunisie.

 

Historique des domiciliations des championnats d’Afrique

Edition           Année             Ville                            Pays

1                      1974                Caire                           Egypte

2                      1977                Tunis                           Tunisie

3                      1982                Caire                           Egypte

4                      1990                Tunis                           Tunisie

5                      1998                Nairobi                       Kenya

6                      2002                Caire                           Egypte

7                      2004                Casablanca                 Maroc

8                      2006                Dakar                          Sénégal

9                      2008                Johannesburg              Afrique du Sud

10                    2010                Casablanca                 Maroc