Championnat maghrébin des jeunes

  • PDF

Arrêtez le massacre !

Conçu et réfléchi par ses concepteurs dés les premières heures de l’indépendance comme étant un lien de rapprochement entre les jeunesses des pays maghrébins, le championnat du même nom connaît actuellement une dérive grave.

En effet, au lieu de prolonger la dynamique sportive et amicale de ses joutes mise en place depuis le début du nouveau millénaire, qui consiste chaque année à engager deux groupes des catégories jeunes dans les deux sexes, les athlètes âgés de 16 – 17 ans et 14 – 15 ans, depuis trois années d’autres calculs pour d’autres considérations ont mis à mal ce système. Même le programme technique, pourtant discuté longuement entre les directions des pays concernés par cette réunion magrébine, a connu des changements dés l’année 2008. Tout cela dans un seul but : gagner à n’importe quel prix ! Exit donc les liens de fraternité et d’amitié entre nos jeunes, pour faire place à l’égocentrisme, au « bombage » du torse et aux bilans « positifs ». Même la chimérique  sélection maghrébine des jeunes dont on a souvent parlé pour représenter les pays du Maghreb à la COMEN (compétition méditerranéenne), voire au championnat du monde des juniors, est remisée dans les placards. C’est l’Arlésienne mais jouée façon maghrébine. Ceci dit sans compter les différents reports au gré des humeurs du pays organisateur à l’exemple de celui de la 13e édition hébergée par la Tunisie, qui s’était tenue le mois de novembre 2009 alors qu’elle devait se dérouler fin avril- début mai. Question planification, il faudra repasser !

Un championnat pour espoirs et non plus pour les jeunes

Cette année, les dirigeants qui ont siégé le mois de novembre 2009 à Tunis dans le cadre de l’Union maghrébine pour décider des catégories d’âge qui doivent participer à la 14e édition prévue à Casablanca (Maroc) du 31 avril au 3 mai, selon le principe du roulement, ont eu l’idée « géniale » d’en retenir 4 ! Celles des compétiteurs nés en 1991-92-93, 1994, 1995, et 1996. Alors que normalement il ne fallait retenir que ceux nés en 1993-94 et 1995-96 ou, à la limite, celle des nageurs nés en 1992-93-94 et 1995-96, afin de constituer deux groupes.

Dans ce cas précis, il ne faudrait plus parler d’un championnat maghrébin de jeunes, mais plutôt d’un championnat pour espoirs puisque des nageurs et nageuses âgés de 19 ans sont concernés. Ce calcul, selon les quelques bribes qui nous sont parvenus des responsables censées diffuser l’information qui entoure ce championnat, a été « imaginé » par le pays organisateur car ses forces résident essentiellement dans la catégorie des athlètes âgés dans l’intervalle [17 – 19 ans] et approuvés par les autres. Le Maroc éternel dernier dans ce championnat rêve de le remporter, ne serait ce qu’une seule fois. Pour y parvenir, il compte beaucoup sur ces athlètes espoirs, dont la plupart s’entraîne à l’étranger. Dans cette affaire, chacun essaie de trouver son compte. Nous serions curieux de connaître celui de la Fédération algérienne de natation, et, par ricochet, le pronostic émis par cette instance pour cette 14e édition que ce soit en natation ou en water-polo. Mais, une fois encore, ceci relève peut- être d’un secret jalousement gardé dans le « coffre fort » de la FAN.

O. Kama

Interclubs de la LAN

L’USM Alger vainqueur une fois de plus

Qui arrêtera l’USM Alger dans sa course aux titres ? Personne ou presque, serions- nous tentés de répondre. En effet, amputé comme tous les autres clubs, en particulier l’ASPTT Alger et le GS Pétroliers, de leurs nageurs internationaux, le club de Soustara a remporté une fois de plus le titre du championnat Interclubs de la ligue algéroise de natation. Disputé en deux séances, le vendredi et samedi après-midi, à la piscine du 1er mai (bassin 50m), cette réunion de wilaya a concerné uniquement les cadets, juniors et seniors dans les deux sexes. Selon les données de la LAN, un total de 121 athlètes dont 43 filles ont pris part à cet interclubs.

Après donc deux journées de compétition, où il n’a été relevé aucun chrono digne d’être cité, les nageurs de l’USMA, forts de leur première place au classement général mixte par points, ont brandi le trophée mis en jeu devant un plateau d’invités royal où l’on comptait deux authentiques figures de la natation algérienne, Abdelaziz Lerari et Noureddine Boutaghou.

En marge de cet interclubs, la ligue d’Alger a organisé une compétition en direction des meilleurs athlètes nés en 1996 (14 ans) affiliés à la ligue pour permettre à la DTN de la FAN de sélectionner les éléments susceptibles de participer au prochain championnat maghrébin de Casablanca. Nous publions le classement mixte mais sans les points gagnés par les clubs, que le secrétariat technique de la ligue doit d’abord consolider avant diffusion.

O. K.

Classement mixte

1-     USM Alger

2-     ASPTT Alger

3-     GS Pétroliers

4-     Sahel El-Biar

5-     OC Alger

6-     O Sidi M’Hamed

7-     CR Belouizdad

8-     NR Bordj El Kiffan

9-     ORC Alger