Le GSP (Messieurs) et l’ASPTTA (Dames) champions

  • PDF

Championnat d’Algérie en petit bain

Le GSP (Messieurs) et l’ASPTTA (Dames) champions

Le Championnat d’Algérie en petit bain disputé du 31 mars au 3 avril, à la piscine «Mohamed Baha» de Bab Ezzouar, s’est achevé par le couronnement du GS Pétroliers (Messieurs) et l’ASPTT Alger (Dames).

Les Pétroliers ont terminé avec un total de 19 médailles (9 or, 4 argent, 6 bronze) et les Postières avec 14 (10 or, 2 argent, 2 bronze). Nos pronostics se sont donc avérés justes, quoique les filles de l’USM Alger auraient pu prétendre à mieux si ce n’étaient leurs deux ratages, l’un en finale du 200m papillon et l’autre dans le du 200m dos, tout comme elles ont été victimes, selon le DTS de la section Réda Zemmouri, de certaines décisions tramées dans les coulisses de la FAN. Plus explicite, ce dernier dit ne pas comprendre la décision de supprimer le 1 500m NL dames du programme du Championnat d’Algérie, alors que la saison passée il y figurait. Le DTS a tenu également à faire savoir que toutes ses nageuses étaient en stage avec l’EN à Chlef, et donc soumises à une très lourde charge de travail qui a pris fin à seulement deux journées de ce championnat, contrairement à celles de l’ASPTTA, pourtant concernées par ce regroupement, mais qui avaient préféré s’abstenir pour effectuer leur affûtage à Alger en toute quiétude.

Kebbab égal à lui-même

Quant aux finales de samedi, dernier jour de compétition, elles ont été une fois de plus dominées par Nabil Kebbab, qui en a remporté deux : le 50m papillon (0 :25.28) et le 100m brasse (1 :00.92). Précision : le meilleur chrono de Nabil dans cette dernière épreuve est de 1 :00.31 (record d’Algérie), obtenu lors des 6es Championnats de France en petit bassin disputés à Chartres le 4 décembre 2009. L’autre vedette de cette journée est la petite Lynda Abderrahmane (15 ans) de l’OC Alger, qu’on appelle affectueusement «Pepita» et qui, contre toute attente, a ravi la première place au 200m dos à des adversaires plus huppés qu’elle. Lynda a fini sa course avec un temps prometteur de 2 :30.90. Dans cette même épreuve, le longiligne Naoufel Benabid n’a pas eu de trop mal pour s’imposer en 2 :03.58. Tout comme Fella Bennaceur au 50m papillon (0 :27.89), un chrono encore une fois qui n’est pas un record d’Algérie ! La marque nationale est de 0 :27.63, établie bien évidemment par Bennaceur au 6e Championnat de France de Chartres, le 5 décembre 2009.

Yefsah s’impose au 100m brasse

Habituée au 200m brasse, Lydia Yefsah de l’USMA a déjoué tous les pronostics en s’imposant samedi à la finale du 100m (1 :13.43) de cette spécialité devant sa coéquipière Meriem Lamri, qu’elle a battue de 2 centièmes. Quant à la spécialiste des épreuves du fond, Malia Meghezi,  celle-ci a disposé de ses concurrentes avec une grande facilité, en s’imposant avec le temps de 9 :20.37, reléguant la seconde arrivée à 32 secondes 61 centièmes ! Par contre chez les messieurs, la concurrence a été rude entre plusieurs nageurs. A l’arrivée, c’est Smaïl Hassam du CR Sétif qui a touché en premier avec le chrono de 8 :30.66. Ce dernier, après une longue traversée du « désert », comme beaucoup de ses camarades quand ils arrivent en terminale, a donné la pleine mesure de ses moyens. Avec un peu plus de travail dans les bras, Hassam sera prochainement un nageur incontournable dans les épreuves de fond.

La hiérarchie quelque peu bousculée

Au classement général par médailles, la hiérarchie a été quelque peu bousculée. Si la victoire du GSP ne souffre aucune contestation, par contre les équipes habituées à jouer les seconds rôles ont été reléguées aux dernières places, à l’image de l’USMA et du Sahel El-Biar. A leurs places c’est le CCN (Tizi Ouzou) et le RTAET qui ont joué les premiers rôles. Le premier grâce à la maestria de Nabil Kebbab et le second à ses jeunes espoirs tels que Yughurta Haddad et Abdelkader Afane. Chez les dames, le Sahel El Biar, souvent classé 3e, se retrouve à la 4e place, «chassé» par l’OCA après le beau succès de Lynda Abderahmane au 200m dos.

Dichotomie entre l’Interclubs et le Championnat d’Algérie

Contrairement à l’Interclubs, où le classement est établi selon le nombre de points enregistrés par chaque club, le Championnat d’Algérie open en petit bain se dispute au nombre de médailles gagnées. L’objectif de l’Interclubs est le classement de toutes les équipes affiliées à la Fédération. Il reflète l’activité sportive du club, tout au long de la saison, dans l’ensemble de ses composantes sportives, du plus jeune apprenant à s’entraîner au plus valeureux sélectionné en équipe d’Algérie, tout comme il met en relief l’effort de valorisation du nombre de licenciés et enfin la valeur individuelle de chaque nageur lors des compétitions officielles et selon son niveau sportif. Tandis que le Championnat d’Algérie met en valeur le nageur en tant qu’entité individuelle, valeur intrinsèque. C’est la qualité au détriment de la quantité. Un nageur ou une nageuse habilement engagé dans un championnat par médailles peut à lui seul (seule) remporter le titre.

O. Kama