Des départs en présence de Hachemi Djiar

  • PDF

Championnat d’Algérie en petit bain

Des départs en présence de Hachemi Djiar

C’est en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Hachemi Djiar, que s’est ouvert mercredi après-midi à la piscine « Mohamed Baha », de Bab-Ezzouar, le championnat d’Algérie Open en petit bain. Le premier responsable du MJS a tenu à rehausser de sa présence cette manifestation pour apporter tout son soutien à cette discipline olympique dont le dossier de sa prise en charge est actuellement à l’étude.

Une piscine trop exiguë

On regrettera une fois de plus l’exiguïté des gradins de la piscine qui n’ont pu contenir tout le public et les athlètes participants. Les concepteurs de cette infrastructure n’ont pas vu plus loin que le bout de leur nez. Il est dorénavant admis depuis un certain temps que les piscines doivent au moins disposer de 1.000 places. Et ce n’est pas l’espace qui manque au jardin « Tito » où est implantée la piscine « Mohamed Baha ».

Pour en revenir à la compétition, la Fédération algérienne de natation ainsi que la direction de la piscine n’ont pas lésiné sur les moyens pour la réussite de ce championnat. De la qualité de l’eau du bassin, aux lignes d’eau conventionnelles, au tableau électronique, à la sonorisation, souvent trop forte, en passant par le podium et l’espace réservé à la presse, tout était pensé pour donner un cachet national et convivial à l’événement.

3 nouveaux records d’Algérie

Les nageurs ne sont pas restés insensibles à toutes ces commodités. Ils ont  été à la hauteur de l’événement en établissant 3 nouveaux records d’Algérie, contrairement aux 5 annoncés par les responsables de la FAN. A ce propos, les tablettes de records de l’instance nationale ont un grand besoin d’époussetage. Après vérification, il s’avère que Nabil Kebbab qui a trouvé « chaussures à ses pieds » en signant une licence avec le Club des Champions du Nord (CCN Tizi-Ouzou) a battu celui du 100m 4 nages, 0 :56.29 contre 0 :57.47, tout comme Fella Bennaceur à la même épreuve où elle a obtenu 1 :04.50 contre 1 :06.22. La 3e marque nationale a été réalisée par Lydia Yefsah du l’USM Alger au 200m brasse (2 :35.03 contre 2 :35.95). Ceci étant, plusieurs athlètes sont à féliciter pour leurs belles performances des deux premières journées. Que ce soit ceux qui sont établis en France ou ceux qui activent en Algérie, en particulier les jeunes du RT Ain Turck et de l’INFS/Constantine.

 

Le GSP (Garçons) et l’ASPTTA (Filles) en tête du classement par médailles

Après deux journées de compétions, le GS Pétroliers et l’ASPTT Alger caracolent en tête du classement avec respectivement un total de 12 (6 or, 2 argent, 4 bronze) et 8 médailles ( 6 or, 1 argent, 1 bronze). Mais attention au CCN de Kebbab, en garçons, et l’USMA, en filles. Ces deux clubs talonnent sérieusement les deux favoris.

* Tous les résultats dans Planète Sport du samedi 03 avril 2010.

O. Kama

Point de presse de Hachemi Djiar

Décret 05-405 : Vers des mandats illimités…

Dans un point de presse, organisé en marge du championnat d’Algérie de natation, le ministre de la Jeunesse et des Sports a  tenu tout d’abord à souligner le bon climat qui règne au sein de la Fédération algérienne de natation. Peut importe, pour le ministre, l’appellation du groupe de personnes qui mène actuellement les destinées de la FAN, à partir du moment que ce sont des élus. Ce qui est, par contre, primordial, c’est la réussite du programme de préparation des EN pour les prochains rendez-vous internationaux, en particulier les JO de Londres 2012 et Rio 2016, quitte, par la suite, à faire de nouvelles élections. L’urgent, pour Djiar, est la réussite du plan de développement de la natation algérienne, actuellement à l’étude.

Le MJS et le COA travaillent sur l’amendement du décret

A une question sur les amendements dont ferait l’objet, éventuellement, le décret 05-405, le ministre a précisé que « des équipes du MJS et du Comité olympique algérien, sont penchés sur ce dossier. » Pour, d’une part, ne pas revenir à la case départ mais surtout se mettre en conformité avec les règlements des instances internationales. Il faut donc trouver un juste équilibre entre les lois algériennes et celles des Fédérations internationales, sans toutefois pénaliser nos athlètes.  L’essentiel étant de se mettre au travail, maintenant que la sérénité est revenue au sein du MSN, en axant tous les efforts sur le développement, la formation et les équipes nationales.

Réduction de la liste des experts du MJS

Invité à livrer les premières mesures concernant ce décret, Hachemi Djiar a préciser que « sur 50 articles, seuls 2 posent problème. » Le premier est la limitation de mandats, le second le pourcentage des experts. Pour le premier point, Djiar a été très explicite en affirmant notamment que le mandat n’est pas une prime au laisser-aller. Bien au contraire, il s’agit d’encourager avant tout ceux qui produisent. Pour le second, le ministre ne fait pas une fixation sur le nombre d’experts membres de l’AG des Fédérations. Il est même prêt à s’en passer, si les Fédérations sont capables de se prendre en charge et qu’elles fassent preuve d’une bonne gouvernance.

O.K