Natation : Interclubs national à Oran

  • PDF

Extraordinaire exploit de l’USM Alger

C’est avec une avance confortable de près de 2000 points que l’équipe de l’USM Alger a abordé la 2e séance de l’Interclubs national disputée vendredi après-midi, à la piscine les « Jardins », à Oran.

Cette seconde session a été déterminante pour l’acquisition du titre national tant convoité par les protégés du DTS de l’USMA, Réda Zemmouri, qui se sont adjugés la moitié des 10 épreuves individuelles au programme. Soit le 50m dos remporté par Badis Djendouci, avec le chrono très encourageant de 0:27.89, le 100m NL de Malia Meghezzi, nagé en 1: 01.79, suivi dans la même épreuve par la victoire de Ryad Djendouci, en 0:53.92, le 200m brasse acquis par Lydia Yefsah, en 2:45.88, et enfin le 200m papillon revenu à Sofiane Daïd, en 2:09.27. Les nageurs de l’ USMA ont largement rempli leur mission. Et encore, pour mieux enfoncer le bouchon, les Usmistes ont rajouté à leur escarcelle deux autres succès, aux relais 4x200m NL garçons et filles, remportés avec les chronos respectifs de 9:21.55 et 8:08.12. Au niveau du classement par points, ces deux dernières courses font très mal car elles comptent double à la table de cotation en vigeur. Ceci, sans compter les chronos obtenus par les différents nageurs de l’USMA, engagés dans d’autres courses, qui sont également comptabilisés.

 

Une avance exceptionnelle au classement final

Grâce à tous les points engrangés par ses athlètes, l’écart qui sépare l USMA des autres concurrents avoisine les 4 000 points après deux séances de compétition. Il risque de se creuser davantage à la fin de celle- ci. Ce qui constituerait, à coup sûr, un événement inédit dans les annales de la natation algérienne. En effet, au cours des dernières éditions de l’Interclubs national, nous avions l’habitude d’assister à une lutte très serrée entre, au minimum, trois clubs, à savoir le Groupement Sportif des Pétroliers, l’ASPTT Alger, l’USM Alger et, à un degré moindre, le Sahel Nautique El Biar. Or, cette fois-ci, avant même de clôturer ce rendez-vous, dès la fin de la première séance, l’affaire était déjà entendue. Quant à disposer de ses adversaires avec un tel écart, personne n’aurait parié un sou là-dessus. Pourtant, c’est ce qui s’est finalement produit. En effet, à l’issue de la dernière séance, hier, le classement final a permis à tous les observateurs de constater que l’USM Alger s’est classée en tête avec, tenez- vous bien, 7661 points d’avance sur son dauphin, le GSP ! Et 9593 sur le troisième du podium, en l’occurrence le Sahel Nautique El Biar.

 

Revoir le système de compétition

Des écarts « astronomiques » depuis que l’Interclubs national existe !! Devant cette situation, il serait grand temps de se pencher sérieusement sur le système de compétition national, hérité des années 80, qui enfante de tels résultats. Ce sera probablement le rôle du nouveau DTN, qui sera choisi (au fait par qui ?) après la clôture de l’appel à candidatures lancé par la Fédération algérienne de natation (FAN), transmis récemment aux ligues. Un appel qui, de l’avis même de certains entraîneurs présents à Oran, donne matière á réfléchir…

O. Kama

La pépinière du RT Aïn El Turck

A côté des résultats obtenus par l’USMA, une formation en passe de brandir le trophée mis en jeu, d’autres clubs ont tout de même émergé au cours de cet Interclubs national. Dans ce chapitre, on peut citer le RT Aïn Turck. Ce club mérite indéniablement tous les éloges pour la belle prestation de ses jeunes poulains. A commencer par Yughurta Haddad, qui a ravi la vedette aux autres nageurs en remportant le 400m NL en 4:09.76. Dans cette même course, sa coéquipière Inès Belhadri ne s’est pas laissée impressionner par les autres concurrentes. Elle s’est pratiquement baladée tout le long des 8 bassins qui composent cette épreuve, pour terminer largement en tête, en 4:09.76. Dans les autres courses de cette 2e séance, nous avons relevé aussi les victoires de Meriem Kesraoui du GS Pétroliers au 50m brasse, avec le temps de 0:31.98, celle de son coéquipier Amine Sahnoune, dans la même spécialité mais sur la distance 200m, avec le chrono de 2:29.57, et enfin celle de Sarah Hadj Abderrahmane au 200m papillon, nagé en 2:28.32.

O.K.

M. Kerenafa (Directeur des « Jardins »)

« Nous attendons la construction de 5 piscines »

De l’avis même des utilisateurs de la piscine les « Jardins », cette infrastructure est beaucoup trop sollicitée par les clubs et les adhérents. Elle est la seule piscine fonctionnelle dans toute la ville d’Oran. Une agglomération qui compte au bas mot un million d’habitants. Pour en savoir un peu plus sur l’état d’utilisation de cette structure, nous avons sollicité son directeur, Mustapha Kerenafa, qui a accepté d’éclairer la lanterne de nos lecteurs sur ce point précis.

« Nous avons au total un nombre de 33 associations tous types confondus (clubs, handicapés, adhérents....). Ceci représente une charge de travail très importante. Nous sommes arrivés á 800 accès- jour, si ce n’est plus, pour une charge horaire quotidienne de 12 heures. Le seul problème qu’il nous reste à résoudre est celui de la mise en marche de la climatisation (aérotherme). On attend le branchement au réseau de la Sonelgaz, vers la fin du mois. Afin de désengorger la piscine les « Jardins », il est prévu la construction de 5 autres. Elles seront situées à Arzew, Bir El Djir, Boutlelis, Messerghine et Tlilet. Quant aux clubs compétitifs, nous leur avons réservé, en plus de leur créneau horaire habituel (18h- 20h), des plages horaires de 6h à 8h, lors des stages spécifiques. L’entretien de cette piscine est aussi un axe de travail très important. Nous ne lésinons sur aucun effort afin d’offrir au public les meilleures conditions de pratique. Il faut savoir aussi qu’au départ, cette piscine ne disposait pas de gradins. Ils ont été rajouté. Néanmoins, nous avons une capacité appréciable de sièges (500). Grâce au travail des clubs et des associations, le nombre d’écoles est en constante progression. Les 5 piscines projetées ne seront vraiment pas de trop. »

O. K.