Championnat d’Algérie benjamins (petit bassin)

  • PDF

Championnat d’Algérie benjamins (petit bassin)

Plusieurs absences lors de la 1ère journée

L’appréhension, toute légitime, des entraîneurs de clubs présents jeudi à la piscine « Mohamed Baha » de Bab Ezzouar (bassin 25m)  devant le nombre élevé des participants (360) inscrits au championnat d’Algérie des benjamins s’est vite dissipée.

En effet, plusieurs des engagés dans ce second rendez-vous fédéral étaient absents jeudi matin, lors de la première séance. Nos potaches, mis devant un choix cornélien : choisir entre études et sport, n’ont pas hésité un seul moment. Incité certainement par des parents qui voient mal leur progéniture faire l’impasse sur les contrôles scolaires effectués en cette période de l’année. Les autorisations d’absence délivrées par les clubs dans certains cas ne valent pas grand-chose. Elles sont généralement ignorées par les enseignants qui refusent de jouer le jeu. Pour eux, les enfants doivent choisir : le sport ou les études. Pourtant la réglementation existe à ce sujet, mais qui s’en soucie ?  Pour éviter une telle situation, il serait temps que la Fédération évite de programmer des épreuves en période de compositions ou d’examens.

L’USMA en pôle position pour le titre

Jeudi, les jeunes de l’USM Alger ont tout simplement survolés cette première journée en s’accaparant de quatre des six médailles d’or mises en jeu. Deux en individuel, obtenues par Ramzi Mazouzi et autant aux relais en filles et en garçons. Notre pronostic s’avère fondé en ce sens que tel que c’est parti les banlieusard de l’USMA vont ramasser les trophées, en particulier chez les garçons. Ils sont, en effet, les favoris en puissance pour cette session d’hiver. Toujours au chapitre médailles, l’ENO Koléa, véritable révélation depuis plusieurs saisons, en a récolté deux en or grâce à leur étoile montante Sarah Mouaci. D’autres nageurs se sont également hissés au niveau de leurs camarades : Akram Benrabah (USM Alger) deux médailles en bronze et Nihel Filali (ASPTT Alger), deux en argent. 

Des chronos encourageants, mais … 

Au plan technique, les premiers chronos réalisés par les benjamins dans les deux sexes, sont encourageants  à plus d’un titre. Ce qui a fait dire à nombre d’observateurs de cette discipline, que l’Algérie possède des arguments sérieux dans ce sport mais qui malheureusement « s’effilochent » au fil des catégories. A titre d’exemple nous avons retenu le chrono des filles de l’USMA au relais 4x100m 4 nages, 5 :25.77, second meilleur temps après leurs coéquipiers 5 :19.09 mais mieux que les chronos garçons des autres clubs. Il faut signaler aussi ceux de Ramzi Mazouzi au 400m NL (4 :58.49) et au 100m papillon (1 :13.06) du même calibre, que certains des championnats étrangers huppés. Ainsi que les temps de Sarah Mouaci aux mêmes épreuves nagées respectivement en 5 :05.61 et 1 :16.07.     

De bonnes conditions d’organisation

Sur le plan organisationnel, la piscine de Bab-Ezzouar était fin prête pour accueillir ce championnat, avec un bassin très clair, des lignes d’eau avec des brises vagues conventionnelles et pour couronner le tout un tableau d’affichage, certes constitué d’un monobloc mais utile pour les parents désireux de suivre les différents résultats des courses. Nous ferons tout de même une simple remarque : le bassin de Bab-Ezzouar mesure exactement 25m, de ce fait si on appose les plaques d’arrivée sur un des bords de la piscine sa distance s’en trouve réduite de 0.01 mètres ± 0.002 mètres (norme FINA). Aux puristes d’en tirer les conclusions.

O. Kama 

 Résultats de la 1ère journée (jeudi 11 février)

1ère séance

400m NL (G)

1- Ramzi Mazouzi (USM Alger)          04 :58.49

2- Nadir Benyelles (MC Oran)            05 :08.17

3- Akram Benrabah (USM Alger)       05 :14.70

100m papillon (F)

1- Sarah Mouaci (ENO Koléa)           01 :16.07

2- Nihel Filali (ASPTT Alger)  01 :20.04

3- Besmah Bouroucha (USM Alger)    01 :20.95

Relais 4x100m 4 nages (G)

1- USM Alger                         05 :19.09

2- DNSM Boumerdes             05 :35.06

3- WA Tlemcen                      05 :35.35

 

2e séance

400m NL (F)

1- Sarah Mouaci (ENO Koléa)           05 :05.61        

2- Nihel Filali (ASPTT Alger)  05 :11.16

3- Yasmine Laïb (USM Alger) 05 :12.22

100m papillon (G)

1- Ramzi Mazouzi (USM Alger)          01 :13.06

2- Douadi Boussahel (OMSD)            01 :14.18

3- Akram Benrabah                            01 :15.83

Relais 4x100m 4 nages (G)

1- USM Alger                                     05 :25.77

2- OC Alger                                       05 :46.61

3- Sahel Nautique                               05 :52.74

 

Portrait d’un benjamin qui promet

Akram Benrabah (USMA)

« La natation est une vraie école de la vie »

Un visage angélique, des cheveux en bouclettes qui lui tombent sur le front, des yeux fureteurs où se mêlent curiosité et taquinerie, un corps en pleine croissance où l’on devine déjà une forme en « V » celle de vrais nageurs. Nous sommes en face d’un authentique espoir de la natation algérienne, rencontré à la piscine de Bab-Ezzouar, au premier jour du championnat d’Algérie benjamin. Akram Benrabah, licencié à l’USM Alger, âgé de 13 ans,  se prend au jeu de l’entretien. Il nous a parlé sans hésitation, comme un grand ! A la fin de notre entretien, nous étions persuadé que ce garçon, pas prétentieux pour un sou, est bien de cette graine de nageur qui a la tête bien vissée sur les épaules. Malgré son jeune âge, il fait preuve d’une belle lucidité ! Prenons connaissance de ce qu’il nous a dit :

 « Je suis scolarisé en 3e année moyenne. Je pratique la natation depuis l’âge de 6 ans. C’est ma  mère qui a eu l’idée de m’inscrire dans ce sport, que les entraîneurs considèrent comme une vraie école de la vie. Comme tous mes camarades, j’ai effectué mon apprentissage dans la catégorie Ecole. Je m’entraînais deux fois par semaine. Petit à petit, j’ai commencé à m’intéresser à cette discipline grâce aux dévouements de mes premiers éducateurs, jusqu’au moment où j’ai été confié à un entraîneur exceptionnel du nom de Abdelhamid Tajadith. Il a été pour moi un vrai mentor. C’est en particulier ce technicien, auquel je voue un grand respect, qui m’a fait aimé la natation. Mes débuts en compétition remontent à l’âge de 10 ans en catégorie école. Je me suis classé 3e à l’épreuve du brevet d’aptitude délivré par la ligue algéroise de natation. Cela a été pour moi une grande joie. L’année dernière confronté aux benjamins 2e année, il m’a été difficile de décrocher ne serait ce qu’une seule médaille. Mais aujourd’hui,  dans ce championnat j’ai déjà assuré deux médailles en bronze respectivement au 400m nage libre et au 100mn papillon. En attendant mieux, je l’espère beaucoup. »

Au sujet de son avenir en natation, malgré la charge des entraînements, qui devient de plus en plus contraignante, mais qui n’empêche pas notre petit champion d’obtenir d’excellents résultats dans ses études, Akram nous confiera : « Je suis bien conscient qu’il me reste un long chemin à parcourir. Je sais aussi qu’il y aura des joies et des déceptions, mais l’essentiel c’est de continuer à travailler et à progresser. Mon rêve est de parvenir un jour à nager dans un championnat du monde ou aux Jeux Olympiques. Ce serait formidable.»

O. K