Grand Prix de la LAN

  • PDF

On plonge aujourd’hui à la piscine de Bab-Ezzouar

Coup d’envoi aujourd’hui à la piscine « Mohamed Baha » de Bab Ezzouar (Alger) du Grand Prix de la Ligue algéroise de natation (LAN). Cette première étape sur les six que compte ce rendez-vous annuel de la LAN débutera à 16h par la traditionnelle et indispensable séance d’échauffement, tandis que le programme technique tournera autour de deux épreuves, l’une en sprint (50m) et l’autre en fond (800m) dans la spécialité dite nage libre. Ouvert à tous les nageurs, de la catégorie d’âge des minimes à celle des seniors, dans les deux sexes, dûment

affiliés à l’instance wilayale,  le Grand Prix 2010 est régi par un règlement intérieur dont il est utile de faire ici un bref rappel. 

Rappel des règles du GP

A l’issue des six étapes programmées,  un classement individuel, prenant en compte  le cumul des points engrangés par chaque nageur et nageuse, sera établi sur la base de la table de cotation en vigueur. Les 3 premiers compétiteurs en filles et en garçons de chaque catégorie, seront récompensés lors de la grande finale réservée aux meilleurs athlètes (selon un quota arrêté par la direction de l’organisation). Cette importante finale a lieu généralement au mois de mai. De plus, chaque athlète ne peut prendre part qu’à deux épreuves par phase dont une est obligatoire pour les seniors. Par ailleurs, les athlètes n’ayant pas réalisé la cotation minimale à hauteur de 50% dans une ou plusieurs épreuves mais ayant pris part aux six étapes et figurant dans les trois premières places du classement général verront leur récompense réduite de moitié. Dans ce même ordre de « bonus - malus », les athlètes ayant réalisé la cotation maximale bénéficieront d’un bonus à hauteur de 50%. D’autre part et par esprit d’équité, chaque club a le droit d’engager en minimes et en cadets 8 garçons pour autant de filles, tandis que chez les seniors le nombre limite est de 5 pour chaque sexe. Enfin le point indiciaire de ce Grand Prix de la LAN est fixé communément à 1 DA. De quoi inciter les compétiteurs à se donner à fond pour « récolter » une bonne cagnotte à la fin des six phases.

* Lire l’intégralité de l’article dans Planète Sport du samedi 16 janvier 2010.

O. Kama