Nouveau rebondissement dans la crise de la FAN

  • PDF

Le président jette l’éponge

Nouveau rebondissement dans la crise qui secoue actuellement la Fédération algérienne de natation : le président Jawad Larbaoui a remis sa démission samedi lors la réunion du bureau fédéral. Reporté une première fois (vendredi) pour quorum insuffisant, suite à l’absence du groupe des dissidents au nombre de 7, le BF s’est réuni le lendemain, tel que prévu dans les statuts, au siége de la Direction technique nationale, situé à la piscine du complexe

« Mohamed Boudiaf », à Alger. Mais au lieu d’entamer l’ordre du jour qui consistait entre autre à l’élaboration des bilans, moral et financier, les membres réfractaires, qui avaient, il y a quelques jours, décidé de geler leurs activités au sein du bureau après leur motion de retrait de confiance au président, une action qui n’a, il faut le rappeler, aucune valeur juridique, ont tout fait pour capoter les travaux. De ce fait et afin de ne pas envenimer plus qu’il n’en faut la situation délétère et tenter de désamorcer la crise qui prévaut au sein de la FAN, le premier responsable de l’instance nationale a préféré, selon ses propres dires se retirer « pour le bien de la natation algérienne ».

Dans ce cas de figure, en vertu de l’article 53 des statuts de la FAN, qui stipule ce qui suit : « En cas de démission ou d’empêchement majeur du président dûment constaté par le Ministre chargé des sports, le premier vice-président convoque le bureau réuni en session extraordinaire pour constater la vacance. Durant cette période le président par intérim après information du Ministre chargé des sports convoque une assemblée générale extraordinaire à l’effet d’élire un nouveau président de la Fédération pour la durée du mandat restant ».

Serait-ce enfin la fin du feuilleton de la FAN ? 

O. K.