Championnats maghrébins

  • PDF

La liste de la discorde

23 nageurs, dont 9 filles, sont retenus pour prendre part aux championnats maghrébins par catégories d’âge, organisés à Rades (Tunis, 6- 8 novembre). Sur cette liste figurent uniquement 2 nageurs et une seule nageuse de la ligue d’Alger, alors qu’il n’y a pas si longtemps, le gros du contingent des EN espoirs provenait de la LAN. La raison avancée par la Fédération est motivée par le fait que les athlètes d’Alger n’ont pas encore repris les entraînements, contrairement à Tlemcen, Oran et Constantine. D’aucuns estiment que cette situation arrange les affaires de ceux qui, sans cet aléa de la LAN, n’auraient jamais vu, du moins pour ces championnats, leur nom sur la liste des sélectionnés. Evidemment l’ouverture des bassins n’incombe pas à la Fédération, tout le monde le sait, mais bien aux ligues, sauf que rien n’empêche l’instance nationale de les interpeller en temps  opportun, à partir du moment que c’est elle la garante de la bonne gestion de la discipline. Les championnats maghrébins reportés plusieurs fois étaient attendus pour novembre. Personne ne peut dire : « Je ne savais pas ». 

« Dispenser » de participation des nageurs de la trempe de Amel Lalla, Yasmine Kairouani, Oussama Saiki et Walid Chelbab, pour ne citer que ceux là, est vécu comme une humiliation de plus, par tous ces espoirs qui ont tant donné pour ce sport. En matière de gaspillage, on ne peut pas faire mieux.

Un nouveau venu en EN espoirs

Par contre, il nous est agréable de découvrir les noms de deux athlètes établis en France : Amel Mellih, connue par le public algérien, et un nouveau du nom de Yughurta Boumali. Sociétaire de l’US Vitry sur Seine, ce jeune est pétri de qualités au vu de ses derniers résultats. Il a à son actif deux intéressants chronos : 50m (23.75) et 100m (52.32) nage libre. Il sera certainement d’un bon apport pour ses coéquipiers, mais il faut s’assurer que Boumali est bien détenteur d’un passeport algérien. Le souvenir de l’affaire Nesrine Khelifati est encore vivace dans les esprits.     

Une EN de water polo sans assise

Pousser la déraison à son extrême est aussi une constante des dirigeants. Sans aucune assise régénératrice, tel qu’un championnat national, l’EN de water-polo s’apprête à effectuer le voyage de Tunis pour défendre son titre acquis en 2008 à Alger. Nos poloistes réaliseront-il l’exploit de revenir en vainqueurs de Rades ? Rien n’est moins sûr.

Enfin, nous apprenons que tous les sélectionnés (sauf les poloistes à Sétif) effectueront un stage de quelques jours avant leur départ (le 5 novembre) à partir de samedi à Alger !

O. K.

Liste des sélectionnés

Groupe 1 (Nés en 1991, 92, 93)

Garçons : Ramzi Makhmoukh, Oussama Sahnoun, Anis Baghriche, Amine Hamama, Yughurta Haddad, Zakaria Mezoudj, Islem Senouci, Omar Messaoudéne

Filles : Meriem Kesraoui, Ines Belhadri, Fella Riad, Amel Mellih

Groupe 2 : (Nés en 1994, 95, 96)  

Garçons : Atef Ahmari, Aimen Benabid, Abdelkader Afane, Imed Tchouar, Walid Iratni, Omar Messaoudéne

Filles : Hidayat Benzeguir, Rania Kribes, Hind Yadi, Lyna Larbaoui, Soraya Moualfi.