Lancement du « Team Lucas » en France

  • PDF

Pourquoi pas chez nous un « Team Iles » ?

L’icône de la natation française, aujourd’hui retirée des bassins, Laure Manaudou, a lancé hier le «Team Lucas» avec son ancien coach de la grande époque Philippe Lucas. Elle a été nommée marraine de ce club privé à St-Germain-en-Laye. Après des mois d’errance entre la Rochelle et Dunkerque, Lucas a enfin réussi son pari : monter sa propre structure d’entraînement sans la main- mise de la Fédération. «Je suis très heureuse d’être la marraine du club de Philippe, glisse Laure Manaudou dans la presse française. Pour moi, c’est l’occasion de rendre un peu, à lui et à la natation, tout ce qu’ils m’ont apporté».

Interrogée sur un éventuel retour à la compétition, l’ancienne star des bassins, qui va entamer une formation de décoratrice d'intérieur, coupe court aux rumeurs. «Je n’ai pas prévu de retour à la compétition pour l’instant, donc je ne nagerai pas dans ce groupe. Mais je m’impliquerai dans la vie du club en fonction de mes disponibilités».

L’entraîneur vise encore plus haut. «On envisage même de créer plus tard une école de natation, ajoute Philippe Lucas. Des stages « Manaudou-Lucas », ça aurait de la gueule!» Coacher des enfants avec Philippe Lucas, une reconversion plus proche de son ancienne vie de sportive de haut niveau.

En Algérie, Salim Iles et l’ex- DTN Samia Benmaghsoula devraient s’inspirer de cette toute nouvelle expérience, afin de lancer une structure d’entraînements,  privée  – cela s’entend.

La grande expérience de nageur d’Iles conjuguée au dynamisme de Benmaghsoula ne peut que donner des satisfactions à la natation algérienne. Ce serait une manière pour eux de participer directement au développement de cette discipline qu’ils affectionnent tant. Ce serait pour eux aussi une manière de rendre un peu à cette natation qui leur a tout donné. Ce serait la moindre des choses !

O. K.