9e édition des championnats arabes des jeunes à Amman

  • PDF

Hamama, une « marque » en or 

Lors de la 8e édition des championnats arabes des jeunes, qui se sont déroulés du 16 au 19 août, à Amman, capitale de la Jordanie, si l’on veut analyser de plus près la participation des nôtres, nous dirons que le jeune Amine Hamama a été le nageur algérien le plus en vue assurément.

Versé dans le groupe 1, celui des compétiteurs nés en 1991-92, Amine a obtenu trois médailles dont deux en or, au 100m (1 :06.12), et 200m brasse (2 :27.86) et la troisième en argent, toujours en brasse, sur la distance de 50m (30.75). Amine, il est vrai a de qui tenir. Ces deux frères aînés, Nasser et Mehdi, ont été, dans un passé récent, de véritables porte- drapeaux de la natation algérienne dans les catégories d’âge des jeunes, tout comme un certain Raouf Benabid. Si Mehdi est toujours en activité, il n’en est pas de même pour Nasser et Raouf, et ce, pour moult raisons.

Dans ce groupe 1, il faut signaler également la prestation de Zakaria Mezoudj au 1.500m nage libre, où  il a décroché la médaille d’argent avec le temps de 16 :52.85. Au total, seuls donc deux garçons ont pu accéder au podium, ceci sans tenir compte des deux breloques (argent et bronze) remportées par les relayeurs de cette tranche d’âge. Chez les filles, et toujours concernant ce groupe 1, Amel Lala s’est notamment distinguée dans la spécialité dos. Elle a accédé par deux fois à la seconde marche du podium au 100m (1 :08.36) et au 200m (2 :32.89) et à la troisième au 50m (32.68). Tandis que ses deux coéquipières, Baya Benouar et Ines Hadri, se sont adjugées deux breloques chacune, respectivement en bronze au 100m (1 :07.64) et en argent au 200m (2 :29.38) papillon, pour Benouar, en bronze au 800m (9 :48.06) et en argent au 400m (4 :41.71) nage libre. 

… Tout comme Kesraoui

Dans le groupe 2, qui concerne les compétiteurs nés en 1993-94, Meriem Kesraoui a été la seule athlète à faire retentir l’hymne national, à la faveur de son succès au 50m dos (32.04). Elle a aussi accroché à son cou deux médailles en argent ; une au 100m dos (1 :09.73) et l’autre au 50m papillon (30.28). Son pactole se termine par une médaille en bronze au 50m brasse (36.50). Autant dire, qu’elle a été de loin la meilleure nageuse algérienne à Amman. Celui dont nous attendions beaucoup, nous voulons nommer Youghorta Haddad, a été mis dans l’étau par les nageurs koweitiens, mieux préparés physiquement et techniquement. Et comment ne pas l’être quand on sait que ceux-ci, ont effectué deux années de préparation aux Etats-Unis au sein des meilleures écoles en natation. Haddad a eu aussi fort à faire contre un marocain de son âge, du nom de Morad Berrada, qui a réalisé la meilleure performance arabe dans sa tranche d’âge au 400m 4 Nages (4 :39.94). Tandis que notre représentant a fini 2e dans cette spécialité en 4 :48.02 (Argent). 

Il terminera à la même position au 200m 4 nages (2 :13.22), derrière le Marocain Berrada (2 :10.86) et 3e au 100m dos (1 :02.22). Un autre algérien Abdelkader Afane, marche sur les traces de son père et de sa tante, anciens champions d’Afrique. Dans sa spécialité brasse, Abdelkader a obtenu deux médailles avec des chronos encourageants. Il a terminé 2e au 100m (1 :09.03) et 3e au 200m (2 :30.82).       

Messaoudene et Yadi seuls médaillés dans le groupe 3

Que dire du groupe 3, ci ce n’est qu’il a été pauvre en terme de médailles. Seule Hind Yadi et  Omar Messaoudene ont décroché des médailles. Hind, sur ce chapitre, en a remporté quatre. En argent, au 200m brasse (2 :54.74), bronze respectivement au 50m (39.06), 100m (1 :22.05) brasse et au 200m (2 :47.69) papillon. Messaoudene quant à lui a enlevé une belle breloque au 50m papillon en 28.50.

Au total, en ce qui concerne la participation algérienne àla 8e édition des championnats arabes des jeunes, nous relèverons que le groupe 1 vient en tête avec 16 médailles (4 or, 7 argent, 5 bronze). Il est suivi du groupe 2 avec 15 médailles (1 or, 7 argent, 6 bronze) et enfin du numéro 3 avec 7 breloques (2 argent, 5 bronze). 

 

O. Kama