Combinaisons en polyuréthane

  • PDF

Interdites, mais après ?

La décision de la Fédération internationale de natation, sous la pression des pays tels que les Etats-Unis, l’Australie et la France, a définitivement entériné la décision d’interdire l’utilisation des combinaisons tout en polyuréthane à partir du 1er janvier 2010. Une décision saugrenue qui a mis dans l’embarras toute la natation mondiale, dans ce qu’elle compte comme athlètes, entraîneurs et équipementiers. La question que tout le monde se pose désormais, est celle de savoir si tous les records du monde battus avec ce genre d’équipement seront homologués par la FINA. Si tel est le cas, il faudrait des supermen et des superwomen pour arriver au bout de ses nouvelles marques mondiales, sauf si des laboratoires réputés pour leur recherche en produits dopants trouvent la solution … Par exemple, celle « d’inoculer » du polyuréthane dans les gênes des athlètes dés leur naissance ! Ou tout autre procédé pour augmenter leur flottabilité. Cette hypothèse est parfaitement plausible du moment que les entraîneurs ne cessent de pousser leurs poulains à « aller plus vite, plus haut, plus fort ». Le clonage humain est aussi une possibilité qui n’est pas à écarter. Le monde fourmille des émules du Docteur Jekyl et Mister Hyde.

A notre avis, la FINA, devrait s’abstenir d’homologuer tous les records du monde acquis avec les combinaisons- miracles, et revenir à la tablette des records en « Tout tissus ». Elle mettrait du coup tous les compétiteurs sur le même pied d’égalité, sauf qu’elle ne manquera pas de subir les foudres des équipementiers qui sont aussi ses pourvoyeurs de fond. Une équation difficile à résoudre.

O. Kama