Championnats d’Algérie Open

  • PDF

450 participants au programme à Alger

Pendant quatre jours, du 2 au 5 juillet, la piscine du Complexe Olympique Mohamed Boudiaf, abritera le championnat d’Algérie Open jumelé avec ceux des autres catégories, minimes, cadets et juniors dans les deux sexes. Ils seront 450 dont 144 filles, issus de 38 clubs représentants 14 ligues, à savoir celles d’Alger, Sétif, Oran, Constantine, Ourgla, Djelfa, Bejaia, Tiopaza, Bouira, Boumerdés, Jijel et Relizane, à s’élancer des plots de départ, le matin à partir de 9h et l’après-midi à 17h. Ce qui promet une belle ambiance !

Première expérience du nouveau bureau

Il est bien évident que l’Open est une opportunité aux clubs de briguer les titres mis en jeu, et aux compétiteurs les médailles, eux qui ont été sevrés l’année dernière pour cause d’annulation de cet important rendez-vous fédéral. Ce sera aussi l’occasion au nouveau bureau de la FAN, à sa tête Jawad Larbaoui, de vivre leur première expérience d’un championnat d’été en tant qu’élus, et au nouveau Directeur Technique National Mimoun Affana de détecter tous ces jeunes avides de revêtir le maillot national. En effet, d’importantes échéances attendent nos espoirs, à commencer par le championnat arabe, puis celui des Jeux Islamiques et enfin le championnat Maghrébin, toujours suspendu et en attente de la décision de l’Union Maghrébine de natation de le maintenir dans son calendrier ou procéder à son annulation pure et simple. Sans omettre bien sûr les championnats du monde de Rome (Italie), prévus du 26 juillet au 02 août.

 

L’USMA, le GSP et l’ASPTTA favoris

Au titre des favoris, il est certain que la bataille sera rude en Open, que ce soit en garçons ou en filles,  entre les clubs qui dominent depuis une décennie cette discipline, à savoir l’USM Alger, le GS Pétroliers et l’ASPTT Alger. Mais attention à l’INFS/Constantine et au RTA Ain Turck. Leurs jeunes nageurs peuvent bousculer cette hiérarchie établie. 

En individuel, des athlètes rompus à ce genre d’événement entre autre ceux des équipes nationales existent à foison.  Leur but étant de décrocher les meilleurs chronos pour le maximum de médailles. Sur ce registre nous citerons, chez les filles, Malia Meghezzi de l’USMA, Amel Lalla de l’ASPTTA, chez les garçons, Zoheir Matoub du GSP, Ramzi Makhmoukh de l’INFS/C.

O. Kama