Coupe d’Algérie à Béjaïa

  • PDF

Entretien avec l’entraîneur national Sofiane Benchekor

 «Nos clubs s’arrêtent pendant 2 à 3 mois»

Afin de clore la série d’entretiens réalisés lors de la tenue de la Coupe d’Algérie à Béjaïa, le week end dernier, nous publions aujourd’hui ceux que nous ont accordé l’entraîneur national Sofiane Benchekor, et Mehdi Hamama, capitaine du GS Pétroliers, présents sur les lieux.

Le premier cité répond à trois questions.

Votre avis sur l’organisation …

Je pense que la Ligue de Béjaïa a fourni de gros efforts pour la tenue de cette compétition. J’ai relevé par contre de petites lacunes, dans le déroulement de la compétition elle-même. Les épreuves prennent trop de temps par rapport à ce qui doit être. J’espère que la Fédération prendra des mesures en ce sens, pour aller plus vite, car le timing est trop long. C’est devenu des compétitions marathons et cela fatigue tout le monde.

En ce qui concerne l’infrastructure, on utilise ce qui existe. Nous n’avons pas de structures de natation qui répondent aux normes internationales. Dans ces conditions, nous sommes  obligés de faire avec ce qui existe.

 

Sur le plan technique ?

Il y beaucoup de choses à dire là-dessus. Le vrai problème, c’est que nos clubs reprennent leur préparation après une longue période d’arrêt, environ deux à trois mois, alors que le haut niveau ne permet que 15 à 20 jours de trêve seulement. Ce qui se répercute directement sur le niveau des athlètes dès la première compétition de la saison.

 

Comment jugez-vous les performances des nageurs d’Oran et de Constantine ?

Ces jeunes athlètes, qui en veulent vraiment, commencent finalement à émerger du lot. A ce propos, les éléments de l’Equipe Nationale doivent se dire qu’ils ne sont pas éternels. Tout le monde doit se remettre en question, d’année en année.  Les chronos obtenus par les jeunes Oranais et Constantinois m’ont agréablement surpris. Je suis, par contre, quelque peu déçu par les habitués des premières places. Ils sont passés vraiment à côté. Il est vrai aussi que plusieurs clubs se plaignent du faible volume horaire et du peu de couloirs disponibles dans les piscines. Donc la priorité pour la nouvelle Fédération sera de trouver des solutions à cette situation désolante qui pénalise les clubs. 

Propos recueillis par

O. Kama 

 

Mehdi Hamama (Capitaine du GSP)

«L’athlète a besoin de stabilité»

Présent à Béjaïa, le capitaine du Groupement Sportif des Pétroliers (ex- MCA), Mehdi Hamama, a accepté lui aussi de se prêter au traditionnel jeu des questions- réponses.

 

Vos sentiments après votre victoire en Coupe d’Algérie.

Avec pratiquement cinq athlètes de l’Equipe Nationale A, nous étions assurés de remporter cette édition de la Coupe d’Algérie. A l’avenir, j’espère que la concurrence sera plus rude dans tous les rendez-vous nationaux. Cela ne fera que relever le niveau technique des compétitions. A mon avis, celui que nous avons relevé lors de cette réunion est tout juste moyen. Ce qui sous-entend que la natation en Algérie traîne encore, pour les raisons que tout le monde connaît. Mon souhait est de doter à l’avenir tous les athlètes de moyens conséquents, à commencer par des piscines en grande quantité.

 

Olympien à Pékin, vous n’avez pas encore rejoint un pôle d’excellence comme Kebbab. Pourquoi ?

C’est vrai que des problèmes apparus ces derniers mois m’ont empêché de rejoindre comme mon coéquipier de l’Equipe Nationale, Nabil Kebbab, un pôle d’excellence. Mais, dans une semaine à dix jours, tout rentrera dans l’ordre. J’irai rejoindre justement Nabil au CN Marseille, où je suis déjà licencié. Cela me permettra de préparer convenablement les Jeux Méditerranéens de Pescara 2009. Mais je pense que quatre mois ne seront pas suffisants pour une bonne préparation. L’athlète a besoin de stabilité. Il doit pouvoir concilier le sport et les études dans les meilleures conditions possibles, sinon, il ne sert à rien de continuer à pratiquer la natation comme nous le faisons actuellement.

  .O. K. 

 

FAN- Passation de consignes

Larbaoui (Pdt de la FAN »

 « Je suis conscient des défis qui nous attendent « 

Le président sortant de la Fédération algérienne de natation (FAN), Rabah Dahmane, et le président nouvellement élu, Jawad Abdou Larbaoui, ont procédé hier, au siége de la FAN, à la traditionnelle passation de consignes. Prenant le premier la parole, le nouveau patron de l’instance nationale, n’a pas manqué de féliciter le président sortant ainsi que tout son bureau pour le travail qui a été accompli durant les deux mandats écoulés. Larbaoui a notamment insisté sur la nécessité de continuer sur la lancée et de consolider tous les acquis de la natation algérienne : « Aujourd’hui et conformément aux règlements, j’ai procédé à la passation de consignes avec le président sortant. Je suis parfaitement conscient des défis qui nous attendent et que la nouvelle équipe doit relever. Nous ferons tout pour que cette discipline soit toujours en haut de l’affiche » a conclu Larbaoui.  Intervenant à son tour, Rabah Dahmane, a  déclaré : « Je viens de finaliser la fin de mon mandat à la tête de la FAN avec des passations qui se sont très bien déroulées. Je remercie le nouveau président pour sa disponibilité et lui souhaite plein succès dans sa mission. Je l’ai mis au courant de toutes les opérations sur lesquelles nous avons commencé à travailler. A partir des orientations du bureau fédéral et de celles de l’assemblée générale, à lui et à son équipe de continuer le travail qui a été réalisé à ce jour et bonne chance »

O.K