NATATION : La Benjamine Djihène Benchadli, un talent à l’état pur

  • PDF

NATATION

Championnats d’Afrique en Egypte

La Benjamine Djihène Benchadli, un talent à l’état pur

 

La jeune et talentueuse nageuse benjamine Djihène Benchadli, du club nautique d’Aïn El Turck (Oran), ne cesse de focaliser les regards et de surprendre par ses remarquables capacités techniques.

 

Par Sadek Belkheïr

 

Après avoir raflé la mise en décrochant pas moins de 5 médailles d’or (400 m NL, 200 m NL,100 m PAP, 100 m NL  et  100 m dos) aux Championnats nationaux de natation à Bouguirat (Mostaganem), au mois de février écoulé, Djihène Benchadli s’est encore comportée de fort belle manière dernièrement avec l’Equipe nationale aux Championnats d’Afrique Jeunes, qui se sont déroulés du 28 au 31 mars en Egypte, et ce, malgré une rude concurrence, notamment de la part de l’Afrique du Sud, la Tunisie et l’Egypte, alors qu’elle n’est encore que Benjamine. Elle a  accédé à trois finales en individuel, sur 400 NL, 800 NL et 100 NL, figurant à chaque fois parmi les 5 premiers, ce qui est plus qu’honorable pour une native 2004. Elle a décroché  également 3 médailles de bronze dans les relais 4x 100m 4N mixte, 4x100 NL filles et 4x100 4N filles. Et il  faut noter par ailleurs que Djihène Benchadli, avec la jeune Zitouni du Sahel Nautique d’Alger, était la plus jeune nageuse de l’Equipe nationale en Egypte.

Au terme de ces Championnats d’Afrique d’Egypte, l’Afrique du Sud  s’est adjugé la 1re place, l’Egypte la 2 e et l’Algérie la 3e au classement général.  Rappelons que Djihène est  issue  de l’Ecole de formation du RTAET. Grâce  au  coach  Anouar Boutebina, qui la prend en charge, elle fait désormais partie de  la jeune élite du club du RTAET. Notre championne, issue d’une famille de sportifs, est désormais en pleine confiance pour aller de l’avant. Elle ne cesse de remercier ses parents, qui lui  permettent de pratiquer la natation et qui, de tout temps, ont été à ses côtés.

 

Des débuts au RTAET

 

Malade et chétive, la jeune Djihène ne pouvait au dézpart pratiquer un quelconque sport. Mais son médecin traitant a recommandé à ses parents la pratique de la natation. C’est alors que son père, Djamel Benchadli, entraîneur de football de profession et éducateur au CREPS d’Aïn El Turck, lui fait intégrer le club local de natation, le RTAET (Raed Tarbaoui Aïn El-Turck), dans la catégorie poussines.

Et après seulement une année de pratique sous la coupe de l’entraîneur Mehdi, elle assimile vite les rudiments de la natation.

La saison suivante, chez les Benjamines 1re année, elle participe aux Championnats d’Algérie où elle a réussi à décrocher quatre médailles d’Or. C’était  tout simplement la révélation de ces Championnats, qui s’étaient déroulés en décembre 2015 à la piscine de Gdyel. Au regard de ses remarquables capacités techniques et de sa grande volonté, la jeune Djihène a été récupérée par l’entraîneur Anouar Boutebina, très connu pour avoir formé de bons jeunes et pour son expérience dans le domaine de la formation.

 

Le RTAET, un club qui force le respect

 

Depuis sa création en 1994, le club de natation du RTAET n’a pas cessé de s’affirmer comme l’un des meilleurs clubs au niveau national, tant du point de vue de la formation que de celui des performances sportives, grâce à ses jeunes athlètes. Chaque saison, ses jeunes s’illustrent de fort belle manière dans des compétitions nationales, de même que sur le plan international.

Le RTAET, présidé par Naït Bahloul Tounsia, compte un effectif de 65  athlètes, entre filles et garçons (30 poussins, 15 benjamins, 12 minimes, 6 cadets et 4 seniors), avec la présence également des internationaux Afane Abdelkader, Tchouar Imad, Abdelkader Bendahmane et Ilyès Abed.  L

a bonne santé de ce club est due au sérieux et à la stabilité de son staff technique. En effet, le RTAET est encadré par le DTS et entraîneur Anouar Boutebina. Il faut le dire, le Raed Tarbaoui Aïn El-Turck, reste l’un des rares représentants de la wilaya d’Oran à se distinguer à chaque compétition. Les jeunes du club de la cité balnéaire sont toujours à l’avant-garde pour se  frayer un bon chemin parmi les grands de la natation nationale.

 

Impressions …

Anouar Boutebina, DTS et entraîneur de Djihène au RTAET :

«Djihène Benchadli est un espoir de la natation algérienne. Benjamine elle recèle déjà de bonnes dispositions techniques et ne cesse de progresser.  C’est dire qu’elle est prédisposée à être une grande nageuse d’avenir. Cette jeune nageuse est sous ma coupe depuis trois années et aujourd’hui, elle nage sans complexe et a désormais confiance en elle. Elle arrive à suivre le rythme avec le groupe, même en étant la plus jeune. Eu égard à ses bonnes dispositions, elle a réussi à décrocher le titre lors des Championnats d’Algérie de Gdyel, en décembre 2015, et s’est adjugé trois médailles d’Argent dans d’autres championnats, à Sétif. Lors de la 2e phase des Championnats nationaux, nos jeunes benjamines se sont bien illustrées à Bouguirat (Mostaganem), en décrochant le titre national. La jeune  Djihène Benchadli s’y est fortement illustrée, grâce à ses dispositions techniques, en remportant 5 médailles d’or et, du coup, le trophée de la meilleure nageuse et un autre pour ses meilleures performances. Cette fois-ci en Egypte, devant les ténors de la natation africaine, Djihène s’est bien comportée malgré son jeune âge, en accédant à trois finales et en décrochant trois médailles d’argent dans les relais. Il faudrait bien prendre soin de cette athlète d’avenir car elle a toutes les qualités pour progresser et devenir une grande championne».

Sadek B.