NATATION : Championnats d’Algérie des jeunes (Garçons et Filles)

  • PDF

 

Championnats d’Algérie des jeunes (Garçons et Filles)

Des benjamins à la fête, à Oran

 

Plus de 310 jeunes nageurs des deux sexes, venus représenter 48 clubs issus de 16 ligues de wilaya du pays, ont pris part durant trois journées, soit du 09 au 11 juin, aux Championnat d’Algérie benjamins qui se sont déroulés à la piscine du jardin public d’Oran.

 

Les Championnats d’Algérie benjamins 2013, organisés par la Ligue oranaise de natation (LON), en collaboration avec la Fédération algérienne de la discipline (FAN) et la Direction de la Jeunesse et des Sports (DJS) de la wilaya d’Oran, ont été un réel succès. En effet, sous la férule de son président, Abdelhamid Hassab, la LON s’est montrée à la hauteur de l’événement sur tous les plans. Pour cela, le comité d’organisation de cette manifestation sportive a mis le paquet, avec le souci du détail, au point où rien n’a été négligé.

Côté technique, les jeunes nageurs ont eu au programme des épreuves réparties en cinq séances. Chaque athlète était tenu de participer à deux épreuves obligatoires : le 400 NL (nage libre) et le 200m 4 nages.

Dès le coup d’envoi de la compétition, certains clubs ont affiché clairement leurs intentions, à l’image par exemple du NR Dély Ibrahim (NRDI) et ses nageurs qui sortent du lot tels que Sofiane  Bergueul qui, à lui seul, a raflé deux médailles d’or, en 400m et 100m NL, ou Moncef Belamane et Amira Améziane,  et ce sans compter la dernière séance qui devait avoir lieu hier. Les nageurs de l’OCA, de l’USMA ou du RTAET, avec Imed Nouar qui s’est adjugé la médaille d’or  du 100m papillon, se sont également illustrés.

La compétition a connu une bonne affluence, composée en large partie de parents des compétiteurs et de férus de la discipline. A souligner que le coup d’envoi a été donné le dimanche, en présence des représentants de la DJS, de tous les membres de la LON, et du président de la FAN, Ahmed Chebaraka.

Il faut relever par ailleurs que ces Championnats d’Algérie étaient marqués par la présence d’anciens champions de la discipline, dont les Afane, Zaza et Mimoun. Les regards étaient également braqués sur un ancien champion de la première heure, en l’occurrence Houari  Afane, familièrement appelé «Yaye». Avec son riche palmarès, ce dernier avait marqué de son empreinte, à une certaine époque, la natation algérienne et même le water-polo, aussi bien aux niveaux national qu’international, avant d’émigrer en France pour y poursuivre ses études, tout en continuant à décrocher des titres.

La dernière séance, qui devait proposer les courses des 100m brasse et 100m dos, ainsi qu’une épreuve mixte filles et garçons de 8 x 50m nage libre, devait se déroule  hier, suivie de la traditionnelle cérémonie de remise de médailles, coupes et récompenses. Nous y reviendrons plus longuement dans notre prochaine édition.

 

Impressions …    Impressions …    Impressions …

Ahmed Chebaraka (président de la FAN) :

«La formation, notre cheval de bataille»

 

«Voilà, cela fait tout juste trois mois que nous sommes à la tête de la FAN, et notre cheval de bataille est la formation et le développement de la discipline. Il faut en effet que la natation algérienne retrouve son lustre d’antan. Donc, on est là à ces Championnats d’Algérie et je suis ravi de la forte participation que cet événement à suscitée. Nous avons été agréablement surpris de remarquer tous ces jeunes qui disposent de bonnes capacités et ne demandent qu’à bénéficier d’une bonne prise en charge et à faire l’objet de considération. On a remarqué en effet de bons chronos chez certains jeunes, alors que d’autres sont loin derrière. Les jeunes, sont l’avenir du sport et du pays. C’est dire s’il y a du travail qui nous attend, mais c’est là une tâche exaltante. Pour cela, il faut nécessairement passer par les compétitions régionales et sélectionner les meilleurs de chaque région, qui auront ainsi la possibilité de progresser davantage. Certes, les bassins manquent, mais avec l’ouverture prochaine des trois piscines de Gdyel, Boutlelis et Oued Tliat, cela va soulager quelque peu les associations sportives. A ce propos justement, je lance un a appel aux responsables des infrastructures pour leur demander d’ouvrir les piscine au temps opportun pour les jeunes. A Oran, je pense qu’avec la nouvelle ligue, composée d’anciens nageurs dont le président Abdelhamid Hassab, la ville d’El Bahia retrouvera à coup sûr la place qui devrait être la sienne dans la natation algérienne.

Pour ce qui est de l’organisation de ces Championnats d’Algérie, la LON est réellement à féliciter».

 

Sofiane Belgheul (NRDI, médaillé d’or) :

«Aller à la conquête d’autres médailles»

«Je suis très heureux d’avoir remporté ces médailles d’or que je dédie à mes parents, pour m’avoir permis de pratiquer cette discipline, ainsi qu’à mon entraîneur, qui m’a beaucoup appris. J’ai la chance de me retrouver dans ce club de Dély Ibrahim où on ne manque de rien et où tous les jeunes sont bien pris en charge et bien considérés. Notre première place, démontre bien la bonne santé de l’association, qui active surtout au niveau de la formation. Je ne compte pas m’arrêter là mais au contraire partir à la conquête d’autres titres. Il en sera de même en Equipe nationale, puisque je suis également international benjamin».

 

Mustapha Bouraïb (coach et DTS benjamins NRDI) :

«Notre secret ? Le travail et la stabilité du club»

« Nous avons participé à ces Championnats d’Algérie avec six filles et six garçons. Pour rappel, notre club est déjà champion d’Algérie hivernal. Donc, on est là pour confirmer nos précédents résultats. Nos jeunes se sont illustrés et ont remporté des médailles d’or, grâce aux Bergheul et Belamane, et bien d’autres encore en médailles d’argent. Le mérite en revient aussi à la stabilité qui cartactérise notre direction et à sa politique de formation, mais aussi aux parents de nos athlètes qui nous aident énormément. Nous avons bossé et, au final, nous sommes récompensés. Je n’omettrai pas de féliciter tous ceux qui ont veillé à la bonne organisation de cet événement, pour avoir placé tout le monde dans des conditions idéales».

Sadek B.