KARATE : 21es Championnats du Monde de Paris-2012

  • PDF

: 21es Championnats du Monde de Paris-2012

Yasmine Benazzouk et l’EN de kumité à la 7e place

 

La karaté algérien se distingue aux Mondiaux-2012. Oualid Bouabaoub a en effet remporté la médaille de bronze de l’épreuve du kumité dans la catégorie des -75 kg aux Mondiaux de karaté-do, hier après-midi, avant-dernière journée de compétition, au palais omnisports de Paris-Berçy (France).

 

Une bonne performance que celle que vient de réaliser l’Algérien Bouabaoub, qui a réussi à se hisser sur la troisième marche du podium, après avoir battu (6-4) le Français Davy Dona en finale de repêchage aux Championnats du monde de karaté-do, qui se déroulent actuellement au palais omnisports de Pris-Berçy, en France. Oualid Bouabaoub, qui constituait la dernière chance du karaté algérien dans ces Mondiaux, a assuré le plus important en décrochant l’unique médaille algérienne. Notre représentant s'était d'abord qualifié mercredi en demi-finale, après avoir remporté quatre combats très difficiles, avant de s’incliner suite à une décision controversée de l'arbitrage, face à l'Azéri Raphael Aghaev, cinq fois champion du monde, dont trois dans la catégorie des -75 kg.

La deuxième journée des Championnats du monde de karaté-do, disputée jeudi dernier au palais omnisports de Paris-Berçy (France), avait vu la jeune karatéka algérienne Yasmine Benazzouk décrocher un classement honorable. Tout juste 20 ans, cette jeune athlète, qui en est à sa première participation dans une compétition de haut niveau, a réalisé l'exploit de se classer à la 7e place dans la catégorie des -55 kg en kumité, après repêchage. Yasmine Benazzouk a perdu contre la Croate finaliste et l'Egyptienne, championne du monde, en repêchage. De l’avis des techniciens algériens présents aux Mondiaux de Berçy, «cette jeune fille est une valeur sûre pour le futur du karaté féminin algérien».

 

Des fortunes diverses pour les autres

 

Les autres karatékas algériens engagés dans l’épreuve de kumité lors de la 1ère journée de ces Championnats du monde avaient connu des fortunes diverses. Ainsi, Nesrine Kherrar, qui avait fait son entrée en lice dans la matinée, n'a pas eu la même chance que sa compatriote Yasmine Benazzouk. Elle a été éliminée dans le second tour, malgré sa bonne prestation. Abdelkrim Bouamria (-60 kg) a été éliminé au troisième tour face à un Péruvien. Dans la catégorie des -67 kg, Chaffik Boulaouad a été sorti au 2e tour par un Pakistanais. Enfin, l’équipe de kata messieurs a quitté prématurément la compétition dès le premier tour.

Le lendemain, l'EN de kumité par équipe messieurs s'est classée au 7e rang mondial, sur 116 pays, après rectification de la liste des pays engagés à cette épreuve. Après un parcours de très haut niveau, jusqu'en quart de finale, l’EN de kumité s’est inclinée face à une solide équipe turque, suite à une sévère décision d’arbitrage, d’abord dans le match décisif, notamment lors du combat du jeune espoir Mouadh Achache, puis dans le dernier match face aux Pays-Bas. Un match décisif pour accéder en finale pour la médaille de bronze, où l'arbitrage a été carrément catastrophique et nettement contre l'équipe algérienne. Achache menait aisément (7-0) et, vers la fin du combat, il a été disqualifié pour simulation de coup au visage qui a influencé les arbitres. Quant à l’équipe féminine de kumité, elle s'est inclinée au deuxième tour face à la Turquie.

 

Félicités par le public

 

Le président de la FAK (Fédération algérienne de karaté) nous a appris hier que «nos karatékas ont été félicités par le public spécialiste et connaisseur du palais omnisports de Bercy. Nos athlètes ont été impressionnants de par leurs prestations, notamment lorsqu’on sait que la moyenne d’âge est de 20 ans pour les dames et 22 ans pour les messieurs. C’est plutôt l’expérience qui leur a fait défaut».

Pour rappel, Missipsa Hamadini s'est classé 07e dans la catégorie des +84 kg, en kumité individuel messieurs, qui a vu la participation des athlètes représentant 113 pays, lors de la 1ère journée disputée mercredi. Dans la même épreuve, Hacène Guiri s'est incliné au premier tour face à un adversaire de la République Tchèque. En kumité individuel dames, Celia Houacine s'est inclinée au premier tour face à la Serbe championne du monde en 2010. Dans la spécialité du kata individuel messieurs, El-Mehdi Djafer Islam a passé deux tours, avant de s’incliner au troisième.

 

 

Photo Mekhfi

Mekhfi et Benzerroug au Congrès de la WKF

Par ailleurs, le président de la FAK, Aboubaker Mekhfi, et le Secrétaire Général Djafar Benzerroug ont pris part au Congrès de la Fédération Mondiale de karaté (WKF). De nombreux pays ont sollicité l’Algérie pour un partenariat en matière de préparation des équipes nationales.

De son côté, le Dr Mouloud Benbekhma, médecin fédéral et membre de la Commission mondiale de karaté, a pris part aux travaux du congrès médical de la WKF.

Abdou S.

 

Photo HAMOUTI

Quatre arbitres algériens gradés

Grâce au programme de formation engagé depuis 2009 par la FAK au profit des arbitres, sous la dynamique insufflée par son président Aboubaker Mekhfi depuis 2009, notamment depuis le stage organisé à Alger dix jours avant les Mondiaux, sous la direction de l'expert mondial en arbitrage M. Raphael Ortega, un résultat unique dans l'histoire du karaté algérien a été réalisé : 100% de réussite aux épreuves de Grade Mondial. En effet, les quatre 04 arbitres engagés ont tous satisfait à l’examen et décroché l’écusson de la WKF. Mais, c'est surtout l'arbitre Rabah Hamouti qui marque l'Histoire en décrochant le titre de Referee A en kumité, le plus haut grade. Les autres arbitres ont obtenu leurs titres supérieurs comme suit : Zoheïr Ghezali (Referee B kumité), Saïd Kermiche (juge A kumité) et Rabah Benameur (juge A kata).

Abdou S.

 

Photo ADMANE

Le coach Tarik Admane distingué

L’autre satisfaction, toujours dans le domaine de la formation, est à attribuer à l'entraîneur national de kumité Tarik Admane, qui a obtenu, pour la première fois dans l'histoire du karaté algérien, le grade d'entraîneur avec la certification mondiale.

Abdou S.