KARATE DO : Stage de perfectionnement et de connaissance des règlements

  • PDF

KARATE DO

La LWOK entame ses activités

Stage de perfectionnement et de connaissance des règlements

Tout juste après avoir pris les rennes de la Ligue oranaise de karaté-do, le nouveau bureau exécutif, à sa tête le président Kaddour Taïeb, un ancien champion du monde de la discipline, n’a pas perdu de temps pour entamer son programme d’activités de la saison 2017.

 

Par Sadek Belkheïr

 

Après avoir organisé les Championnats de wilaya Benjamins et Minimes, de même qu’un stage national de juges-abrites, la Ligue oranaise de karaté-do (LWOK) ne s’est pas arrêtée là dans la réalisation de son plan d’action. C’est ainsi qu’elle a mis sur pied, le week-end passé, un stage de perfectionnement pour éducateurs et arbitres. Celui-ci a réuni 55 stagiaires venus prendre connaissance des nouveaux règlements concernant les compétitions de katas et kumité, initiés depuis 1er janvier 2017 par la Fédération internationale de Karaté-do. Ce stage, qui s’est déroulé à la maison de jeunes d’El-Barki (Oran), a été encadré par le président de la commission d’arbitrage de wilaya, Mohamed Khelifa, assisté du Maître Mimoun Benmouffok, de Hadj Allam, Mohamed Adoul, Houari Benameur et Abdallah Fedani, tous experts de la commission technique et d’arbitrage.

 

Championnat de wilaya de kumité individuel

 

Au lendemain du stage de perfectionnement pour éducateurs et arbitres, la LWOK a également organisé le Championnat de wilaya de kumité individuel pour les catégories des Cadets, Juniors et Espoirs des deux sexes. Cette compétition, qui  s’est déroulée au sein de la nouvelle salle de sports d’El Hamri, a connu une bonne participation de 44 athlètes dont 27 garçons et 15 filles, issus de 12 clubs, à savoir : Baladiat Oran, ASC Oran, ADPSF Oran, Club Bethioua, Plateau Blanc Oran, Nedjma, BUSHID Oran, ASAM Aïn El Turck, Fitia Mers El Hadjadj, Wifak Gdyel, USPCO et ASPDAM Arzew. La direction de la compétition a été confiée au DOS Houari Benmouffok.

Chez les filles, le club Fitia de Mers El Hadjadj s’est distingué en s’emparant de la première place en Cadettes, grâce Wafaa Guerrab, mais aussi en espoirs où Yamina Zina s’est s’adjugé la haute marche du podium. La première place en Juniors filles est revenue à Nour Imane Benadjal (ASCO). Chez les garçons, les premières places ont été prises par Boubekeur Beleksi du club Plateau Blanc en Cadets, Djamel Bellaoum (Arzew) en Juniors, et Mohamed Abzar (USPCO) en Espoirs.

Cette manifestation sportive a vu la présence d’une nombreuse assistance composée d’anciens karatékas, de parents d’athlètes et de fervents de la discipline. Même les plus anciens, qui ont été les précurseurs de cet art martial en Algérie, n’ont pas été oubliés. On citera les maîtres Taïbi Bencherif, Ghalem Benmecherfi et Bouchiba Bounoua, aujourd’hui très âgés et malades, et qui ne pouvait pas faire le déplacement.

 

 

Impressions …    Impressions … Impressions …

 

Mohamed Khelifa, président de la commission d’arbitrage :

«Ce stage entre dans le cadre du plan d’action de la saison 2016/2017 de la Ligue.  Après le premier stage national de la semaine passée, on devait présenter aux entraîneurs et aux arbitres les nouveaux règlements émanant de la Fédération internationale de Karaté, qui sont entrés en vigueur le 1er janvier 2017. Coachs et arbitres devaient donc prendre connaissance de toutes les modifications et nouveautés introduites au niveau de ces règlements. Notre souhait est de former au moins  30 arbitres».

 

Le Maître Mimoun Benmouffok (7e dan), président commission  technique de wilaya :

«Je suis actuellement membre de la nouvelle Ligue oranaise de karaté en tant que président de la commission technique. Ce stage est en fait venu compléter le premier afin de permettre aux coachs et arbitres de se recycler et se perfectionner encore plus en prenant connaissance des nouveaux règlements de la WFK. De leur côté, les coachs doivent eux aussi être de bons techniciens. En somme, la technique est l’épine dorsale du coaching, comme les règlements le sont pour l’arbitrage».

 

Kaddour Taïeb, président de la Ligue oranaise de karaté :

«Après notre installation au niveau de la Ligue, on se devait de donner un bon coup pour remettre la discipline sur rails. Tout en lançant la formation à partir de la base, on s’est attelé d’emblée à recycler les techniciens coach et arbitres, afin qu’ils soient en phase avec les nouveaux règlements. On va désormais tout faire pour que le karaté retrouve son lustre perdu au niveau d’Oran».

Sadek B.

ENCADRE

KARATE

21e édition de l’Open de Paris

Médaille de bronze pour Lamia Matoub

 

La karatéka algérienne Lamia Matoub (moins de 68 kg), a remporté la médaille de bronze à l'Open de karaté de Paris (France), organisé du 27 au 29 janvier dernier au niveau de la salle Pierre de Coubertin, a appris l'APS lundi auprès de la Fédération algérienne en charge de cette discipline sportive (FAK).

L'Algérienne, auteur d'un parcours remarquable dans la compétition, a remporté le bronze à la faveur de sa victoire sur l’Anglaise Kate Karwacinski (3-0).

Les autres Algériens engagés dans cet Open de Paris de karaté ont été éliminés dès les premiers tours, à l'exception de Hacène Guiri qui a atteint le quatrième tour.

L'Algérie a pris part à cette 21e édition de l'Open de Paris avec 12 karatékas, soit 6 de chaque sexe. Il s'agit de Abdelkrim Bouamria, Juba Cherik, Yanis Lardjen, Bilel Hirèche, Hacene Guiri, Mohamed Boudis, Yasmine Benazzoug, Randa Mokdas, Chaïma Midi, Lamia Matoub, Assia Djedou et Imane Atif.