EQUITATION : Sarah Ferhani Championne d’Algérie

  • PDF

Championnat d’Algérie cadet

Sarah Ferhani Championne d’Algérie

La cavalière du Centre hippique populaire (CHP) Sarah Ferhani a remporté le Championnat d’Algérie 2011 de la catégorie des cadets (es) avec brio, devant le tenant du titre, le  cavalier du club Emir Abdelkader de Tiaret, le talentueux petit Amine Mahi.

Pas moins de quarante garçons et dix filles de différents clubs ont été alignés dans ce Championnat des cadets qui s’est déroulé les 9 et le 10 septembre en cours au Caroubier d’Alger. Les cavaliers et cavalières ont eu deux jours de compétition pour se départager. Sarah Ferhani, sur Illustre, Amine Mahi, sur Kazak,  et Aymen Hamadache, sur Lahoud, se sont battus jusqu’au bout pour s’assurer une place sur le podium. Le titre est donc revenu à la cavalière du CHP Sara Ferhani. Ryad Imajdouben (CHP), sur Jamaïk, Fahd Mesbah, sur Jongleur (Oran), Zaïd Bentabet (El Moghit), sur Djahil, et Oussama Oukil sur Ichbilia sont malheureusement passés au travers de ce championnat, mais ce n’est que partie remise puisque le week-end prochain, dans cette même carrière du Caroubier, ils auront une nouvelle occasion de se mesurer entre eux pour essayer de remporter le titre de la FEI enfants. Un trophée très convoité par les clubs.

 

Un tracé semé d’embûches

 

Plusieurs cavaliers et cavalières ont rencontré d’énormes problèmes sur le parcours mis en place par le chef de piste Mourad Benferhat, les difficultés du tracé ayant même mis hors concours nobre d’entre eux.  Seuls  cinq  cavaliers ont réussi un sans-faute. Parmi eux, Sarah Ferhani, Amine Mahi, Fahd Mesbah, Aymen Hamadache et  Rachid Karcha. Le titre allait donc se jouer  entre ces derniers, Amine Mahi (Tiaret), sur son cheval Kazak de race anglo-arabe, semblant le mieux loti pour la victoire finale. Tenant du titre de la saison 2010, le petit Amine, maîtrisant parfaitement son cheval, avait plus de chances de réitérer l’exploit. De par son sang-froid et son savoir-faire, malgré son jeune âge (10 ans), c’était le vainqueur potentiel.

 

Le podium s’est joué sur une seconde

 

Mais une seconde aura suffi pour déloger le jeune Amine Mahi. Après quatre épreuves sans faute, les jeunes cavaliers finalistes ont été départagés au temps. Sarah Ferhani, pour avoir réalisé son  parcours avec un chrono de 63 secondes, devançant ainsi Amine Mahi d’une petite seconde, se retrouve donc en tête du podium. Une finale qui a tenu en haleine tous les spectateurs  et surtout les parents des cavaliers.

 

Une organisation fort décriée

 

Ce championnat national restera gravé dans les mémoires des  adeptes  des sports équestres, malheureusement en mal. Jamais en effet un concours hippique n’a été autant décrié. Le programme du vendredi après-midi en a irrité plus un. La première épreuve pour les cavaliers seniors de la catégorie C et le parcours de la première épreuve des cadets qui a débuté tard après le passage du dernier senior ont bouleversé le bon déroulement du championnat. Le parcours des cadets, jugé trop difficile par l’ensemble des observateurs de la filière, aura été la cause de nombreux éliminés. La catégorie C, généralement programmée en matinée, a perturbé l’épreuve des cadets en chevauchant sur le temps de la deuxième épreuve de ces derniers, prévue pour l’après midi du vendredi. A cause de cet impair commis par le DTN de la Fédération équestre algérienne Hamid Idirène, la deuxième épreuve des cadets a dû être reportée à samedi matin. Avec ce décalage dans le programme, les  jeunes cavaliers se sont retrouvés avec trois épreuves dans la même journée. Du jamais vu !

A. M. D.

 

Résultats

1- Sarah Ferhani (CHP) sur Illustre

2- Amine Mahi (Tiaret) sur Kazak

3- Aymen Hamadache (Relizane) sur Lahoud

 

 

Impressions …

Sarah Ferhani (vainqueur) :

«Si je m’en suis sorti, c’était grâce au cheval Illustre»

«Oui, la première épreuve était trop compliquée. Je m’en suis sorti avec un sans-faute grâce aussi au cheval Illustre. Pour ce qui est de la préparation, cela fait un mois que je m’entraîne au club avec mon coach Hocine Boumehdiou. Pour le reste, il fallait gérer le stress et garder surtout le sang-froid. J’ai dû galoper dans la ligne droite pour grappiller quelques précieuses secondes et voilà enfin». Rendez-vous est pris pour vendredi prochain, puisque Sarah Ferhani tient à ajouter à son palmarès le trophée de la FEI, ce qui n’est pas impossible pour cette jeune cavalière très douée.

A. M. D.