EQUITATION : Tournoi du Ramadan

  • PDF

 

Les chances du CHPM s’amenuisent

Par B.W.H.

Le Tournoi du Ramadan, organisé en trois soirées par H.M.Maghreb Horse, continue son petit bonhomme de chemin à la satisfaction d’un public de passionnés de l’équitation.

La deuxième soirée du Tournoi du Ramadan, organisée vendredi dernier, a connu une participation massive qui a confirmé le succès de cette initiative de H.M.Maghreb Horse. Plusieurs cavaliers absents lors de la première étape, qui s’était déroulée le vendredi d’avant, soit le 12 août, ont rejoint cette fois le Caroubier pour participer, avec l’espoir de remporter une épreuve. Et à défaut de victoire, ce sera toujours une préparation bénéfique pour les grandes échéances à venir.

Donné favori, le cavalier du Club Hippique Populaire de Mohammadia (CHP), Sid Ali Allali, vainqueur de la première épreuve du Tournoi du Ramadan, a raté sa prestation en cette seconde soirée de la compétition. D’ailleurs, le rythme de sa monture paraissait lent par rapport à son habitude. Après avoir franchi neufs obstacles, le couple Allali / Illustre a calé devant le dixième, composé en fait de trois obstacles consécutifs. Un triple face auquel le cavalier aurait dû normalement accélérer le rythme de son cheval, tout en le relevant, afin de pouvoir franchir sans encombre cet avant-dernier obstacle, rendu plus difficile de par sa position, puisqu’il se trouvait de  dos par rapport au paddock.

 

Un handicap de 4 points de pénalité

 

Avec quatre points de pénalité, Sid Ali Allali n’a pas été retenu pour le barrage, ce qui le fragilise pour la dernière épreuve du tournoi, prévue le 26 du mois en cours, et à l’issue de laquelle le vainqueur final du tournoi sera connu. L’absence d’Anis Chater et Mohamed Aoun, montant respectivement Jamaïque et Clémence, a en pour effet de diminuer les chances du Club Hippique Populaire (CHP) de remporter le trophée du tournoi et la prime conséquente offerte au vainqueur du classement général. Ayant misé seulement sur Sid Ali Allali et son cheval Illustre, les responsables du club ne vont pas cesser de  broyer du noir d’ici la fin du tournoi, et devront assumer la défaite si jamais leur protégé ne parvient pas à surmonter le handicap de quatre points qui le séparent de ses adversaires. Des adversaires, il faut le souligner, qui n’ont sûrement pas l’intention de laisser passer pareille aubaine et qui ne sont autres que Newfel Bougandoura, sur Joyau, et Ali Boughrab, sur Passionnata, deux excellents cavaliers qui ont déjà fait leurs preuves.

 

Ali Boughrab vainqueur de l’épreuve A

 

Le parcours était abordable de par son tracé et sa cotation. La  hauteur de 1,15 m pour les obstacles, tel était le choix du chef de piste Hocine Fenniche. Cette hauteur, dira-t-il, «est suffisante pour un début de saison. J’augmenterai la cote au fur et à mesure que les chevaux retrouveront leur meilleure condition physique». Notre interlocuteur, soucieux en effet de la santé des chevaux, a monté un parcours idéal pour un début de saison. Malgré la simplicité apparente de celui-ci, trois couples seulement ont réussi le sans-faute : Newfel Bougandoura, sur Joyau (Bordj El Bahri), Ali Boughrab, sur Passionnata (EPS), et le champion d’Algérie junior Hacène Bentabet, sur Lucas (El Moughit Oran). Le premier des barragistes à faire sa prestation sur un parcours de quatre obstacles est Ali Boughrab de l’Ecole de Police de Soumâa. Alilou a réussi à franchir les quatre obstacles en un temps record de 39’’97.  Avec un chrono pareil, Alilou a mis la pression aux deux autres cavaliers, à savoir N.Bougandoura et le jeune Hacène Bentabet. Il faut dire que Alilou, lorsqu’il réussit un sans-faute, demeure toujours imbattable des les épreuves au chrono. Le cheval Joyau de N.Bougandoura a trébuché, faisant ainsi tomber une barre. Quant à Lucas, sous la selle de Hacène Bentabet, même s’il a bien sauté les barres, les ténors ne lui ont pas laissé de grandes chances. Avec quatre points et un chrono de 52’’86, il a dû se contenter de la troisième place.

 

Mohamed Kenane (Aïn Defla) a remporté la B

 

Décidément, les cavaliers du club d’Aïn Defla, sous la houlette de Merzak Mesrati, gagnent à tour de rôle. Vendredi d’avant, c’était Aymen Zoubiri qui avait remporté l’épreuve B. Cette fois-ci, c’est son coéquipier Mohamed Kenane sur Lahoud, un jeune cavalier âgé à peine de seize ans, qui s’est adjugé la première place, s’offrant ainsi la plus haute marche du podium.  C’est justement avec de jeunes pousses que  Merzak Mesrati,  doyen des moniteurs en exercice, arrive à chiper des victoires aux adultes dotés d’une grande expérience dans le saut

d’obstacles. Ali Mesrati (Aïn Defla) aussi jeune que ses coéquipiers, a réalisé un meilleur chrono, si ce n’était une barre effleurée qui lui a coûté quatre points, aurait pu remporter la victoire. Mais ce n’est que partie remise.

La compétition, qui a laissé les spectateurs et les cavaliers sur leur faim, s’est terminée tard dans la nuit. Devant l’engouement soulevé par le Tournoi du Ramadan, les parents des cavaliers cadets et cadettes ont sollicité de l’organisateur une épreuve supplémentaire pour cette catégorie d’âge. Malheureusement, pour cette frange de cavaliers, le programme, qui se termine déjà tard dans la soirée, ne le permet pas. Pour cette année du moins. Une épreuve destinée aux cadets illuminerait davantage cet évènement équestre du mois sacré de Ramadan.

Résultats

Epreuve A :

1- Ali Boughrab  (EPS) sur Passionnata, 39’’97

2- Newfel Bougandoura (C.E.B.E.B) sur Joyau, 4pts 42’’89

3- Hacène Bentabet (El Moughit Oran) sur Luca, 5 pts 52’’86

 

Epreuve B :

1- Mohamed Kenane (Aïn Defla) sur Lahoud

2- Abderrahmane Haffiz (CEBEB) sur Siska

3- Amel Boudjerra (CEBEB) (Brice)

 

Impressions …

 

Kader Ayouni (ancien cavalier et ancien moniteur à Baïnem et Bordj El Bahri) :

«Organiser un événement pareil n’est pas une mince affaire»

«Nous sommes à fond avec notre ami Hakim Merakchi, qui nous a sollicités pour lui donner un coup de main dans l’organisation de ce tournoi. Il ne s’est fait entourer que d’anciens de la

discipline qui ont plusieurs années de service à leur actif. Organiser un événement de cette envergure n’est pas une mince affaire. Nous avons acquis de l’expérience auprès de nos prédécesseurs dans l’organisation de concours que nous mettons au service de celui qui nous sollicite. Hakim Merakchi a fait le bon choix. Le résultat parle de lui-même».

B.W.H.

 

Hadj Chakib Haffiz (président du CA de « Hamoud Boualem », sponsor majeur du tournoi) :

«L’équitation en Algérie, une tradition ancestrale»

«Les établissements « Hamoud Boualem » accompagnent les sports équestres depuis plusieurs années déjà. L’équitation en Algérie est une tradition ancestrale ancrée dans les mœurs des Algériens depuis toujours. Ce genre de manifestations sportives permet à de nombreux jeunes et moins jeunes cavaliers de s’adonner à leur sport favori. Nous sommes pleinement à leurs côtés».

B.W.H.