Equitation : Raid d’endurance

  • PDF

Une annulation prévisible à Zéralda

Le raid d’endurance, pourtant très attendu par les cavaliers concernés par cette discipline équestre, qui devait se dérouler à Zéralda, le week end dernier, a été purement et simplement annulé. C’était amplement prévisible dans la mesure où le calendrier fédéral des compétitions a été arrêté en dehors de la présence des responsables de club n’arrive pas à se concrétiser.

Les observateurs de la filière avaient vu juste et avaient attiré l’attention du premier responsable de la Fédération équestre algérienne, Hassen Bouabid sur les conditions de l’élaboration du calendrier des compétitions. Sans concertation et sans la présence des concernés (les présidents des clubs) les concours ont du mal à être réalisés.

 

Tenir compte des doléances des clubs

L’annulation du raid d’endurance de Zéralda, suivie de celle des concours nationaux de sauts d’obstacles annoncés pour les 12 et 13 mars, au Nadi Fersane de Annaba, et les 26 et 27 du même mois, à l’Etrier Oranais, sont les preuves irréfutables d’une erreur d’appréciation de la part du responsable de l’équitation moderne, Hmida Bougandoura. Ce dernier a fait cavalier seul, si l’on peut s’exprimer ainsi, en décidant à la place des nombreux techniciens et responsables de club qui, apparemment, ont été mis à l’écart de toute décision relative aux sports équestres. Le président de la FEA devrait prendre en considération les nombreuses doléances portées à son attention. Avec le manque criant des compétitions (obstacles et endurances), beaucoup de cavaliers, qui s’investissent au quotidien dans le sport équestre, se demandent, avec appréhension, comment nos équipes nationales vont pouvoir obtenir des résultats satisfaisants dans les prochaines échéances maghrébines.

B. W. H.