Championnat maghrébin d’endurance

  • PDF

L’Algérien Lakhdar Khaldi sur Djallal remporte le raid

La commune de Miramène (Blida) a abrité un championnat maghrébin d’endurance jeudi dernier. Ce raid d’endurance de 80 km tracé au milieu des vergers a vu la participation de 42 couples (cavaliers-chevaux). Outre les trente participants algériens, il y avait également une équipe tunisienne composée de 7 couples, trois Libyens qui ont évolué avec des chevaux algériens prêtés, une Anglaise et une Américaine, toutes deux adhérentes du Centre équestre de Bordj El Bahri  depuis plusieurs années, montant des chevaux du club.

Le comité d’organisation du Club Hippique de la Mitidja de Blida, un habitué de ce genre de manifestation équestre, a mis tout en œuvre pour la réussite de ce raid d’endurance. Le départ a été donné à 6h45 aux 42 participants qui se sont élancés aussitôt au galop. « Qui veut aller loin, ménage sa monture », telle est la consigne qui doit pourtant être appliqué par les plus modérés des cavaliers. Seulement, cette fois- ci encore, la majorité des cavaliers n’ont pas retenu leurs chevaux et ont opté pour un départ rapide pensant ainsi surprendre leurs adversaires.

Un départ rapide

La première étape, longue de 25 km,  a été bouclée en 1h 15’ soit à une vitesse de 20 km/h. Au contrôle vétérinaire (Vet-gâte), les plus vulnérable se sont fait éliminés pour boiterie, parmi eux il y’avait les Libyens. Au départ de la deuxième boucle, l’équipe tunisienne était au complet, suivie par le cavalier Lakhdar Khaldi (Algérie). Fils d’un propriétaire de chevaux pur sang arabe, à Tiaret, habitué aux chevaux et animé d’une passion inégalée, ce jeune cavalier avait des chances de monter sur le podium. Au contrôle vétérinaire de la deuxième boucle de 30 km plusieurs chevaux ont été éliminés pour allure anormale (boiterie). Sur les 42 partants, seuls 12 chevaux étaient autorisés à continuer le raid. Le contrôle stricte et rigoureux des vétérinaires dans pareille course ne pouvait qu’être bénéfique à l’état de santé et la  préservation des chevaux. La tension était à son paroxysme, maintenant il fallait attendre le retour des concurrents et le résultat du dernier contrôle très déterminant dans ce genre de compétition. Après une heure et demi d’attente, le premier cavalier à surgir du sentier est le Tunisien Kaïs Hamrouni sur son cheval de race arabe barbe Boomerang, suivi de quelques secondes par Lakhdar Khaldi (Algérie) sur le pur sang arabe Djallal et de Mahrez Ayachi (Tunisie) sur Rabhan.

Après le dernier contrôle vétérinaire

Le jury a déclaré, à l’issue du dernier contrôle vétérinaire, l’Algérien Khaldi vainqueur de ce raid maghrébin d’endurance. Ceux qui ont ménagé leur monture, à l’image des Algériens Hamoud Aïche Achour et Belkacem Bouchenafa, Maggie Peer Boom (Etats- Unis) et Naomy Claptman (Gde- Bretagne) sont rentré loin derrière le groupe de tête mais avec des chevaux sains et saufs se classant ainsi parmi les six premiers.

Cet évènement équestre a été rehaussé par la présence de Hachemi Djiar et le docteur Rachid Benaïssa, respectivement ministre de la Jeunesse et des Sports, et ministre de l’agriculture et du développement rural, ainsi que tous les responsables de la Fédération équestre algérienne (FEA) dont le président de cette instance, M. Bouabid.

B.W.H

Impressions…

 

A l’issue du championnat maghrébin, nous avons recueilli les impressions à chaud du président de la fédération tunisienne des sports équestres, le général à la retraite Saïd El Katteb.

Apparemment, vous portez un intérêt particulier à la discipline d’endurance ?

 « Dans mon pays, en Algérie, en Libye et au Maroc, nous disposons du cheval pur sang arabe et l’arabe barbe. Ces chevaux sont les plus adaptés à l’endurance. Une spécialité où nous avons plus de chances de figurer au niveau en international, et ce, contrairement  à la discipline du saut d’obstacles où il faut une autre race de chevaux qu’il faut acquérir au prix fort ».

Est-ce que la Tunisie participera aux Jeux méditerranéens de Pescara ?

 « Non, nous n’irons pas aux Jeux méditerranéens de Pescara parce que nous n’avons pas le niveau technique indispensable en saut d’obstacles pour pouvoir prétendre à une quelconque participation internationale. Le saut d’obstacles au niveau international nécessite des chevaux très différents de ce que nous avons en Tunisie. »

B.W.H

Résultats

Individuels

1- Lakhdar Khaldi (Algérie) sur Djallal (Moyenne : 18 km/h)

2- Kaïs Hamrouni (Tunisie) sur Boomerang

3- Mahrez Ayachi (Tunisie) sur Rabhan

 

Par équipes

1. Tunisie

2. Algérie

3. Libye