Grand Prix du Dahra

  • PDF

Une tradition respectée

 

Comme de tradition, le club d’El Faress El Mostaghanemi n’a pas failli à sa réputation d’excellent organisateur de manifestations équestres. Tout y était le week end dernier : un public nombreux, baroud à volonté, chevaux de fantasia affublés de leurs plus beaux harnachements et la présence, pour la première fois, du nouveau président de la Fédération équestre algérienne (FEA), Hassan Bouabid, qui a tenu à honorer le club équestre de Mostaganem. La  venue du premier responsable de la FEA a été l’occasion d’un dialogue fructueux avec tous ceux qui refusent que le sort de l’équitation algérienne soit pris en otage par des opportunistes qui veulent asseoir un pouvoir sans partage en vue de réaliser leurs projets hors de l’éthique sportive reconnue à la discipline. Le président de la FEA a eu également l’opportunité de rencontrer des personnalités de l’équitation traditionnelle, noyaux durs de la fantasia algérienne, El Hadj Khettab et El Hadj Sensal de Mascara. Autant de contacts utiles pour l’avenir.

Belle victoire de Aït Lounis

Le concours de saut d’obstacles a permis de voir l’émergence de la jeune génération de cavaliers qui méritent encore une fois toute l’attention des responsables. Les cadets s’en sont donnés à cœur joie devant un public très  enthousiaste. Le Grand Prix du Dahra, épreuve tant attendue, a été quelque peu décevant. En effet, l’attente du public était grande pour cette épreuve. Heureusement que le cavalier de Zéralda, Brahim Aït Lounis, sur ‘Général’, en effectuant des sauts époustouflants a subjugué le public. En réalisant des parcours parfaits, Aït Lounis, absent de la scène sportive depuis presque une décennie, est revenu au top de sa forme. En remportant le Grand Prix Dahra, il vient de reconquérir sa place de leader incontesté de l’équitation algérienne. Le cavalier de l’Ecole de police, Ali Boughrab, montant Illustre pour la première fois, sur ordre du boss de la FEA, n’a pas fait vibrer la tribune. Il s’est contenté d’une deuxième place au goût amer. Quant à la troisième place du podium, elle est revenue au cavalier de Bordj El Bahri, Tewfik Bougandoura, sur Joyaux. Le grand perdant de ce concours national de saut d’obstacles est le quadruple vainqueur du Dahra, Abdelkader Benharat, l’enfant chéri du club d’El Farès El Mostaghanemi.

B.W.H.

 

Résultats  

Brahim Aït Lounis sur Général (CET Zéralda)

Ali Boughrab sur Illustre (EP Soumaa)

Tewfik Bougandoura (CEBEB)