JSK : Déplacement au Congo avec 17 joueurs

  • PDF

 

Khelili et Asselah seront sur le banc à Kinshasa

 

L’infirmerie du club ne désemplit pas et le kiné du club Rachid Abdeldjebbar a toujours des patients à prendre en charge Avant même de remettre en compétition le libero Sofiane Khelili, souffrant d’un claquage à la cuisse contracté au match aller face à Motema Bembé, voila qu’un autre joueur titulaire vient de frapper aux portes de l’infirmerie. Il s’agit du gardien de buts Malik Asselah. Le keeper kabyle souffre d’une blessure au genou qui le contraint au repos pour quelques jours. Ces deux joueurs seront toutefois du voyage au Congo où l’équipe donnera la réplique au DCMP le 27 du mois en cours. Le manque de joueurs titulaires de licences CAF contraint le coach Saïb à prendre ces éléments avec lui en dépit du fait que la partie ne présente pas un grand enjeu pour l’équipe du Djurdjura qui a pratiquement consommé toutes ses chances de qualification pour le dernier carré. Toutefois, cela ne veut pas dire que ces joueurs pourront disputer la partie. Le staff technique compte les ménager afin de leur permettre de récupérer la plénitude de leurs moyens, surtout que la date de l’entame du championnat approche à grands pas. Saïb ne veut pas prendre de risque avec ses éléments, surtout qu’il s’agit de deux joueurs issus de l’effectif de l’exercice dernier, qui n’ont pas pris de repos, surtout pour Khelili qui a joué la coupe du monde militaire au Brésil.

 

Une aubaine pour Assami et Mazari

La défection de Khelili et de Asselah en prévision du match de samedi prochain face au DCMP fera des heureux parmi leurs coéquipiers. Comme il s’agit de deux éléments titulaires, leur absence donnera l’occasion à deux éléments de jouer d’entrée et de prouver leurs qualités. Dans l’axe, l’émigré, Nouredine Assami sera vraisemblablement associé à Ali Rial dans l’axe. L’ex-joueur du Gap national fera le maximum pour effacer de la mémoire sa médiocre prestation face aux Sunshine stars. Dans la cage, le portier Nabil Mazari, promu au rang de deuxième gardien après  le retrait de Mourad Berrefane, se frotte les mains et attend le moindre signe de la part de son entraîneur Saïb pour garder la cage de son équipe. Longtemps marginalisé, Mazari promet de profiter de la moindre occasion pour montrer sa classe. Il s’estime capable de rééditer le scénario de Berrefane qui a fait de l’ombre à l’ex-Nahdiste pendant cinq mois en le reléguant au banc des remplaçants. Pour les autres postes, Saïb pourra compter sur les services des deux éléments relevant de blessures, à savoir Hezil et Saïdi, mais aussi sur l’apport du néo-international Saâd Tedjar qui a purgé son match de suspension.

Rafik Messad