JSK : Moussa Saïb sur la sellette

  • PDF

Après trois défaites de suite depuis sa prise de fonction

Moussa Saïb sur la sellette

Le coach des Canaris Moussa Saïb semble désormais sur la sellette après la troisième défaite de suite enregistrée en phase de poules de la Coupe de la confédération africaine sous sa conduite. Rien ne va plus au sein de la JSK, après la défaite enregistrée vendredi soir au stade du 5-Juillet, face à la modeste formation congolaise du DC Motema Pembé. C’est la troisième défaite en autant de rencontres dans cette compétition africaine, dont deux à domicile, sous la conduite du nouveau coach des Canaris Moussa Saïb. Pour rappel, Saïb avait fait son come-back à la tête de la barre technique des Canaris il y a tout juste un mois. Une troisième défaite qui est loin de rassurer la direction des Canaris, malgré le fait qu’elle avait dès le départ annoncé son intention de ne pas trop se focaliser sur cette phase de poules de la Coupe de la CAF. En raison notamment du manque de préparation, du changement notable qu’a connu l’effectif de la JSK cet été et, enfin, de l’enchaînement avec la compétition africaine, une semaine tout juste après le tomber de rideau sur le championnat de la saison écoulée. Néanmoins, et malgré  le fait que la JSK n’avait pas beaucoup à espérer de cette Coupe de la CAF, comme par ailleurs annoncé aussi bien par la direction du club que par son coach, à l’issue des deux premières défaites enregistrées respectivement face aux Marocains du MAS de Fès et les Nigérians de Sunshine Stars, en raison de toutes ces «contraintes» énumérées et du reste évoquées par les responsables kabyles, dirigeants et staff technique, il n’en demeure pas moins que la direction des Jaune et Vert, à sa tête Mohand Chérif Hannachi, est loin d’être satisfaite et pour cause. Trois défaites en autant de matchs, dont deux rencontres disputées à domicile (au 5-Juillet), restent un scénario catastrophe et surtout «inattendu» pour elle, pour ne pas dire humiliant. Cela étant, on ne manque pas au sein de la direction de la JSK de mettre en cause la responsabilité du coach des Canaris, que certains n’hésitent pas à pointer du doigts, notamment après cette troisième défaite, face à un adversaire visiblement «faible», et qui aurait dû être largement à la portée de la JSK. L’équipe congolaise a réussi à arracher une victoire à Alger, face à la JSK, après neuf matchs sans victoire toutes compétitions confondues et avec un seul but inscrit.

 

Ses jours chez les Canaris seraient comptés

 

Loin d’être satisfait du travail effectué par Moussa Saïb à la barre technique des Canaris, un mois après sa prise de fonction, certaines indiscrétions, au sein même de la direction du club, évoquent déjà avec insistance un départ prématuré de Moussa Saïb, qui serait semble-t-il loin de faire désormais l’unanimité à la JSK, après seulement trois matchs disputés. En effet, à en croire nous sources, la direction de la formation des kabyle songerait sérieusement à mettre un terme à l’aventure de l’ancien international à la tête de la barre technique des Jaune et Vert et on parle même d’un limogeage imminent, qui pourrait intervenir dans les toutes prochaines heures. A ce propos, on croit savoir que la direction de la JSK, à sa tête Mohand Chérif Hannachi, pourrait bien se réunir avec son entraîneur incessamment pour éclaircir la situation et demander des explications au nouveau coach sur ces trois défaites de suite et surtout sur les prestations médiocres fournies par la formation kabyle durant ses trois sorties africaines. Une réunion des très attendue et où il n’est pas a écarter de voir la direction de la JSK remercier officiellement Moussa Saïb et essayer de régler cette séparation prématurée à l’amiable. Une solution qui serait, selon nos sources, inévitable et qui devrait être facilement conclue, dans la mesure où Moussa Saïb, un mois après son come-back à la barre technique du cluv, n’a toujours pas paraphé son contrat.

 

La quête d’un nouvel entraineur aurait commencé

 

L’avenir de Moussa Saïb à la JSK serait donc sérieusement menacé, à en croire nous sources, qui évoquent avec insistance une séparation à l’amiable entre l’ex-Auxerrois et le boss de la JSK. Nos sources font même état de la décision de la direction des Canaris de se mettre en quête d’un nouvel entraineur. Il semblerait donc que Moussa Saïb vive ses dernières heures en tant qu’entraineur de la formation kabyle et qu’il ne devrait pas tarder à se voir remercié par Hannachi, un mois après pris les destinées techniques du club. Des informations sur lesquelles on pourra être édifié dans les toutes prochaines heures. En tous les cas, la direction de la JSK, bien qu’elle n’a officiellement pas misé sur la Coupe de la confédération africaine, est loin d’être tolérante après ces trois revers de suite de son team dans la compétition continentale, comme elle n’est gère satisfaite de la prestation de l’équipe, à moins d’un mois du coup d’envoi officiel du Championnat national, que les Canaris et leur président Mohand Chérif Hannachi veulent reconquérir à tout pris après plus de trois ans de disette. Mais les derniers résultats sous la houlette de Moussa Saïb semblent pour le moins avoir semé le doute au sein de la Maison kabyle.

Saïd A.

La CAF et la défaite des Canaris

La JS Kabylie dominée par le DC Motema Pembé

La JS Kabylie a essuyé son troisième revers consécutif en Coupe de la Confédération africaine, en s’inclinant 0-2 vendredi dernier en soirée, face aux Congolais du Motema Pembe, au stade du 5-Juillet à Alger. Dos au mur, après ses échecs lors des deux précédentes journées, le représentant algérien n'a pas pu redresser la barre face à une équipe de Motema Pembe bien en place et qui a su gérer le match, en inscrivant un but à chaque mi-temps. La première demi-heure du match a été marquée par une domination stérile de la JSK, qui n'a pas réussi à tromper la vigilance du gardien congolais, en dépit des tentatives de Hanifi (5e) et Younès (6e). Les joueurs congolais, mieux en jambes, laissent passer l'orage et parviennent à ouvrir le score par Ngasanya Ilongo (34e) sur penalty, suite à un fauchage de Nessakh sur Tusili. Après la pause citron, les hommes de Moussa Saïb reviennent sur le terrain avec des intentions plus offensives, monopolisant le ballon durant le premier quart d'heure. Tour à tour, Younès, Nessakh et Rial créent le danger dans le camp de Motema Pembe, sans pour autant parvenir à trouver la faille. A la 68e minute, sur un contre congolais, Ngasanya Ilongo, étrangement seul, profite d'une bévue de la défense de la JSK et réussit à tromper, en deux temps, le gardien Asselah. Ce second but a complètement «assommé» les partenaires à Rial qui ont littéralement baissé les bras jusqu'au coup de sifflet final de l'arbitre sénégalais Ousmane Fall. Cette troisième défaite de la JSK, en autant de matchs, compromet sérieusement ses chances de qualification en demi-finale.

In cafonline.com