Cet après-midi à Bangui (15h) : Réal Bangui-MCA

  • PDF

Les Mouloudéens, 11 ans après…

11 ans après, le Mouloudia d’Alger renouera avec la Ligue des champions africaine, à partir de Bangui, la capitale centrafricaine, qui a abrité, il y a quelques mois, la dernière sortie officielle des Verts contre la sélection de l’Afrique centrale dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2012.

Justement, c’est la défaite enregistrée par la bande de Benchikha qui donne aujourd’hui matière à réfléchir aux gars de Bab El-Oued, dans la mesure où ces derniers prennent très au sérieux leur adversaire, le Réal de Bangui, et ce afin d’éviter le scénario des Fennecs.

Il faut dire qu’en dépit de tous les problèmes rencontrés à Bangui, que ce soit en matière de conditions climatiques ou de vie, les coéquipiers de Babouche semblent décidés à relever le défi. Un seul mot d’ordre revient sur les lèvres de tous les joueurs, à savoir tout faire pour aller le plus loin dans cette épreuve.

Contacté par nos soins, le technicien français des Vert et Rouge nous a fait savoir que tout le groupe se porte bien, et au fur et à mesure que la confrontation approche, le degré de concentration chez les joueurs atteint son paroxysme. Voilà qui devrait rassurer davantage les fans du MCA qui ne veulent pas revivre le même scénario de la dernière participation du Doyen en Ligue des champions africaine, en 2000 contre la formation sénégalaise de Jeans d’Arc, lorsque les coéquipiers du capitaine de l’époque, Tarek Lazizi, avaient quitté l’épreuve dès le premier tour avec, de surcroît, une lourde défaite à Dakar, sur le score sans appel de 5-1, et ce après qu’ils aient fait match nul à Alger lors de la manche aller.

Il est vrai que, cette fois-ci, l’adversaire est loin d’être un foudre de guerre, mais cela n’empêche pas les Mouloudéens de le prendre très au sérieux. La bataille sera d’ordre physique en particulier, puisque les locaux comptent sur les conditions climatiques très difficiles qui règnent à Bangui, l’après-midi notamment, pour étriller leurs hôtes, exactement comme l’avait fait la sélection de leur pays contre les Verts.

 

 

Le milieu de terrain, la clé du match

 

L’autre bataille sera au milieu de terrain puisque, selon les informations récoltées par Alain Michel à propos de l’adversaire, il s’avère que ce dernier possède un bon milieu de terrain, et que le meilleur joueur du Réal de Bangui évolue dans l’entrejeu, sans pour autant avoir davantage de renseignements sur le nom du joueur en question ou le numéro qu’il porte. En prévision de cette grande bataille du milieu de terrain, le coach mouloudéen a choisi de miser sur trois récupérateurs, à savoir Koudri, Daoud et Bouchama. Ils seront, en d’autres termes, la clé de la rencontre, et sur qui le coach français misera pour bloquer l’adversaire dans la ligne médiane et éviter, par là même, à son arrière-garde de subir le poids de la partie.

 

La leçon du Club Africain retenue

 

Et comme le coach mouloudéen n’a pas de renseignements sur l’adversaire, il compte opter pour la prudence, et ce pour au moins avoir le temps de connaître davantage l’adversaire avant de tracer une stratégie à même de permettre à son équipe de surprendre les Centrafricains. Dans tout cela, c’est l’expérience de l’UNAF qui devrait servir les joueurs mouloudéens qui sont unanimes à dire qu’ils ne vont pas refaire les mêmes erreurs du match de Tunis, contre le Club Africain, lorsqu’ils avaient justement perdu le trophée dans la capitale tunisienne.

 

W. S.

Equipe probable

Zemamaouche, Besseghir, Babouche, Harkat, Zeddam, Koudri, Daoud, Bouchama, Mokdad, Sofiane, Douadi.

 

Il est mécontent de l’horaire du match

Alain Michel : «Ils ont fait exprès de programmer le match à 15h»

Tous les moyens sont bons pour les Centrafricains de passer l’écueil des Mouloudéens. C’est la raison qui a poussé les responsables du Réal de Bangui de programmer le match d’aujourd’hui à 15h, c'est-à-dire au moment où les conditions climatiques sont très difficiles, avec notamment une chaleur suffocante et un taux d’humidité très élevé.

Alain Michel sait pertinemment que l’adversaire l’a fait exprès car il mise sur ce facteur pour venir à bout de son équipe, exactement comme l’avait fait la sélection centrafricaine contre son homologue algérienne il y a quelques mois.

Seulement, le technicien français s’est empressé de défier les gens du Réal de Bangui, leur lançant qu’ils se trompent énormément dans leurs calculs. «Je l’ai dit aux gens du Réal qui ont tenu à ce que la partie ait lieu à 15h. Cette fois, ils ont affaire à des joueurs d’Afrique comme eux, et qui ont l’habitude de jouer l’après-midi sous un soleil de plomb, et parfois même en plein mois de carême. Ce n’est pas le même cas pour les joueurs de la sélection algérienne qui avaient évolué à Bangui il y a quelques mois. Ces derniers ne sont pas habitués à des conditions climatiques pareilles. C’est la raison pour laquelle ils ont fini par flancher en seconde mi-temps», nous a confié le technicien français à partir de Bangui.

 

«Mes joueurs et les Verts, ce n’est pas pareil»

 

C’est dire que l’optimisme est de mise chez Alain Michel qui reste persuadé que son équipe a un bon coup à jouer. S’il se montre aussi confiant, c’est qu’il a constaté tout simplement que ses joueurs sont concentrés à fond sur leur sujet, en dépit des perturbations qui ont touché l’équipe avant son départ pour Bangui : «Il est vrai qu’on a été quelque peu perturbés par cet éternel problème d’argent qui secoue le Mouloudia, au point où certains joueurs avaient même songé à boycotter le déplacement centrafricain. Toutefois, une fois qu’on est entré en pleine phase de concentration, tout le monde a oublié ses problèmes car les joueurs savent faire la part des choses. Ce que je constate depuis que je suis au Mouloudia, c’est que tous les problèmes surgissent à chaque fois qu’il n’y a pas de compétition.»

 

«Mon seul souci concernant Harkat, c’est sa forme physique»

 

On avait déjà annoncé dans ces mêmes colonnes il y a quelques jours que l’entraîneur du Mouloudia d’Alger tient son onze de départ en prévision du match de cet après-midi, et ce avant même que l’équipe s’envole pour Bangui. Il se trouve qu’après les dernières séances d’entraînement effectuées par les Vert et Rouge à Bangui, l’entraîneur commence à remette en cause son premier choix à propos du duo qui va composer sa charnière centrale.

En effet, le revenant Sofiane Harkat est en train de monter en puissance, lui qui n’a pris pratiquement part à aucun match officiel de son équipe depuis le début de cet exercice en raison d’une méchante blessure au niveau du dos. Cela ne l’a pas empêché de multiplier les efforts depuis quelque temps, au point d’attirer l’attention de son coach.

Ayant misé, dans un premier temps, sur Megherbi pour épauler Zeddam dans l’axe de la défense, tout indique qu’Alain Michel va changer d’avis. C’est du moins ce que nous a laissé entendre le coach mouloudéen lui-même dans la soirée de vendredi, soit quelques heures après la deuxième séance d’entraînement de son équipe à Bangui. «Harkat est en train de montrer de belles choses aux entraînements. Je peux même dire qu’il est parmi les joueurs les plus en forme du moment. Toutefois, ce qui m’inquiète le plus, c’est sa forme physique. Il n’a disputé qu’un seul match officiel depuis le début de cet exercice, et c’était en Coupe d’Algérie. Je doute fort quant à ses capacités de tenir toute la partie sur le plan physique, et c’est la raison qui me pousse à retarder ma décision à propos de son incorporation d’entrée ou non. Je préfère donc reporter tout cela à l’après dernière séance», explique le driver algérois.

W. S.