JSK - Aoudia : «Ce sera le match de notre vie»

  • PDF

Le centre-avant des Jaune et Vert Mohammed Amine Aoudia se dit prêt à secouer les filets adverses et à contribuer à la qualification de son équipe en finale de la Champions League. Toutefois, l’ex-Belouizdadi assure que la mission de marquer des buts n’est pas seulement du ressort des attaquants, car même les autres joueurs peuvent s’y distinguer. En outre, Aoudia avertit la défense qui doit tenir le coup, elle aussi, car l’équipe ne gagnera rien en marquant si l’arrière-garde n’arrive pas à garder sa cage vierge.

 

Comment se poursuit la préparation à trois jours du match décisif face au TP Mazembé ?

Le travail s’effectue dans d’excellentes conditions. Les internationaux de l’équipe sont de retour après avoir pris part aux différents stages. Le groupe est au complet et j’espère qu’on parviendra à effectuer de bons entraînements pour être au top le jour du match. Le rendez-vous est important pour l’équipe, pour les supporters et pour la carrière de tout un chacun parmi nous. On doit donc consentir le maximum de sacrifices pour réussir le défi et honorer une  fois de plus les couleurs du club.

 

Ce sera un match important pour vous, joueurs, surtout, qu’excepté Douicher,  aucun parmi vous n’a eu la chance de disputer une finale pareille dans sa carrière…

Bien sûr, ce sera même le match de notre vie, car n’importe quel joueur voudra participer à un match pareil. Je suis persuadé qu’on fera un bon match, car le groupe est déterminé à réussir sa tâche qui consiste à préparer le terrain pour la finale.

 

Votre mission ne sera pas facile car l’adversaire croit en sa bonne étoile et il s’estime capable de défendre son avance. Qu’en dites-vous ?

Notre mission ne sera pas facile, c’est certain. Il faut rester lucides et solidaires sur le terrain pour espérer faire pencher la balance de notre côté. Nous savons ce qui nous attend et sommes conscients de la difficulté de notre tâche. J’espère que les joueurs alignés seront à la hauteur de leur mission.

 

L’équipe étant dans l’obligation de marquer au moins deux buts pour passer en finale, n’estimez-vous pas que le match sera celui des attaquants ?

C’est toute l’équipe qui doit être performante pour espérer valider notre ticket. Il faut bien attaquer mais aussi bien défendre. Si nous avions bien  défendu à Mazembé, on n’aurait pas perdu le match, non ? En prévision de cette manche retour, si nous défendons bien on pourra marquer plus de deux buts.

 

Votre mission est de secouer les filets adverses autant de fois que possible. Vous estimez-vous capables de réussir ce pari ?

Je suis très confiant pour ce match et on doit se faire plaisir et à nous-mêmes et au staff et aux supporters. La tâche qui nous attend est de marquer ces deux buts qui nous mèneront inchallah en finale. Il faut rester concentrés tout le long de la partie. On essaye d’étudier le jeu de l’équipe adverse pour bien exploiter ses lacunes.

 

Cela veut-il dire que les attaquants ne ressentent aucune pression supplémentaire ?

Je n’ai jamais ressenti cette pression puisque je suis tenu d’inscrire des buts à chaque rencontre. On a marqué à chaque match en Coupe d’Afrique et on est sûrs de récidiver cette fois-ci. Même si ce n’est pas moi qui vais secouer les filets adverses, je ferai en sorte de faire marquer mes coéquipiers car l’essentiel est que l’équipe passe en finale. Il faut rester compact et attaquer en groupe. On l’a déjà fait, que ce soit face Ahly ou à Al Ismaïly, et je suis persuadé que notre recette sera encore uns fois payante ce samedi.

 

On vous sent confiant malgré la difficulté de la mission…

Bien sûr que je suis confiant pour le match même si je reconnais que ce sera difficile, car l’adversaire ne viendra pas nous offrir des fleurs. Il faut chercher à améliorer le volet psychologique. C’est un paramètre important dans ce genre de rendez vous.

 

L’avantage pour vous en prévision de ce match retour est que vous allez jouer en nocturne et devant un public nombreux…

Les supporters sont conscients de ce qui attend leur équipe, et ils vont nous soutenir jusqu’au bout. On a réussi plusieurs matches- références dans notre parcours en Ligue des Champions, notamment face aux deux représentants égyptiens, Al Ahly et Al Ismaïly, où nous avions gagné dans une ambiance indescriptible devant nos fans. On tentera de rééditer ces exploits. On est a 3-1, on rentre sur le terrain pour chercher le premier but et par la suite le deuxième.  Si l’on mérite bien d’aller à cette finale on doit marquer deux buts comme eux l’ont fait à l’aller en en inscrivant trois, même si pour les deux dernières réalisations, eux-mêmes ne savaient pas comment elles étaient venues. Je suis persuadé que si l’on parvient à marquer ce premier but très tôt, on pourra se permettre de secouer les filets adverses plus de deux buts.

Propos recueillis par Rafik M.