JSK : A moins de 5 jours du match face au TP Mazembé

  • PDF

Le travail psychologique prend la part de lion

D’autant que l’équipe prépare un rendez-vous important, soit la validation d’un ticket d’accès en finale de la Champions League africaine, le staff technique kabyle composé du duo Geiger - Bouhellal doit préparer un véritable commandos en mesure de rattraper le retard de deux buts accusés à l’aller. Le staff technique kabyle doit préparer l’équipe sur tous les plans. Si, sur le plan physique, l’équipe affiche une bonne santé, le staff technique kabyle doit travailler le volet psychologique, un paramètre très important dans ce genre de rendez-vous où la pression monte d’un cran. Les jeunes loups kabyles, qui n’ont pas l’habitude de disputer des joutes pareilles même s’ils ont eu à affronter les deux géants égyptiens Al Ahly puis Al Ismaïly devant des gradins pleins à craquer, doivent être secoués pour bien aborder ce rendez-vous crucial et déterminant dans leur carrière. Hannachi qui a réussi à convaincre le staff technique des deux sélections A’ et U23 à lâcher les internationaux kabyles afin qu’ils participent à ce match capital de leur équipe, compte se réunir quotidiennement avec ses poulains afin de les assurer de son soutien, mais aussi afin d’assurer que tout va bien dans l’équipe.

 

Hannachi met la main à la poche

Premier geste concret du président Hannachi en vue de motiver ses poulains afin de se donner à  fond ce samedi face au TP Mazembé et d’arracher la qualification en finale. Il consiste en le règlement des arriérés des joueurs. Ces derniers ont donc perçu la prime de qualification en demi-finale ainsi que la prime de victoire face àa l’ASK en Championnat. De quoi les motiver en prévision du match de ce samedi. Aussi, Moh Chérif Hannachi a promis une forte prime en cas de qualification en finale de l’épreuve. Les camarades de Lamara Douicher percevront entre 120 et 150 millions de centimes chacun au cas où ils dépasseraient l’écueil congolais. Une somme qui ne laisse personne indifférent et avec laquelle le boss kabyle veut voir une équipe de guerriers comme celle ayant joué face au Ahly le 15 août dernier, même si cette fois-ci les Jaune et Vert doivent passer à une vitesse supérieure par rapport à ce match précis d’autant qu’ils sont tenus de marquer au moins deux buts.

R. M.

Les Congolais depuis hier à Alger

C’est avec une grande surprise qu’on a appris que la formation du TP Mazembé, adversaire de la JSK en demi finale de Ligue des Champions, a débarqué hier en fin de journée à Alger, alors qu’elle n’était attendue que pour mercredi. En effet, les Corbeaux ont rallié la capitale algérienne hier via la ville de Garoua du Cameroun où ils ont récupéré au passage leurs huit internationaux, qui avaient disputé la veille un match face au Cameroun (1-1) dans les cadres des éliminatoires de la CAN 2012. Les Congolais qui s’installeront à Alger et à leur frais, ne rallieront Tizi-Ouzou que Mercredi en prévision de la confrontation face à la JSK, prévue pour rappel pour samedi prochain.

T. M.

Remache : «Je suis prêt à tenir ma place là où Geiger le décidera»

Ayant gagné des points lors des deux derniers matches où il était l’auteur de prestations appréciables, notamment à Lubumbashi où il avait pour mission de remplacer Saâd Tedjar, le transfuge de Annaba est pressenti pour jouer comme arrière droit ce samedi face au TP Mazembé. L’enfant d’El Khroub se dit prêt à tenir sa place et que le dernier mot revient à l’entraîneur Geiger.

 

Le match retour face au TP Mazembé avance à grands pas. Comment appréhendez-vous ce rendez-vous crucial pour votre équipe ?

On a encore cinq jours de travail pour bien préparer ce rendez-vous. Le groupe est animé d’une grande volonté pour réussir le pari de la qualification en finale de l’épreuve. Nous tâcherons d’effectuer une bonne préparation en mesure de nous permettre de produire une grande prestation ce samedi.

 

Vous avez comme mission de rattraper un retard de deux buts. Etes-vous convaincus de relever ce défi ?

Notre mission est bien claire, il faut gagner par deux buts a zéro pour jouer la finale de l’épreuve. Nous croyons grandement en nos chances de gagner ce pari. On a un groupe solidaire qui gagne en expérience et en cohésion de match en match et j’espère qu’on parviendra à passer l’écueil des Congolais qui avaient une grande chance à l’aller. Ils ont réussi à nous mettre deux banderilles dedans en fin de match au moment où nous maîtrisions le match. Deux erreurs défensives leur ont profité pour se relancer. On fera en sorte de prouver notre force et de leur rendre la monnaie de la pièce.

 

Votre public croit dur comme fer en les chances de son équipe de jouer une septième finale continentale. Ses encouragements pèseront dans le décompte final…

Il est certain que la pression du public est un avantage et c’est pour cela que nous avions tout fait pour terminer leaders de notre groupe afin de jouer le retour chez nous. La confiance du public en las capacité de l’équipe à se qualifier est née du constat fait à l’issue du match aller où notre équipe n’avait rien à envier à l’adversaire et elle pouvait facilement revenir avec un résultat probant.

 

Sur le plan personnel, vous étiez l’auteur d’une prestation appréciable à l’aller au point que votre remplacement a été vivement critiqué par Hannachi qui a assuré que l’entraîneur n’aurait pas dû vous faire sortir. Un commentaire ?

Pour mes prestations, je laisse le soin à l’entraîneur et aux observateurs de me juger. Je n’ai rien à dire à propos de mon rendement. J’essaye à chaque fois de fournir la meilleure production possible et pour y parvenir, je m’adonne à fond aux entraînements. Vous m’avez vu à l’oeuvre à maintes reprises depuis que je suis à la JSK et vous avez toute la latitude de commenter mon rendement.

 

Après avoir bien remplacé Tedjar dans la ligne médiane, il est fort probable de vous voir aligné comme arrière droit ce samedi, surtout qu’on parle du retour de Coulibaly dans l’axe. Qu’en dites-vous ?

Je suis prêt à jouer là où Geiger me le demandera. Je suis prêt à tenir ma place et je répondrai présent quel que soit le poste qui me sera confié. Pourvu que l’équipe s’en sorte avec une qualification en finale car c’est cela l’objectif premier derrière lequel nous allons courir ce samedi.

Propos recueillis par R. M.