TP Mazembé 3 – JSK 1 : Un relâchement a été fatal aux Canaris !

  • PDF

On ne le dira jamais assez, les erreurs dans le haut niveau se paient toujours cash et c’est là une vérité que la JSK a pu confirmer à ses dépens face au Tout Puissant Mazembé. En effet, après avoir pratiquement assuré la qualification en finale, en tenant un bon résultat nul jusqu’à la 85’, les Canaris se sont quelque peu relâchés dans les cinq dernières minutes, et l’adversaire en a profité pour inscrire deux autres buts qui, désormais, peuvent tout remettre en cause. En effet, avec cette nouvelle donne, les poulains à Alain Geiger sont appelés à inscrire au moins deux buts à Tizi Ouzou pour espérer se qualifier, alors qu’au départ, un nul (0-0) aurait suffi à leur bonheur.

Dans l’ensemble, on peut dire que le match TP Mazembé – JSK étai ouvert, avec beaucoup d’occasions de part et d’autre. Les deux équipes sont d’ailleurs rentrées directement dans le vif du sujet, sans avoir eu recours au traditionnel round d’observation. Ce sont d’ailleurs les locaux qui verront leurs efforts récompennsés dès la 6’ par un premier but signé Kaluyituka d’une belle reprise de volée. En effet, bien servi du côté droit, l’attaquant congolais a coupé la trajectoire du ballon au premier poteau et a trompé Asselah d’un tir bien placé (1-0). Quatre minutes plus ard, c’est au tour de Kabangu de se présenter face au gardien kabyle, avant de décocher un tir puissant qui passe légèrement au-dessus. Deux chaudes alertes qui, néanmoins, ont eu pour effet de provoquer une réaction immédiate des Canaris puisque Aoudia, dès la minute qui a suivi, a placé une tête rageuse suite à un centre tendu d’Oussalah, mais qui a trouvé la barre transversale. Par la suite, c’est une succession de trois occasions nettes pour les Kabyles et qui méritaient toutes un meilleur sort, tellement elles étaient belles. A commencer par le «missile» de Coulibaly des 30 mètres, qui a obligé le gardien adverse à se détendre pour écarter le danger en corner (23’). Puis l’exploit de Yahia-Chérif, qui dribble deux défenseurs, s’infiltre dans la surface de réparation et décoche un joli tir du gauche, dans l’angle fermé, que le gardien congolais dégage une nouvelle fois en corner (27’). La troisième occasion a été à l’actif de Nessakh qui, bien servi par Yahia-Chérif, place sans contrôle une belle reprise de volée du pied gauche, qui sort légèrement à côté (34’). Ce sera la dernière occasion durant cette première mi-temps qui s’achève donc sur le score d’un but à zéro en faveur du TP Mazembé.

Au retour des vestiaires, les Kabyles optent pour la prudence et adoptent un schéma ultra-défensif qui pose d’énormes problèmes à l’adversaire. D’ailleurs, ne parvenant pas à trouver la faille, le TP s’en remet vite aux tirs de loin, comme ce fut le cas à la 58’ avec ce missile de Ekanga que Asselah capte difficilement. Petit à petit, les défenseurs du TP Mazembé commencent même à abandonner leurs postes pour essayer d’apporter le surnombre en attaque et c’était visiblement une mauvaise idée, les Canaris en ayant profité pour égaliser. En effet, suite à une contre-attaque rapide, le fraîchement incorporé Yalaoui hérite d’une belle passe, s’infiltre dans la surface de réparation et décoche un tir à bout portant qui va se loger en pleine lucarne (1-1). Un bon résultat que les poulains à Alain Geiger tiendront jusqu’à ces décisives cinq dernières minutes où, un excès de confiance finira par leur jouer un mauvais tour. En effet, tombés dans la facilité, les Canaris commencent d’abord par concéder le deuxième but, qui fut l’œuvre de Kasongo, d’un tir bien placé du gauche et qui a laissé Asselah pantois. Puis le troisième et dernier but, qui fut l’œuvre de l’excellent Kaluyituka. Le gardien Asselah avait certes réussi à stopper le cuir, mais après qu’il eut franchi la ligne de but. La partie se termine donc sur le score de trois buts à un en faveur du Tout Puissant Mazembé, et vu la physionomie de cette rencontre, on peut dire que la JSK a laissé filer une très belle occasion de franchir un pas vers la finale.

 

Stade de La Kenya (Lubumbashi). Affluence nombreuse. Arbitrage de Badara Diatta, assisté de Mamadou Fallou Thiaré et Moussa Diakhaté (Sénégal).

Averts : Semakweri (90’+2) TP Mazembé. Naïli (22’) JSK.

 

Buts : Kaluyituka (6’et 87’), Kasongo (85’) TP Mazembé. Yalaoui (66’) JSK.

 

TP Mazembé : Semakweri, Kasusula, Nkulukuta (Mabele 46’), Kimwaki (Kasongo 80’), Mihayo (Cap), Stopila Sunzu, Kabangu, Mbenza Bedi, Kaluyiuka, Singuluma (Deo Kanda 63’), Ekanga.

Entr. : N’Diaye

 

JSK : Asselah, Coulibaly, Oussalah, Rial, Belkalem (Cap), Naïli, Remache (Tedjar 80’), Nessakh, Aoudia, Yahia-Chérif (Yalaoui 63’), El Orfi (Douicher 65’).

Entr. : Geiger

 

M. Maz

 

Geiger : «Le 3e but n’était pas valable»

Sorti des vestiaires juste après la rencontre, l’entraîneur kabyle Alain Geiger s’est montré déçu mais assez serein tout de même. Ainsi, il nous déclarera à chaud : «Après avoir encaissé le premier but, nous avons su revenir dans le match et nous créer plusieurs occasions. On a bien entamé cette partie en réussissant à égaliser. Toutefois, on n’a pas su être solides jusqu’à la fin, en perdant notre concentration. Personnellement, je pense que le troisième but n’était pas valide, mais on respecte quand même la décision de l’arbitre. Maintenant, on sait ce qu’on doit faire si on veut aller en finale. On doit réaliser un grand match à Tizi Ouzou pour se qualifier».

 

N’Diaye : «Aucun commentaire à faire sur notre troisième réalisation»

Très satisfait du résultat enregistré hier face à la JSK, l’entraîneur sénégalais Liamine N’Diaye nous a déclaré après le match : «Nous avons démarré le match en force face à une très bonne équipe de la JSK. On a réussi à marquer le premier but, mais on savait que les Kabyles pouvaient revenir dans le match. L’équipe algérienne a manqué beaucoup d’occasions devant les buts, tout en réussissant quand même à mettre un but. Dans la seconde partie de la 2e mi-temps, on a très bien joué en se créant plusieurs opportunités. On a été très offensifs, ce qui nous a permis de prendre l’avantage et d’y croire jusqu’à la fin. Quant à l’arbitrage, même si vous me dites que le 3e but a été contesté, moi je n’ai aucun commentaire à faire là-dessus».

 

Hannachi : «Je reste optimiste car c’est jouable à Tizi»

Dans une brève déclaration accordée à la presse sur place à Lubumbashi, le président de la JSK, Mohand Chérif Hannachi, parle de cette défaite et se montre confiant quant à voir ses poulains se qualifier à Tizi Ouzou : «Malgré cette défaite qu’on ne méritait pas dans l’ensemble, je reste optimiste et assez confiant quant à notre possible qualification en finale. Ces deux buts sont surmontables et cela reste tout à fait jouable. Avec l’apport de notre fidèle public, on va tout faire pour remonter ce score et aller en finale chez nous».

 

Le 3e but contesté par les Kabyles

On jouait la 89’ de cette rencontre quand l’attaquant de TP Mazembe, Kaluyituka Dioko, a réussi à tromper la vigilance du gardien kabyle, Malik Asselah, en inscrivant le 3e but de son équipe. Sur cette action, en voyant le ballon relâché par le keeper de la JSK dans sa cage, les joueurs ainsi que le staff technique ont cru qu’il n’avait pas franchi la ligne des buts. Cela les a incités à protester fortement auprès de l’arbitre-assistant. Néanmoins, en revoyant la séquence du but sur le petit écran, on pouvait clairement certifier que cette réalisation des Congolais était bel et bien valide.

M. Maz.