JSK - Non titularisé samedi dernier face à Al Ismaïly

  • PDF

Cela se complique pour Chérif El Ouazzani

La rencontre de samedi dernier, qui avait opposé les Canaris de la JSK à Al Ismaïly, a été riche en enseignements. Si le plus important était cette qualification en demi-finale, d’autres enseignements sont à relever à l’issue de cette confrontation. On notera la non titularisation du milieu de terrain récupérateur et ex-joueur du Mouloudia d’Oran, Si Abdenour Chérif El Ouazzani. Avant même la confrontation, on avait fait part de la probabilité de voir le jeune milieu de terrain retrouver sa place de titulaire, notamment en l’absence de l’autre milieu de terrain, Naïli, non concerné par ladite confrontation suite à sa suspension automatique après le carton jaune dont il avait écopé dans la précédente confrontation face au Ahly du Caire deux semaines plus tôt. Nous avions aussi fait état que, même si la logique dictait le retour de Chérif El Ouazzani, la décision revenait au coach des Canaris, Alain Geiger. Et voilà que le technicien suisse a décidé de ne pas faire appel aux services de l’Oranais d’entrée de jeu, ne l’incorporant que dans le dernier quart d’heure de la rencontre, préférant aligner d’entrée le jeune El Orfi, dont c’était là la première titularisation de la saison. Une décision qui renseigne sur les relations tendues entre Chérif El Ouazzani et son coach et le fait que ce dernier ne semble plus faire confiance à son milieu de terrain récupérateur. Preuve en est que Chérif El Ouazzani n’avait joué qu’une seule rencontre de Ligue des champions en tant que titulaire, et c’était face à ces même Egyptiens d’Al Ismaïly à l’occasion de la joute aller comptant. Une place qu’il perdra dès lors que la nouvelle recrue, Naïli, a été officiellement qualifiée pour disputer la compétition.

 

 

Sa libération est toujours d’actualité

La mauvaise posture du jeune Chérif El Ouazzani serait beaucoup plus profonde qu’une simple place de titulaire perdue pour une question de concurrence. En effet, selon certaines indiscrétions au sein de la direction des Canaris, ce dernier est aussi en disgrâce avec la direction du club, ce qui expliquerait que le Suisse ne fait pratiquement plus appel à ses services. En effet et à en croire toujours la même source, le milieu de terrain et transfuge du MCO, était même sur la liste des joueurs à libérer avant l’entame du Championnat. Une hypothèse toujours d’actualité malgré le fait que le Championnat débute dans moins de deux semaines et que la période des transferts est désormais close. A ce propos, notre source nous confiera que Chérif El Ouazzani, qui a frôlé de peu la libération cet été, est loin d’être à l’abri, puisque certains responsables de la JSK songent toujours à le libérer, du moins lors le prochain mercato hivernal. C’est dire que Chérif El Ouazzani est loin d’être tiré d’affaire et qu’il devra travailler dur pour espérer poursuivre son aventure avec la JSK. Chérif El Ouazani devra prouver qu’il est indispensable en tant que joueur en essayant déjà de faire face à la concurrence sur le plan sportif, pour espérer regagner la confiance de son coach et de sa direction, même si ce ne sera guère une mince affaire.

T. M.