JSK - Al Ismaïly, demain à 22h : Les Canaris, un autre Pharaon au menu

  • PDF

La JSK abordera demain un autre match de Ligue des champions en accueillant Al-Ismaïly en match comptant pour la cinquième et avant-dernière journée de la phase des poules de la Ligue des champions. Une confrontation que la formation kabyle abordera sans pression particulière du fait qu’elle a déjà assuré sa place dans le carré d’as de la prestigieuse compétition continentale. Ce sera la première fois depuis que la Coupe d’Afrique des clubs champions a cédé la place à la Ligue des champions. Mais, contrairement aux Canaris, l’adversaire du jour n’aura pas le droit à l’erreur, ce qui démontre que la pression sera sur les épaules des Darawich d’Al-Ismaïly. Les poulains du Hollandais Mark Wotte seront, en effet, contraints de faire le jeu et d’aller chercher les trois points, seule alternative pour eux de rester dans la course pour arracher le second ticket qualificatif en demi-finales, avant d’accueillir leurs compatriotes d’Al Ahly du Caire dans un peu plus d’une semaine pour le compte de la dernière journée de cette phase des poules.

 

Rester invaincus et surtout leaders du groupe

La JSK, qui a déjà gagné son ticket pour les demi-finales, ne compte pas les Darawich pour la forme. En effet, les poulains d’Alain Geiger accordent beaucoup d’importances à cette confrontation. Une victoire est impérative car les Canaris veulent rester invaincus en alignant trois succès d’affilée et un match nul en déplacement. Mais l’objectif avoué des Kabyles c’est cette place de leader à laquelle ils tiennent. Il faute dire aussi qu’au-delà de cette place de leader, que les Canaris convoitent, il est question également de calcul car cette place permettra à la JSK de disputer son match retour des demi-finales dans son antre du 1er-Novembre de Tizi Ouzou. Ce sera un petit avantage dans la perspective d’aller en finale.

 

Des changements dans le onze

Sur le plan de l’effectif, le staff technique de la JSK sera privé des services de trois éléments, à savoir Yahia Chérif et Naïli, suspendus, et Farès Hamiti en méforme. Il sera contraint encore une fois d’opérer des changements dans le onze de départ qui affrontera Al-Ismaïly. Des changements qui toucheront surtout l’entrejeu et le secteur offensif. Plusieurs alternatives et options sont envisagées par la barre technique des Canaris à un peu plus de 24 heures de cette confrontation.

T. M.

Equipe probable

Asselah, Coulibaly, Oussalah, Rial, Belkalem, El Orfi (Chérif El Ouazzani), Douicher, Tedjar, Nessakh, Yalaoui (Asuka), Aoudia.

 

La suspension de Naïli

Une aubaine pour Chérif El-Ouazzani

La défection de plusieurs joueurs au sein de la JSK pour la rencontre de demain face à Al Ismaïly sera l’occasion pour certains éléments de retrouver une place de titulaire dans le onze rentrant kabyle. Parmi ces éléments figure le milieu de terrain récupérateur, Abdenour Chérif El-Ouazzani. En effet, avec la défection du transfuge de l’USMH, Naïli, suite au second carton jaune dont il avait écopé, il y a deux semaines au Caire face à Al Ahly, le technicien suisse devrait faire appel aux services de Chérif El-Ouazzani pour s’occuper de la récupération. C’est une véritable aubaine pour l’enfant d’Oran, lequel a perdu sa place de titulaire et s’est vu reléguer sur le banc des remplaçants depuis l’arrivée de Naïli. Titulaire indiscutable la saison dernière, mais n’ayant pris part qu’à une seule rencontre de Ligue des champions cette saison, celle de demain sera particulière pour Chérif El-Ouazzani. C’est une occasion en or pour lui de reconquérir sa place de titulaire. Pour cela, Chérif El-Ouazzani devra sortir le grand jeu et regagner la confiance de son coach. C’est une mission particulière donc pour l’ex-joueur du MCO, lequel devra se montrer très performant au niveau de l’entrejeu. Il devra former le premier rempart devant les Darawich et donner du coup plus de chance à sa formation de remporter le match. C’est dire que l’avenir de Chérif El-Ouazzani sera tributaire et du résultat que réalisera demain la JSK et de sa prestation personnelle. Mais une chose est sûre, Chérif El-Ouazzani devra se montrer performant tout au long de la rencontre pour espérer remplacer un certain Naïli, lequel a démontré tant de qualités qu’il sera très difficile à l’Oranais de rivaliser avec lui.

 

«L’intérêt de la JSK passe avant tout»

Contacté par nos soins, Chérif El-Ouazzani n’a pas caché son enthousiasme à l’idée de retrouver une place de titulaire. «Cela fait des semaines que je n’ai pas pu jouer comme titulaire. Il s’agit du choix du coach que je ne pouvais discuter. Pour ce qui est de la rencontre de demain, je suis prêt à prendre ma place», nous a expliqué le jeune milieu de terrain. Et de préciser : «Il est vrai qu’il me tient à cœur de rejouer pour essayer de regagner ma place de titulaire. Mais comme vous le savez, la concurrence fait partie du jeu et nous formons une équipe soudée. C’est la force de la JSK. C’est grâce à elle que nous avons atteint les demi-finales de la Ligue des champions deux journées avant la fin de cette phase des poules. Dans ces conditions, c’est l’intérêt de l’équipe qui l’emporte sur mon intérêt personnel. Je ferai de mon mieux pour que la JSK gagne et termine première de son groupe. Toutefois, je garderai toujours dans l’esprit que c’est aussi une occasion pour moi de retrouver une place de titulaire. Ce sera à moi de faire le nécessaire pour cela et je me donnerai à fond si le coach décide de m’aligner d’entrée», nous dira-t-il

T. M.

 

Mark Wotte motive ses troupes :

«Vous n’avez rien à perdre»

Arrivée avant-hier, mardi, à Tizi Ouzou via Alger, la délégation d’Al-Ismaïly a pris ses quartiers le jour même à l’hôtel Amraoua. Conscient de la difficulté de la tâche qui attend son équipe face à la JSK, et cherchant une qualification, laquelle passe par une victoire au stade du 1er-Novembre, le coach des Darawich, Mark Wotte a voulu motiver ses troupes en improvisant une réunion, mardi soir, peu avant la première séance d’entraînement, à l’hôtel Amraoua. Lors de ladite réunion, le patron de la barre technique a surtout voulu décompresser ses joueurs, sous pression à la veille d’affronter les Canaris, en raison de l’importance de l’enjeu de la rencontre. Serein et sans user d’aucune pression, Mark Wotte a dit à ses joueurs : «Mathématiquement, nous avons peu de chance de nous qualifier aux demi-finales dans ce groupe et d’accompagner la JSK au carré d’as. Toutefois, si nous gagnons le match de demain face à la JSK, nous ne serons pas loin d’un exploit et plus qu’à une marche du podium, puisqu’il nous restera à battre Al Ahly chez nous pour espérer nous qualifier et défier tous les pronostics». Et d’ajouter : «C’est une mission difficile, mais nous n’avons rien à perdre. Alors, je vous demande de donner le maximum. Le plus important, c’est de ne pas avoir de regrets». Ces propos ont, semble-t-il, galvanisé les joueurs d’Al-Ismaïly à en croire les journalistes égyptiens accompagnant les Darawich. C’est dire qu’Al-Ismaïly croit en ses chances, ce qui devrait inciter les Canaris à plus de vigilance et à ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Il s’agit de ne pas sous-estimer un adversaire, qui est certes le dernier du groupe, mais dont la motivation et la détermination pourraient leur jouer un mauvais tour.

T. M.

Les joueurs souhaitent que le match se joue le premier jour de l’Aïd

La rencontre de demain entre la JSK et Al Ismaily a la caractéristique de coïncider avec les fêtes de l’Aïd El Fitr. Dans cette optique, les joueurs de la JSK qui devront ainsi faire l’impasse sur la célébration de ces fêtes en famille, souhaitent tout de même être parmi les leurs au deuxième jour de l’Aïd. C’est pour cela que bon nombre parmi eux souhaitent que le premier jour de l’Aïd sera le vendredi afin de ne se gâcher qu’une seule journée de fête et de renter chez les leurs au deuxième jour de l’Aïd.

 

Les Canaris en stage bloqué depuis hier

Afin de mieux des concentrer sur le match de demain soir, la bande à Geiger est entré en stage bloqué dans la bâtisse Djezzy depuis hier. Les joueurs vont rester ensemble jusqu’à samedi matin et ils vont y fêter l’Aïd. Une ambiance bon enfant règne au sein du groupe où les Canaris veulent offrir une victoire en guise de cadeau d’Aïd à leurs supporters.

 

Vente des billets dès aujourd’hui

L’opération de vente des billets d’accès au stade du 1er-Novembre pour suivre le match JSK-Al Ismaily débutera aujourd’hui. Les supporters désirant suivre ce match dans les gradins auront deux journées pour se procurer ce fameux sésame. A rappeler que le prix du billet est de 100 dinars seulement.