JSK : Pour le responsabiliser plus , Geiger compte sur Younès comme meneur

  • PDF

La formation du Djurdjura a montré un visage séduisant depuis l’entame de la phase des poules de la Champions League. Le travail d’intersaison effectué au Maroc puis en France a donc donné ses fruits. Un seul poste pose encore problème au staff technique kabyle. C’est celui du meneur de jeu qui reste vacant, après la libération de Driss Ech Chergui. Ce manque a été ressenti lors des quatre matches joués jusque-la par les Jaune et Vert, avec l’espacement entre les attaquants et leurs coéquipiers du milieu de terrain. Cette «carence» a failli coûter cher aux Canaris lors du match joué à Tizi-Ouzou face au Heartland, où les Nigérians ont bien occupé la zone du milieu en neutralisant complètement les avants kabyles. Le travail de Tedjar et de Yahia Chérif sur les flancs est estimable, mais l’alignement d’un milieu offensif qui jouera derrière les attaquants sera un gage de bonne alimentation des avants par des balles de buts. Le coach Geiger a pensé dans ce sens à la reconversion de la nouvelle recrue, Sofiane Younès, en meneur de jeu. Ce joueur, qui est connu comme attaquant de couloir, a assuré le rôle du meneur de jeu, que ce soit au Mouloudia ou, la saison dernière, sous les couleurs du CRB. Doué d’une bonne lecture de jeu, l’enfant de Sidi Aïch peut briller de mille feux dans ce poste que compte lui confier Geiger. Le driver suisse ne s’était pas empêché d’utiliser Younès dans ce poste à la deuxième mi-temps du match amical, joué à Médéa le 21 août dernier. La présence de plusieurs solutions en attaque avec Aoudia, Hamiti, Yahia Chérif et Asuka mettra le duo Geiger – Bouhellal dans la possibilité de s’empêcher d’utiliser Younès en attaque, ce qui renforce l’hypothèse de son alignement en meneur de jeu. Pour l’anecdote et afin de renforcer l’hypothèse de l’alignement de Younès en meneur de jeu, la direction du club a  décidé d’affecter le numéro 10 à l’ex- Belouizdadi, afin de le mettre dans le bain de sa nouvelle mission.

Rafik M.

La moitié de son effectif alimente les différentes sélections

La santé des internationaux, souci d’Al Ismaïly

La formation égyptienne d’Al Ismaïly continue sa préparation du match face à la JSK avec 12 joueurs seulement. La convocation de plus de la moitié de l’effectif chez les différentes sélections (sélection A, espoirs et militaire), a compliqué la tâche au Hollandais Mark Wotte. Le staff technique du club, selon l’entraîneur adjoint Al Adjouz, s’enquiert quotidiennement de l’état de santé de ses internationaux et reconnaît que la tâche sera difficile pour l’équipe qui ne pourra effectuer qu’un seul entraînement en Egypte avec la présence de tous les éléments. Al Adjouz, rapporte le site du club, demeure confiant en les chances de son équipe de décrocher le succès ce vendredi à Tizi-Ouzou et de se relancer dans la course pour la qualification au dernier carré. Dans un autre registre, la formation d’Al Ismaïly a disposée en amical de son homologue d’Assouan sur le score de 2-1, dans un match abrité par le stade d’Al Ismaïlia. Les buts d’Al Ismaïly, qui a  terminé la partie à dix après l’expulsion du marocain Ben Djelioune, ont été marqués par Aboudjrissa et Ahmed Saïd. A rappeler enfin que la délégation d’Al Ismaïly est attendue ce mardi à Alger. Les Darawichs rallieront Alger à bord d’un avion appartenant à la compagnie Egypt Air.

Rafik M.

 

Belkalem : «Les éloges de Hannachi sont source d’encouragement»

Le stoppeur kabyle estime que son équipe ne doit pas céder d’un pouce ce vendredi devant Al Ismaïly, qui ne viendra certainement pas à Tizi faire du tourisme. Les Canaris, selon Belkalem, se doivent de défendre l’image de marque qu’ils ont laissée dans l’esprit du public sportif algérien depuis l’entame de la phase des poules.

 

Comment se déroule la préparation du match face à Al Ismaïly ?

Elle ne diffère en rien de la préparation des rencontres précédentes. Nous travaillons d’arrache-pied afin d’être au top le jour du match. Nous avons aujourd’hui (NDLR : hier) un match amical à livrer face à Médéa, et que nous allons gérer comme s’il s’agissait d’un match officiel. C’est dire que nous allons nous donner à fond. En somme, la préparation se fait dans des conditions idéales.

 

La pression sera moindre sur vos épaules ce vendredi, d’autant que vous êtes déjà qualifiés et qu’un petit point seulement suffirait à votre bonheur pour finir leaders. Qu’en dites-vous ?

C’est vrai que l’essentiel du parcours est déjà fait et que nous avons déjà réservé notre place en demi-finale. Toutefois, cela ne veut pas dire que nous allons baisser les bras face à Al Ismaïly. Au contraire, nous devons continuer sur notre lancée et jouer avec la même détermination qui nous avait animés face au Ahly.

 

Le challenge pour votre équipe a présent est de bien finir la phase des poules afin de garder la belle image ancrée dans l’esprit des observateurs tout au long de votre parcours en phase de poules, vos prestations ayant été saluées par tout le public sportif algérien …

La JSK est faite pour représenter le pays dans les grands événements internationaux. Elle est porteuse de l’image de marque de l’Algérie et doit le rester. C’est vrai, notre parcours a tout simplement été époustouflant jusqu’ici et nous ferons le maximum pour y ajouter d’autres belles images. Ce sont là autant de raisons qui font que le match face à Al Ismaïly est à prendre très au sérieux afin de gagner et de faire encore une fois plaisir à notre galerie.

 

La partie ne sera pas facile, les Egyptiens ne jurant que par la victoire …

C’est en effet la seule issue pour eux s’ils veulent rester en course. On sait pertinemment qu’ils viendront à Tizi-Ouzou pour tenter par tous les moyens de nous damer le pion. Mais soyez sûr qu’ils nous trouveront à la parade pour leur fausser les calculs.

 

Sur le plan personnel, le président Hannachi ne cesse de vous encenser et de déclarer que vous êtes en mesure d’honorer une sélection chez l’EN A. Des paroles qui doivent certainement vous encourager, n’est-ce pas ?

Les propos de Hannachi me vont droit au cœur et m’encouragent à aller encore de l’avant et à travailler sans relâche. Toutefois, en ce qui concerne l’Equipe Nationale, je pense que j’ai encore du chemin à parcourir avant d’espérer honorer une sélection. L’EN n’est pas un club et la mission y est ardue, d’autant qu’il s’agit de représenter tout un pays. Mais je demeure optimiste quant à mes capacités de gravir encore les échelons pour finir en EN première après être passé par toutes les sélections des jeunes catégories

Propos recueillis par R. M.