Al Ahly - JSK, ce soir à 21h30 (heure locale) au Cairo Stadium

  • PDF

A cœur vaillant rien d’impossible !

Les yeux des Algériens seront braqués ce soir sur le Cairo Stadium, un stade qu’ils connaissent de «réputation», où devra se jouer une rencontre au sommet qui mettra aux prises notre représentant dans cette Champions League africaine, la JSK, avec l’équipe des Diables rouges d’Al Ahly. Décidés à faire un résultat positif pour confirmer leur excellent parcours réalisé jusque-là dans cette compétition, les coéquipiers d’Idrissa Coulibaly savent mieux que quiconque que leur mission est des plus difficiles. N’ayant jamais évolué dans ce maudit stade de la capitale égyptienne qui nous rappelle les évènements qu’à connus notre EN, ils doivent puiser dans le plus profond de leur ressources, pour en sortir  indemnes. En plus de la pression qui sera exercée sur les poulains d’Alain Geiger (public, environnement et d’autres facteurs endogènes) l’adversaire qu’ils affronteront ce soir n’est plus à présenter. D’ailleurs, il faut reconnaître qu’Al Ahly est actuellement la meilleure équipe africaine sur les plans du jeu, de l’organisation et de des infrastructures. Ici en Egypte, surtout dans les quartiers généraux des supporters d’Al Ahly, on ne jure que par la victoire et la revanche. A ce jour, en effet, ni les dirigeants, ni le staff technique et encore moins les ultras d’Al Ahly n’ont digéré leur défaite à Tizi-Ouzou. Connus pour leur chauvinisme, les Egyptiens en général, que ce soit l’EN ou les clubs, n’acceptent jamais leurs défaites face au Algériens.

 

Confirmer le résultat du match aller

Pourtant tout le monde a vu que la JSK n’a pas volé sa victoire au match aller. les Kabyles ont mieux joué que les coéquipiers d’Aboutrika. Ils ont sué pour disposer d’Al Ahly qui malgré tout demeure une très bonne équipe. A voir l’état d’esprit des joueurs de la JSK depuis leur venue au Caire, on peut dire sans risque de nous tromper que l’équipe chère aux Kabyles peut réaliser un exploit. Dans nos discussions avec les joueurs à l’hôtel on a senti, en effet, cette envie de réussir un grand match au Cairo Stadium. Ils ne sont nullement impressionnés par l’ambiance électrique dans laquelle se jouera la partie. Au contraire, les Aoudia, Douicher, Berrefane, Berchiche, Ziti, Coulibaly, nous ont dit que la pression pèsera plutôt sur Al Ahly qui sera dans l’obligation de gagner pour se relancer dans la compétition. Un atout à exploiter selon l’entraîneur suisse Alain Geiger qui optera pour un système défensif, certes, mais qui saura profiter des espaces que laisseront les joueurs d’Al Ahly, eux qui se jetteront dans l’attaque dès le début du match. Alain Geiger a suffisamment parlé à ses poulains pour les gonfler à bloc et leur permettre d’évacuer une pression inutile. Les observateurs sportifs des deux pays qualifient ce match de rencontre de l’année 2010 au vu de l’enjeu qui la caractérise. Même si les pronostics en Egypte donnent le Ahly «archi-favori» la JSK ne fera pas de la figuration au Cairo Stadium, elle fera appel, pour contrer, les poulains du très contesté entraîneur des Diables rouges, à la jeunesse de ses joueurs qui sont hyper motivés pour faire un bon résultat ici même au Caire, synonyme d’une qualification historique aux demi-finales de la Champions League, un tour que les Douicher and Co n’ont jamais atteint dans l’histoire du club. Quoi qu’il en soit, à la JSK on espère que l’excellent accueil va continuer jusqu’à la fin de la rencontre et comme l’a déclaré le président de la JSK, Mohand Cherif Hennachi à l’aéroport à l’arrivée de la délégation au Caire aux chaînes de télévision Egyptiens : «L’essentiel est que le match se déroule dans un fair-play total, c’est tout ce que l’on souhaite.»

M. Maz

Les équipes probables

JSK : Asselah, Coulibaly, Oussalah, Belkalem, Rial, Naïli, Nessakh, Tedjar, Douicher, Aoudia, Yahia Cherif.

 

Al Ahly : Charif Ikramy, Mohamed Barakat, Sayed Moawad, Ahmed Al Sayed, Wael Gomaâ, Ahmed Hassan, Ahmed Fathi, Hossam Achour, Gedo, Aboutrika, Mohamed Fadel.

 

Conférence de presse du coach des Canaris

Alain Geiger : «Il faut rester calme»

A la demande des journalistes présents au Caire pour couvrir le match d’Al Ahly - JSK, entrant dans le cadre de la 4e journée de la phase des poules de la Champions League, l’entraîneur de la JSK, Alain Geiger, a animé une conférence de presse avant-hier à 23h30 à l’hôtel Le Méridien durant laquelle il a parlé du match face au Ahly sans tous ses angles. Tout d’abord, le technicien suisse parlera, de la manière avec laquelle la JSK doit aborder cette importante rencontre. «C’est un match difficile pour nous. Par conséquent, il faut rester humble et se concentrer sur le jeu. Le Ahly va nous presser, c’est une équipe qui domine toujours ses adversaires. Pour cela, il faut rester calme et essayer de le mettre en difficulté en exploitant le fait que la pression pèse beaucoup sur lui.»

 

«Ne pas répondre à la provocation»

A la question  si la JSK n’avait pas d’appréhension particulière par rapport à ce match, Geiger dira qu’il est important de se concentrer uniquement sur le terrain. «Nous savons  dans quelles conditions nous allons jouer, c’est pour cela que je vais demander aux joueurs de se concentrer uniquement sur leur sujet. Ils doivent être concentrés sur le match et ne pas s’occuper d’autres  choses comme les contestations d’arbitrage. Ils savent que l’arbitrage en Afrique est ce qu’il est. Donc, pas la peine de le contester à chaque action. Mes joueurs ne doivent pas, non plus, perdre leur sang froid dans les moments difficiles et surtout ne pas répondre aux provocations de l’adversaire. Voilà mes consignés générales.»

 

«J’alignerai la meilleure équipe possible»

Quant à l’équipe qui sera appelée à défendre les couleurs de la JSK face au Ahly, l’entraîneur Alain Geiger dit ne pas avoir encore tranché. «Il me reste encore la séance de demain (NDLR, hier) pour décider. En tout cas tout le groupe est apte. Pas de blessure. Nessakh qui avait une fatigue musculaire a récupéré. Idem pour Aoudia et Douicher. De ce côté, je n’ai pas de souci, j’alignerai la meilleure équipe possible.»

 

«Axer sur les balles arrêtées pour marquer»

Voulant connaître pourquoi il a axé son travail aux entraînements sur les balles arrêtées, Alain Geiger répondra que c’est l’une des forces de la JSK. «En plus du fait que nous sommes forts sur les balles arrêtées, j’ai remarqué qu’Al Ahly encaissait beaucoup de buts de cette manière. Vous savez, dans le football moderne, les balles arrêtés sont une arme redoutable.» Partant de ce point faible du Ahly, le technicien suisse de la JSK rejette l’idée qu’Al Ahly est une équipe vieillissante. Selon lui, l’équipe égyptienne a de l’intelligence dans le jeu et de l’expérience, le football n’étant pas une science exacte. D’ailleurs, il reconnaît que la JSK ne peut faire le jeu avec Al Ahly. C’est ce qui le poussera à opter pour un schéma tactique plutôt défensif et à axer son jeu sur les contres, sa défense étant lourde. Honnête, Geiger dira même aux journalistes que c’était difficile de ne pas prendre de but face au Ahly et l’idéal pour lui est de marquer.

 

«La JSK a un prestige à défendre»

Pour l’entraîneur de la JSK, le club a un prestige à défendre et les joueurs le savent bien. «Vous savez, les joueurs veulent réussir quelque chose face au Ahly, ils sont hyper motivés, j’ai décelé en eux beaucoup de signes positifs. Ils savent que la JSK a un prestige à défendre. D’ailleurs leur marge de progression est importante, le groupe devient plus homogène. L’année dernières nous nous sommes classées 6e attaque et 3e défense et c’est pour cela que j’exploite notre force défensive surtout avec les nouvelles recrues.»

 

«Je ne vais pas polémiquer avec Al Badri»

Interrogé sur la sortie bizarre du coach d’Al Ahly qui avait déclaré que la JSK ne méritait pas la 1re place, Alain Geiger répondra en disant qu’en tout cas la JSK les a battus, c’est l’essentiel pour lui. Autrement, il préfère ne pas polémiquer avec Badri qui est libre de dire ce qu’il veut, selon Geiger.

 

«Continuer l’aventure en Champions League»

Cette grande chance de passer aux demi-finales de la Champions League ne va-t-elle pas pousser les dirigeants de la JSK à revoir à la hausse les objectifs du club dans cette compétition ? Alain Geiger répondra :

«C’est vrai que l’équipe montre l’envie de bien faire. Nous allons continuer à travailler sérieusement et rester humbles. Et pour continuer notre aventure jusqu’à la fin de cette Champions League, on doit gagner à Tizi-Ouzou et faire match nul à l’extérieur, il faut aussi savoir exploiter les atouts que l’ona», Conclura le technicien suisse qui refusera de nous communiquer l’équipe type qui affrontera Al Ahly, malgré notre insistance.

M. Maz

 

Al Ahly : «Pas droit à l’erreur»

Avec cinq points de retard sur la JSK, le plus populaire des clubs cairotes n’aura pas d’autre choix que de l’emporter ce dimanche car le moindre faux pas pourrait s’avérer sérieusement compromettant pour une éventuelle qualification pour les demi-finales. En plus, vu le standing d’Al Ahly, la rivalité «sportive», récemment née avec les Canaris et l’engouement de centaines de milliers de fans égyptiens qui ne jurent que par la victoire, on peut dire que cette équipe n’a pas trop le choix. C’est d’ailleurs sous le slogan «Pas droit  l’erreur» que s’est déroulé l’essentiel de la préparation d’Al Ahly pour le match de ce soir. C’est dire combien cette rencontre est importante pour lui. Il fera probablement l’impossible pour l’emporter.

 

Gedo retrouve le moral

S’étant attiré les foudres du Zamalek, qui a juré de mettre tous les moyens légaux en sa possession pour ruiner sa carrière, l’attaquant Mohamed Nagui  Gedo a été très affecté moralement et cela a fini par se répercuter négativement sur son rendement. En effet, ce dernier n’était plus que l’ombre de lui-même et, le pire, c’est que les choses ne semblaient faire qu’aller de mal en pis pour lui. Seulement, depuis que les deux clubs ont trouvé un arrangement à l’amiable, sans traîner l’affaire devant la justice et que le joueur a également accepté de présenter des excuses officielles au Zamalek pour avoir fait volte-face alors qu’il était déjà signataire d’un précontrat, les choses ont fini par rentrer dans l’ordre. En effet, ce club a décidé de laisser tomber les poursuites judiciaires et c’est ce qui a soulagé Gedo au point de retrouver son meilleur niveau en un rien de temps. Du moins, c’est ce qu’a prétendu la presse égyptienne hier en affirmant que cet attaquant a été tout simplement étincelant au cours de deux dernières séances d’entraînement.

 

Gomaâ, Fathi et Achour opérationnels

Côté effectif, l’équipe d’Al Ahly ne devrait déplorer aucun absent ce soir puisque tous les joueurs semblent aptes à tenir leur place, y compris ceux qui souffraient de légères blessures, comme cela a été le cas pour le défenseur Wael Gomaâ et les milieux de terrain Ahmed Fathi et Hossam Achour.

 

Séances vidéo au menu

Pour se faire une meilleure idée sur la façon de jouer de la JSK, notamment, lorsqu’elle évolue en déplacement, le staff technique et les joueurs d’Al Ahly ont visionné plusieurs cassettes vidéo des Canaris. Parmi elles, celle du match (aller) contre Al Ismaïly et que les Kabyles avaient emporté (0-1).

 

Hier, les joueurs ont découvert le Cairo Stadium

Comme le prévoit la règlementation de la FIFA, la JSK s’est entraînée hier pour la première fois sur la pelouse du Cairo Stadium. Cette séance légère était beaucoup plus une séance d’adaptation. En effet, ayant besoin de repères, les joueurs de la JSK ont découvert le chaudron».