JSK : Malgré sa victoire dimanche soir

  • PDF

L’attaque kabyle en hibernation

La formation de la JSK a fait un énorme pas vers la qualification en demi-finale de la Ligue des Champions, suite à son succès, dimanche soir, face aux Egyptiens du Ahly du Caire, et cet exploit d’aligner trois victoires consécutives en trois rencontres de la phase des poules de la prestigieuse compétition continentale. C’est dire qu’à mi-chemin de ce mini championnat qualificatif pour les demi-finales de cette C1, les Canaris de la JSK ne sont plus loin de réaliser leur objectif. Dimanche dernier, les poulains du Suisse Alain Geiger et de son adjoint Kamel Eddine Bouhellal ont fait l’essentiel en empochant les trois précieux points face au Ahly, et ce lors d’une rencontre capitale et surtout à haut risque avec, d’une part, son importance dans la course à la qualification et, de l’autre, la grande sensibilité de cette première confrontation algéro-égyptienne en terre kabyle depuis les fameux événements du mois de novembre dernier. La JSK a donc réalisé son objectif, ne laissant échapper aucun point de son match face au Ahly, avec une seule et une unique réalisation, l’œuvre du très jeune défenseur Khoutir-Ziti Mohamed, qui a suffi au bonheur de toute la Kabylie, pour ne pas dire de toute l’Algérie. Néanmoins, même si la finalité de toute rencontre demeure la victoire, il faut dire que la prestation des Canaris laisse à désirer, notamment leur secteur offensif, lequel ne cesse d’inquiéter de plus en plus au fur et à mesure que les matches s’accumulent. En effet, si la JSK a jusque-là réussi à s’imposer lors de ses trois matches de Ligue des Champions, avec à chaque fois un succès sur un seul but, il n’en demeure pas moins qu’il y a lieu de tirer la sonnette d’alarme au sujet de cette attaque stérile qui risque de causer bien des soucis aux Canaris lors des prochaines confrontations, surtout lorsqu’on sait que deux des trois buts inscrits par les Canaris sont l’œuvre de défenseurs, avec un but de Belkalem face à El Ismaïly lors de la première journée et le second est celui inscrit par Khoutir Ziti dimanche dernier, alors que l’unique attaquant buteur de la JSK et auteur de la réalisation victorieuse face à Heartland est pratiquement hors compétition après le malheureux accident dont il était l’auteur et qui avait causé pour rappel la mort d’un citoyen.

L’absence de Hamiti, un véritable frein

Avec la défection de Hamiti, c’est toute l’attaque de la JSK qui semble désormais en panne sèche. Ni Mohamed Amine Aoudia ni Tedjar et encore moins Yahia Chérif n’ont pu jusqu’ici enclencher leur compteur buts et être ces buteurs que la JSK espérait tant. Une situation qui ne laisse pas indifférents aussi bien le staff technique des Canari que sa direction, qui ont certes fait l’impasse d’évoquer la question dans l’euphorie du succès face au Ahly et cette troisième victoire qui les rapproche encore plus des demi-finales de la Ligue des champions, mais à laquelle ils songent sérieusement. En effet, avec une attaque stérile et les ambitions affichées par la direction des Canaris, aussi bien sur le plan continental, avec cette Ligue des Champions, que pour le championnat et cette première expérience professionnelle qui devrait voir le jour à la fin du mois prochain, le staff technique de la JSK est appelé à trouver des solutions, et rapidement, notamment en Ligue des Champions à l’approche des demi-finale de cette compétition. Des solutions, certes restreintes, dans la mesure où l’effectif kabyle n’est pas aussi étoffé qu’il est dans le secteur offensif comparativement aux autres compartiments, mais qui pourrait être plus ou moins solutionné avec un certain Izu Azuka. Une responsabilité qui incombe désormais au staff technique et à sa tête le technicien suisse Alain Geiger.

Le recrutement d’un attaquant : une nécessité

La direction de la JSK, avec les récents bouleversements qu’a connus l’effectif, notamment avec cette affaire Hamiti, et face à la stérilité déconcertante de l’attaque, se doit de réagir et de trouver un attaquant de pointe de métier pour solutionner le problème de l’inefficacité offensive. En effet, Hannachi, qui prévoyait de recruter l’ex-attaquant de l’USMA et de la formation portugaise de Naval,Mehdi Kerrouche, avant de reporter la transaction pour le prochain mercato hivernal, est désormais conscient qu’il est dans l’obligation de revoir cette option, en allant dénicher un attaquant pour renforcer son effectif ou plutôt sa ligne offensive, surtout après la prolongation des délais d’engagement et de recrutement. Une belle opportunité donc pour la JSK de se renforcer en attaque, même si cela ne lui sera d’aucune aide en ce qui concerne la Ligue des Champions avec les cinq licences africaines de la nouvelle saison déjà consommées, mais qui pourra tout de même être d’un grand secours en compétition nationale. Pour ce faire, la JSK devra d’abord trouver cet oiseau rare en attaque, lorsqu’on sait que les Canaris ne pourront puiser que dans le marché local ou au sein de notre communauté émigrée. Ce qui ne sera pas aisé de faire, même si on évoque les pistes de Sofiane Hanitser de l’USMH et de Youcef Saïbi du CRB, que les Canaris auront du mal à arracher à leurs clubs respectifs. Un véritable casse-tête pour Hannachi.

T. M.