Hannachi : «Ils ont monté un scénario de toutes pièces»

  • PDF

Il a dénoncé la comédie égyptienne

Le bon accueil réservé à  la délégation d’Al Ahly depuis son arrivé en Algérie jeudi dernier à la mi-journée a été entaché par deux pierres lancées contre le bus transportant l’équipe entre l’hôtel Amraoua et le stade du 1er-Novembre pour effectuer la dernière séance d’entraînement. Les Egyptiens, qui ont mis de côté tous les éloges qu’ils ont lancés à propos du bon accueil qui leur a été réservé à Tizi-Ouzou, ont décidé de fomenter un scénario selon lequel leur joueur Oussama Hosni se serait blessé. Un bandage lui a vite été mis autour de la tête. Toutefois, le commissaire malien du match avait constaté que le joueur égyptien avait été l’acteur d’une comédie car aucune trace visible de blessure n’est apparue sur son front, après lui avoir demandé d’enlever le bandage. Après coup, le délégué du match a inscrit qu’aucun mal n’a atteint la délégation égyptienne. Une remarque qui a probablement inspiré aux Egyptiens l’idée d’effectuer la séance d’entraînement, car ils n’ont rien à gagner s’ils continuent à amplifier l’incident. Cette audace du délégué du match a été en grande partie derrière le déroulement normal de la séance d’entraînement du Ahly et de la réunion technique. Le président Hannachi a toutefois présenté ses excuses à son homologue d’Al Ahly, Hossam Hamdy, et à  toute la délégation égyptienne. Il leur a indiqué que l’endroit qui était le théâtre de l’incident, à savoir le quartier de Tala Allama est peu peuplé et abrite des maisons désertées, ce qui a favorisé le fait qu’un projectile soit tiré de loin pour les atteindre.

«Je salue le courage du délégué du match»

Contacté par nos soins pour connaître sa réaction après cet incident, le président de la JSK regrette que les Egyptiens, malgré le bon accueil, n’aient pas abandonné leurs idées néfastes et leur comédie : «Cela fait des jours que nous leur préparons un accueil chaleureux. Cela fait quatre jours que nous ne dormons pas pour nous assurer qu’ils ne manquent de rien. Malgré cela, ils ont trouvé une brèche par laquelle ils nous sortent une prétendue agression et une prétendue blessure. Ils ont voulu faire de la pierre qui a atteint leur bus un acte égal à celui dont a été victime notre sélection en novembre dernier au Caire. Je ne comprends pas cette méchanceté et cette envie de dire du mal de nous. On leur a réservé un accueil digne de notre club et ils doivent nous remercier et non pas créer un problème qui n’existe pas. Je salue le courage du délégué du match, qui n’a pas marché dans la combine», regrette le boss kabyle.

Rafik Messad

 

Hossam Hamdy (président d’Al Ahly) : «Il ne faut pas amplifier l’acte»

Le président d’Al-Ahly du Caire, Hassan Hamdy, a affirmé, une fois que son équipe avait rejoint le stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou, que l’acte est isolé et qu’il ne représente que son auteur. «Depuis notre arrivée ici, nous avons été entourés de tous les égards et nous n’avons perçu aucune hostilité de quelque partie que ce soit. Ce n’est pas un acte isolé qui remettra tout en cause. Il ne s’agit que d’un incident et le match se déroulera demain comme prévu. Je suis certain qu’il aura lieu dans de bonnes conditions. Les services de sécurité ont déployé les moyens nécessaires pour que la délégation soit mise dans de meilleures conditions. Nous allons jouer la rencontre normalement et nous n’avons jamais demandé à ce que le match soit transféré à Alger. Cet incident ne peut, en aucun cas, remettre en cause les relations entre l’Algérie et l’Egypte», a déclaré le premier responsable du club cairote sur le site internet d’Al-Ahly.

Une personne interpellée présentée devant le parquet

Le bus transportant les joueurs de l'équipe Al-Ahly a reçu deux pierres lancées par une personne au niveau de Tala Allam à environ 200 mètres de l'hôtel Amraoua où les joueurs égyptiens sont hébergés depuis jeudi passé. Selon nos sources, l'incident s'est produit aux environs de 21h. Les deux pierres jetées ont échoué l'une sur le pare-brise et l'autre sur une vitre. Aucun blessé n’a été signalé, hormis Oussama Hosni, qui a eu une égratignure au-dessus de l'arcade sourcilière. Un pansement lui a été posé par le médecin de la Protection civile. L'équipe est retournée à l'hôtel où un commissaire de la CAF a inspecté la «blessure» d’Oussama Hosni, pour confirmer qu'elle est «très légère». Une personne suspectée a été interpellée le soir même et devait être présentée aujourd'hui devant le parquet.

18 000 billets ont été vendus

JSK - Al Ahly à guichets fermés, mais…

Comme il fallait s’y attendre, l’opération de vente des 18 000 billets, mis sur le marché depuis jeudi dernier et pour trois jours, en prévision de la rencontre d’hier soir, qui avait opposé les Canaris de la JSK aux Egyptiens du Ahly du Caire, s’est achevée hier en fin de journée avec l’écoulement de tous les billets mis en vente à l’occasion. Une opération que la direction de la JSK, en collaboration avec les services de l’OPOW du stade du 1er-Novembre ainsi que ceux de la direction de la jeunesse et des sports (DJS) de la wilaya de Tizi Ouzou, avait décidé de mettre sur pied pour écouler la billetterie de la rencontre avant le jour du match pour diverses raisons, notamment sécuritaires, avec la sensibilité de la confrontation face au Ahly et ce premier déplacement d’une équipe égyptienne en terre algérienne, depuis les fameux événements du mois de novembre dernier. Sur le plan technique, l’opération de vente des billets a été dans l’ensemble une réussite, dans la mesure où tous les tickets mis en vente ont été écoulés en l’espace de trois jours et aucun incident majeur n’a été signalé, même s’il a fallu faire appel aux services de sécurité, vendredi dernier, soit au second jour de l’opération, pour canaliser les foules et éviter tout débordement.

 

Le marché noir toujours omniprésent

Les billets écoulés, cela a causé quelques désagréments à bon nombre de fans. Et pour cause, l’anarchie qu’a connue l’opération des ventes lors du premier jour où aucune limite de nombre de billets n’a été fixée, a permis à certains jeunes de se faire un peu d’argent. C’est ainsi que des centaines de billets, vendus lors du premier jour de l’opération, se sont retrouvés sur le marché noir, avec des jeunes qui proposaient le fameux sésame d’entrée au stade pour suivre la rencontre JSK-Ahly du Caire au prix de 300 DA, alors que le prix du billet fixé par les responsables du stade du 1er-Novembre était de 200 DA.

T. M.