USMA 0 - Ferroviario de Beira 0 : Les Usmistes ont eu peur…

  • PDF

USMA  0  - Ferroviario de Beira 0

Ils se qualifient dans la douleur

Les Usmistes ont eu peur…

 

Stade du 5 Juillet –Alger-. Public assez nombreux. Temps frais. Eclairage parfait. Pelouse en mauvais état. Arbitrage Bakary Gassama (Gambie), assisté de Jean Claude Birumushahu (Burundi) et Marwa Range (Kenya).

 

Avrts : Nyrienda (29’), Soarès (40’), Manuel F (80’) FCB

USMA : Zemmamouche, Meftah, Benmoussa, Chafai, Abdellaoui, Benkhemassa, Koudri, Beldjilali (Sayoud 73’), Derfalou, Hamar (Hamzaoui 77’), Meziane (Sidébi 90’+2)

Entr : Paul Put

Ferroviario de Beira: Manyatera, Nyirenda, Amorim, Morais , Abrao Jose (Raélo 85’), Cufa, Agy, Ugwu (Chelito 71’), Kanda, Manuel F, Dayo.

Entr.: Alexio Fumo

 

Ouf !...  Les Usmistes ont vraiment eu peur hier en affrontant cette équipe du Ferroviario da Beira du Mozambique. Une équipe que l’on croyait facile à manœuvrer mais qui donna des sueurs froides aux algérois.

Le match en lui-même fut intéressant à suivre, surtout en seconde mi-temps lors les Mozambicains sont sortis de leur coquille pour tenter leur chance. Les Usmistes ont subi le match par moment, mais ils étaient trop crispés pour bien faire alors qu’ils avaient l’avantage du score acquis à l’aller. Le but qui compte double a sauvé les coéquipiers de Meftah qui doivent une fier chandelle à leur gardien de but.

La première mi-temps de ce match sera usmistes si l’on doit compter le nombre d’occasions de but. Les algérois étaient plus présents dans la surface de vérité de l’adversaire. Meziane, Darfalou et surtout ce tir rageur du défenseur Abdellaoui ont failli ouvrir le score mais les Mozambicains veillaient au grain. Les poulains de Paul Put ont bien démarré la rencontre pour acculer leurs adversaires, mais la dernière passe faisait défaut. Les visiteurs récupéraient bien le ballon au milieu de terrain, ce qui n’était le cas des Usmistes où l’on avait enregistré un « vide » entre les joueurs. Beldjilali, Belkhemassa où Hammar ont privé leurs coéquipiers de ballon. Derfalou et Meziane étaient dès lors obligés de revenir en arrière pour récupérer des balles. Les coups francs de Meftah où Benmoussa étaient mal cadrés. Ceci pour dire que cette première, même si elle était dominée par les Usmistes, il n’en demeure pas moins que le rythme de jeu était assez lent, au grand bonheur des Mozambicains qui n’ont aucune occasion de but durant ce premier half.

En seconde mi-temps, ce sont les visiteurs qui vont tenter leurs chances sachant qu’ils étaient dans l’obligation d’ouvrir leur jeu car le résultat acquis lors de la manche aller n’était pas à  leur avantage. Les Usmistes très méfiants ne vont pas se dégarnir car les Mozambicains s’aventuraient beaucoup dans la surface de vérité de Zemmamouche. Ce dernier sauvera par deux fois des situations difficiles comme ce ballon qui prenait le chemin des filets n’était la détente exceptionnelle du gardien de but des Usmistes. C’était un avertissement. Les Usmistes subissaient le match face à des Mozambicains qui reprenaient confiance.  Sueurs froides dans le camp des algérois lorsque les visiteurs ratent coup sur coup trois occasions de buts très nettes. Zemmamouche, bien placé, sauvera son équipe d’une défaite certaine lorsqu’il déviera un tir canon d’un attaquant Mozambicain. Le staff technique opère à deux changements en incorporant Sayoud et Hamzaoui pour donner un peu d’allant à l’attaque algéroise qui dominera cette fin de rencontre. L’arbitre siffle la fin du match sur ce score vierge de zéro partout mais qui qualifie les Usmistes aux demi-finales de cette prestigieuse compétition. Par contre la manière n’y était pas du tout.