Articles Football EN

Madjer : «4 ou 5 consultants essaient de faire plaisir à Raouraoua»

Madjer : «4 ou 5 consultants essaient de faire plaisir à Raouraoua»

Dans une interview accordée à Francefootball.fr Madjer : «4 ou 5 consultants essaient de faire plaisir à Raouraoua»   Après son altercation...

Nordine Kourichi : «La nomination de Madjer vient d’en-haut»

Nordine Kourichi : «La nomination de Madjer vient d’en-haut»

Regrettant n’avoir pas été choisi à la tête des Verts Nordine Kourichi : «La nomination de Madjer vient d’en-haut» Coéquipier de Rabah...

Rabah Madjer : «L'EN est dans le coma, on veut la réanimer»

Rabah Madjer : «L'EN est dans le coma, on veut la réanimer»

Rabah Madjer : «L'EN est dans le coma, on veut la réanimer» Le nouveau sélectionneur des Fennecs veut refaire de son...

Les Verts presque au complet sous les ordres de Madjer

Les Verts presque au complet sous les ordres de Madjer

Equipe nationale Préparation du match contre le Nigeria Les Verts presque au complet sous les ordres de Madjer La sélection nationale...

EN : La mise à l’écart de M’Bolhi n’est pas définitive

  • PDF

EN : La mise à l’écart de M’Bolhi n’est pas définitive

 

Les différents sélectionneurs nationaux qui se sont succédé à la barre technique de l’équipe nationale ont été souvent critiqués pour avoir opté pour le gardien, Rais M’Bolhi, alors que ce dernier a été tout le temps, remplaçant au sein des clubs qu’il avait porté les couleurs.

C’est donc avec étonnement que les observateurs ont accueilli l’information de la mise à l’écart de M’bolhi par le nouvel entraîneur national, Rabah Madjer. D’ailleurs, depuis l’annonce de la liste des 23, mardi dernier, une polémique a éclaté au sujet de la justesse du choix du staff technique national.

Le fait que M’Bolhi a été remplacé par Fawzi Chaouchi, a encore attisé la polémique. Chaouchi dont personne ne peut remettre en question ses qualités techniques s’il était lui aussi compétitif est une décision plutôt bizarre donc de la part du coach national. Malgré cela, ils sont nombreux à prédire d’ores et déjà, une mise à l’écart définitive de l’actuel portier de Rennes, qui vient d’être relégué au statut de troisième gardien, un statut devant l’inciter à changer d’air.

Seulement, et d’après une source du staff technique national, la non-convocation de Raïs Mabolhi pour les deux matchs du Nigeria et la République centrafricaine n’est pas une mise à l’écart définitive et dès le concerné retrouvera le chemin de la compétition avec Rennes ou un autre club, il sera de nouveau appelé en sélection.

Il faut dire que depuis qu’il a rejoint l’équipe nationale, et son fameux premier match de Coupe du monde sud-africaine face à l’Angleterre à Cape Town, suite à une blessure de Faouzi Chaouchi, Raïs M’bolhi est toujours resté numéro un, sauf à de très rares occasions comme la rencontre face au Burkina Faso à Blida où Mohamed-Lamine Zemmamouche l’avait remplacé dans les bois.

Avec Rabah Saâdane, ensuite sous l’ère Vahid Halilhodzic alors qu’il ne jouait presque pas, M’Bolhi était indétrônable. à son tour, Christian Gourcuff a continué à lui faire confiance, même si le keeper de notre équipe nationale manquait terriblement de compétition.

Rajvac, Georges Leekens et Lucas Alcaraz n’ont pas dérogé à la règle. Il est important de préciser aussi que durant toute cette période, Raïs M’Bolhi a toujours répondu présent sur le terrain, y compris durant les périodes où il ne jouait pas avec ses différents clubs.