SQL/DB Error -- [You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'algerie/6998-coupe-dalgerie-finale-jsk-usmh--une-troisieme-finale-pour-younes-un' at line 1]
SQL/DB Error -- [You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'algerie/6998-coupe-dalgerie-finale-jsk-usmh--une-troisieme-finale-pour-younes-un' at line 1]
Coupe d’Algérie (Finale) JSK-USMH : Une troisième finale pour Younès… un troisième trophée ?

Coupe d’Algérie (Finale) JSK-USMH : Une troisième finale pour Younès… un troisième trophée ?

  • PDF

De tous les joueurs qui s’affronteront demain, un seul joueur a eu déjà l’honneur de remporter cette prestigieuse Coupe. Il s’agit de Younès Sofiane qui a fait mieux, puisque le jeune attaquant des Canaris a joué et gagné deux Coupes d’Algérie consécutivement, sous les couleurs du Mouloudia d’Alger en 2006 et 2007, en sus face à l’éternel rival et frère ennemi du MCA, à savoir l’USM Alger. C’est dire que ces deux trophées font un peu la fierté de

Younès qui, depuis, à changé de couleurs en passant au jaune et vert canari, après une saison sous la bannière du CRB. Younès disputera sa troisième finale en l’espace de cinq ans. Un véritable exploit pour le virevoltant attaquant kabyle qui aura là une véritable aubaine d’inscrire son nom une fois de plus dans le palmarès de l’épreuve populaire. Younès veut confirmer le fameux adage «Jamais deux sans trois», montrant ainsi la voie à ses coéquipiers de la JSK.

 

Retrouvailles avec l’USMH

Né à El-Harrach et ayant fait toute ses classes au sein de la formation de l’USMH, Younès affrontera une équipe qu’il ne connaît que trop bien demain en finale de Coupe d’Algérie. Des retrouvailles particulières, notamment lorsqu’on connaît la manière avec laquelle Younès a quitté une formation qu’il n’a jamais imaginé un jour laisser tomber. Younès se mettra très vite en évidence alors qu’il était encore cadet et il enregistrera sa première apparition avec les seniors de l’USMH alors qu’il était encore junior, avant de devenir un élément incontournable d’une équipe qui jouait l’accession en première division. Mais une grave blessure contractée à Saïda à la fin de la saison 2004/2005 précipitera son départ. Lefki, alors président de l’USMH tiendra des propos très blessants à l’égard d’un Younès qui, offusqué, se sentira abandonné par les responsables de son cher club. C’est ainsi qu’il atterrira au Mouloudia et réussira même à décrocher sa première Coupe d’Algérie, en étant en sus le meilleur joueur et le chouchou de l’équipe mouloudéenne. De quoi donner des allures très particulières à ces retrouvailles avec l’USMH et qui feront que Sofiane Younès sera l’élément le plus en vue de cette finale inédite de Coupe d’Algérie.

T. M.

Yahia-Chérif : « J’ai signé à la JSK pour gagner des titres»

Le jeune attaquant des Canaris, ne jure que par la victoire. Même s’il estime que la rencontre s’annonce très serrée, et que les deux équipes partent à chances égales, Yahia-Chérif ne veut nullement rater l’occasion de décrocher le premier titre dans sa carrière.

 

A 24 heures de cette très attendue finale de Coupe d’Algérie, commente appréhendez-vous ce rendez-vous ?

C’est un match très spécial et difficile à la fois face à une bonne équipe de l’USMH. On s’est très bien préparés depuis notre retour du Gabon et je pense que toutes les conditions sont réunies pour assister à une grande finale de Coupe d’Algérie.

 

Justement, vous venez de parler du Gabon, peut-on dire que vous avez oublié  cette débâcle et qu’elle n’aura aucune incidence sur la prestation de l’équipe demain après- midi ?

Ce n’est pas facile d’oublier un tel match, mais il faut savoir que même le jour de cette confrontation face aux Gabonais, on ne pouvait s’empêcher d’avoir la tête à cette finale de Coupe d’Algérie. En plus, le coach et le président ont su trouver les mots pour nous faire oublier cette débâcle et nous motiver. On est à 200 % dans cette finale et rien ne pourra perturber notre concentration.

 

Le match s’annonce difficile face à une bonne équipe harrachie…

C’est un match difficile pour les deux équipes. L’USMH est une très bonne équipe et ce n’est pas par hasard qu’elle est en finale. C’est une équipe compacte qui développe un très bon football, qui fait d’elle un sérieux prétendant pour le trophée.

On comprend par là, que la rencontre sera très serrée et surtout indécise…

En toute logique, je dirais que c’est du 50/50. Les deux équipes se valent à mon sens et il sera difficile de faire un pronostic précis, même si cela ne m’empêche pas de croire à une consécration de la JSK. D’ailleurs, je m’attends à un match très serré et âprement disputé, qui a de fortes chances d’aller au-delà des 90 minutes.

 

Confiant ?

Si j’ai rejoint la JSK il y a prés de deux ans, c’est pour gagner des titres. On a là une occasion en or d’accrocher notre premier titre, notamment dans notre effectif où la plupart des joueurs n’ont rien gagné jusqu’à présent. Il est clair qu’on mettra toutes nos forces pour remporter ce match trophée.

Propos recueillis par T. M.

4 trophées pour la JSK contre 2 pour l’USMH

Vers qui penchera la Coupe d’Algérie ?

La 47e édition de la Coupe d’Algérie, qui se disputera demain après-midi au stade du 5-Juillet, opposera deux formations qui ont déjà réussi à remporter ce trophée. La JSK a à son actif quatre titres, alors que l’USMH a gagné deux fois cette épreuve populaire. Une empoignade entre deux formations, qui comptabilisent à elles seules six titres en Coupe d’Algérie, avec toutefois une différence de taille. Si l’USMH en a remporté deux pour le même nombre de finales disputées avant cette édition de 2011, la formation de la JSK, la plus titrée d’Algérie, en a disputé huit et remporté quatre. La formation d’El-Harrach a un taux de réussite de 100% en finale, contrairement à la JSK, qui en est à 50%.

 

………

 

Vaincre le signe indien

Forte de ses quatre Coupes d’Algérie, la JSK demeure une formation à laquelle la finale de la Coupe d’Algérie ne sourit pas souvent, puisqu’elle en a déjà perdu quatre. C’est d’ailleurs cette guigne des finales perdues que le président de la JSK veut absolument chasser en espérant voir son équipe renouer avec les consécrations dans l’épreuve populaire. Une question de fierté pour Mohand Chérif Hannachi et la JSK. La formation kabyle a toujours en mémoire ces deux dernières finales perdues (1999 et 2004) face à l’USMA. La direction de la JSK, qui veut donc à tout prix vaincre le signe indien et voir son team renouer avec les titres en Coupe d’Algérie, n’a pas lésiné sur les moyens avec de fortes primes promises aux joueurs, dans le seul but de décrocher cette 5e couronne et d’éviter de devenir le spécialiste des finales… perdues.

Jamais deux sans trois ?

Du point de vue statistiques, et malgré quatre Coupes à son actif, contre deux pour l’USMH, la JSK n’a pas la faveur des pronostics et pour cause. L’USMH, qui a disputé deux finales, a réussi un sans faute avec deux Coupes d’Algérie à la clé (1974 et 1987), soit un taux de réussite de 100%. Autre statistique dont les Canaris ne veulent pas entendre parler, et qui est pour les plus superstitieux, loin d’arranger les affaires de la JSK, est celle relative au fameux adage «Jamais deux sans trois». Un adage que les Kabyles ne veulent aucunement voir se confirmer. Deux, c’est le nombre de finales disputées et gagnées par l’USMH, contre «le deux» des deux dernières finales perdues par les Canaris de la JSK. Alors un «Jamais deux sans trois» qui fera le bonheur des Harrachis et le malheur des Canaris ? Réponse demain en fin d’après-midi au stade du 5-Juillet.

T. M.