Spécial Ballon d’Or FIFA-France Football : Xavi « La Liga, je la dédierai au public algérien ! »

  • PDF

Spécial Ballon d’Or FIFA-France Football

 

Le métronome du Barça promet

Xavi : « La Liga, je la dédierai au public algérien ! »

Même si toute la planète football saluait le triomphe logique et si évident de Lionel Messi, quelques journalistes espagnols ne cachaient pas leur déception de ne pas avoir vu Xavi décrocher le tant envié FIFA Ballon d’Or, d’autant plus que personne n’ignore que c’était peut-être là l’ultime chance du métronome barcelonais de la Roja d’obtenir ce titre individuel vu son âge et la rude concurrence du génial Argentin qui semble indétrônable et quasi-imbattable s’il continue de survoler les compétitions comme il l’a si aisément fait depuis maintenant trois années. En bon gentleman, courtois, affable et disponible, Xavi a en tout premier lieu pris le temps de discuter avec son élégance habituelle et sa courtoisie légendaire avec les envoyés spéciaux de la presse algérienne (Planète Sport, El-Khabar Riadhi et El-Bilad) avant de répondre aux questions des autres confrères.

« Je suis évidemment content pour Messi mais également pour la distinction de Pep Guardiola comme meilleur entraîneur du monde. Je suis tout aussi content de constater la présence de cinq joueurs du Barça dans l’équipe-type de l’année. Cela prouve, encore une fois, qu’au FC Barcelone, nous avions été les meilleurs sur tous les plans la saison dernière » devait ainsi indiquer Xavi pour lequel « Messi mérite vraiment ce Ballon d’Or car il reste tout simplement le meilleur joueur du monde ».  « Quant à moi, je suis heureux d’avoir figuré parmi les nominés » lâchera-t-il ensuite très sobrement. Pour le public algérien, qu’il « sait nombreux à supporter le Barça », le dépositaire du jeu des Blaugrana a, surtout, fait une joli promesse qui dénote on ne peut mieux de son altruisme.  « Je sais que j’ai beaucoup de fans dans votre pays. J’espère d’ailleurs que notre équipe reviendra fort en championnat. Et si jamais nous remportons le titre, je le dédierai à nos supporters chez vous comme signe de notre amitié » promettra ainsi, Xavi, sourire aux coins des lèvres.

 

Le sélectionneur national retrouve le président de l’UEFA

Quand Halilhodzic taquine Platini

Présent à Zurich, le sélectionneur national Vahid Halilhodzic était tout heureux de croiser, à sa sortie de la salle où se déroulait la cérémonie de la remise du Ballon d’Or, le Français Michel Platini, triple récipiendaire du trophée et président de l’UEFA. La chaleureuse accolade qu’ils se sont donnés laisse d’ailleurs croire à une solide amitié qui n’a, toutefois, pas empêché coach Vahid de taquiner l’ancien maestro de la Juve en lui lançant un ironique « C’est quoi ce ventre ? », ce à quoi Platini, avec son sens connu et reconnu de la formule a répliqué « c’est juste parce que j’ai trop mangé ce soir ! ». « Une vieille amitié me lie à Michel » devait d’ailleurs nous avouer l’ex-Nantais Vahid Halilhodzic  qui a affronté à plusieurs reprises l’ancien Stéphanois et Nancéien dans le championnat de France.

 

Il a même réclamé plus d’accréditations pour le mondial 2014

Raouraoua « fier » des envoyés spéciaux algériens

Le président de la fédération algérienne de football et membre du comité exécutif de la FIFA, Mohamed Raouraoua, était « tout fier » de constater la présence des envoyés spéciaux de la presse nationale, venus à Zurich spécialement pour la couverture de cette soirée des étoiles. En les croisant, il n’a d’ailleurs pas hésité à s’adresser au responsable médias de la FIFA, Paul Leilblang non sans un certain sens de l’humour.

« Vous voyez, nous sommes toujours présents dans tous les évènements. Vous devriez donc augmenter le nombre d’accréditations pour nos journalistes en perspective de la prochaine coupe du monde » lança, ainsi, Hadj Raouraoua.

 

Dani Alves : «Xavi le méritait autant que Messi et attendez-loi à Alger ! »

Souriant et disponible, le Brésilien du Barça, Dani Alves, reconnait dans cet entretien accordé à Planète Sport la légitimité du sacre de Lionel Messi, tout en regrettant que Xavine soit pas couronné lui aussi. Au public algérien, il promet, en outre, un cadeau particulier sous la forme d’une visite amicale et donne rendez-vous aux « Verts » Lacen et Feghouli chez… lui au Brésil, pour la coupe du Monde 2014.

 

Messi Ballon d’Or, vous y attendiez-vous ?

Dani Alves : Bien sûr dans la mesure où il a encore une fois réalisé une excellente saison 2011. C’est un génie et un joueur d’exception qui peut vous faire gagner à lui seul la plus difficile des rencontres. J’avoue tout de même que je suis un peu déçu pour mon coéquipier et ami Xavi qui méritait tout autant ce Ballon d’Or.

 

Xavi le méritait-il plus que Messi ?

Je ne dis pas cela mais Xavi reste un immense joueur. Un génial milieu de terrain qui excelle dans son domaine et qui prend à bout le bras le jeu de l’équipe à son compte. Barcelone a vraiment de la chance d’avoir un tel champion comme élément-clé de son dispositif, leader et catalyseur d’énergie. Tout comme la sélection espagnole qu’il a conduit avec brio à un doublé historique Euro 2008 – Mondial 2010. Au Barça, c’est grâce à lui qu’on trouve les solutions dans le jeu. J’espère de tout cœur qu’il aura la chance un jour de gagner un Ballon d’Or et pourquoi pas dès la prochaine fois !

 

Que pensez-vous de la distinction de Guardiola ?

Pep est un frère, un ami et un grand entraîneur. Il est très proche des joueurs, ce qui lui permet de trouver des solutions à nos problèmes de jeu et d’être aussi redoutable malgré son jeune âge. C’est ce qui nous  a permis de remporter bien des titres. Comme il a l’avantage d’être jeune, c’est un atout de plus dans sa carrière pour remporter d’autres titres et autant de distinctions.

 

On ne peut pas parler du Barça sans rappeler les nombreux fans qu’il compte à travers le monde. Parmi eux les Algériens. Le saviez-vous ?

Oui, je l’ai su par un ami Algérien qui a dore le Barça comme beaucoup d’autres supporters dans le monde. Je saisis d’ailleurs l’occasion pour saluer le public algérien et je leur promets de visiter un jour leur pays.

 

C’est sincère de votre part ou vous nous le dîtes seulement pour nous faire plaisir ?

C’est vrai ! Le football c’est avant tout cette formidable capacité de lier des amitiés entre les peuples, rapprocher les gens en dépit de leurs différences et leur faire partager des moments de joie, de bonheur et d’amour réciproque. C’est pour cela que j’espère de tout cœur visiter l’Algérie un jour, pour confirmer l’amour que porte ce peuple au football. Mais cela n’est pas encore programmé. Comme on dit au Brésil, à chaque occasion son cadeau et le mien pour votre peuple c’est ma visite et mon séjour dans votre pays.

 

Peut-être qu’on se retrouvera chez vous, au Brésil, à l’occasion de la prochaine coupe du monde ?

Ce serait formidable ! Et le match promet déjà surtout que des joueurs algériens évoluent en Espagne comme Lacen et le joueur de Valence (Feghouli).

 

Vous venez de subir un autre semi-échec face à l’Espanyol. Ne pensez-vous pas que vous vous éloignez du titre ?

Le titre ne se joue pas en une rencontre ou après un échec. Le championnat est encore long et on jouera évidemment toutes nos chances pour conserver notre couronne.

 

Dans le style « Algérie, connais pas ! »

Rooney joue à l’amnésique

L’attaquant anglais de Manchester United ne perd, visiblement, pas seulement ses cheveux mais aussi la mémoire dans la mesure où il nous a déclaré, lorsque nous l’avons interpellé dans la zone mixte, « ne connaitre le nom d’aucun joueur algérien ». A la limite s’il s’est « rappelé avoir joué contre l’Algérie en coupe du monde et qu’elle nous avait, lâchera-t-il, causée des problèmes ». Quel camouflet !

 

A ses admirateurs en Algérie, il transmet ses salutations

Messi : « Désormais, il ne me maque que la coupe du monde ! »

Donnant l’impression d’être aussi heureux de ce troisième Ballon d’Or consécutif que gêné de parler de sa personne, le génial Lionel Messi est resté fidèle à lui-même au moment de s’adresser aux envoyés spéciaux de la presse algérienne.  « Je m’attendais à cette distinction même si la concurrence a été rude avec  Xavi et Cristiano Ronaldo. Je suis déçu  pour Xavi car mérite cette distinction personnelle autant que moi. De plus, il me ressemble beaucoup car il empile les titres comme moi et demeure aussi un très grand joueur. C’est pour cette raison que je lui ai donné l’accolade à l’annonce de ma désignation comme Ballon d’Or » soulignera, à propos de son couronnement, le meilleur joueur de la planète football et de s’adresser directement au public algérien « Je sais que le Barça a beaucoup d’admirateurs en Algérie comme je sais que les Algériens aiment Messi aussi. Je saisis cette occasion  pour leur transmettre mes salutations ».

« Désormais il ne me manque que le titre mondial au palmarès. Je sais que ce n’est facile d’aller gagner une coupe du monde mais j’espère y arriver un jour ! » Conclut ensuite sobrement le joyau barcelonais.

De Notre envoyé en Suisse M. M. C.