Un outsider aux dents longues

  • PDF

Un outsider aux dents longues

Il y a deux ans, au Ghana, le Mali avait signé sa pire participation à une CAN. Versés dans un Groupe avec le Nigeria, la Côté d’Ivoire et le Bénin, les Aigles se sont fait sortir dès le premier tour, avec ce bilan très moyen d’une victoire, une défaite et un match nul. Cette mauvaise performance est restée en travers de la gorge à Kanouté et ses partenaires, et c’est pourquoi ces derniers sont très motivés pour cette CAN 2010. L’heure du rachat a sonné en effet pour la sélection de se pays subsaharien. C’est que, e l’espace de deux ans, beaucoup de choses ont changé du côté du Mali. Certes, l’effectif est resté presque le même, mais les mentalités ont évolué et il y a surtout eu un changement à la barre technique. Le Français Jodar a laissé place au Nigérian Stéphan Keshi. Champion d’Afrique en tant que joueur en 1994, ce dernier a apporté son savoir-faire à la sélection malienne, comme il l’avait déjà fait avec le Togo auparavant. Pour rappel, c’est lui qui avait emmené les Eperviers à la Coupe du Monde 2006. Le Mali n’a pas pu se qualifier pour le Mondial 2010, la faute à un faux pas face au Ghana, à domicile, l’année dernière. Néanmoins, devant les Black Stars, ça s’était joué sur des petits détails. La preuve, au match retour, les Aigles, avec une sélection composée essentiellement de jeunes éléments, avaient réussi à accrocher les Ghanéens à Accra. Ils auraient même pu l’emporter si Antony Annan n’avait pas marqué le but de l’égalisation dans les dernières minutes de la rencontre. Emmené toujours par sa triplette de stars Kanouté, Keita et Diarra, le Mali a incontestablement les moyens de réaliser une très belle CAN. Leur groupe ne devrait pas être facile, puisqu’ils se frotteront à l’Angola, le pays hôte, et à l’Algérie, futur mondialiste, mais auront, malgré tout, une belle carte à jouer. En fait, c’est le premier match, prévu contre les Palencas Negras à Luanda, qui devrait prédéfinir leur parcours. En cas de résultat positif, il est certain qu’ils pourront ambitionner d’aller loin dans ce tournoi continental et espérer ainsi effacer le décevant périple ghanéen. C’est tout le mal que leur souhaite Salif Keita, légende du football malien, et qui fut de la belle épopée de la CAN 1972, qui a vu le Mali atteindre la finale (perdue face au Congo).

 

 

Comment se sont-ils qualifiés ?

Les Aigles passent de justesse

Le Mali s’est qualifié pour la Coupe d’Afrique des Nations en terminant troisième de sa poule préliminaire derrière le Ghana et le Bénin. Les Aigles ont récolté neuf points en six matches, gagnant deux rencontres, faisant trois matches nuls et perdant une seule fois.

 

Le sélectionneur

Keshi veut faire taire ses détracteurs

Agé de 44 ans, Keshi est arrivé au Mali après un séjour très remarqué à la tête du Togo. Le technicien nigérian, ex-capitaine des Super Eagles, avait réussi des miracles à la tête des Eperviers, en les qualifiant notamment pour le Mondial 2006. Avec les Aigles, il a eu du mal à reproduire les mêmes performances au début, en raison notamment du manque de confiance manifesté par les responsables en place. En Angola, il aura donc l’opportunité de faire taire ses détracteurs et prouver ainsi qu’il a plus d’une corde à son arc. Ce qui serait l’idéal pour lui, c’est que le Mali dispute la finale le 31 janvier, date de son 45e anniversaire.

 

La star

Seydou Keita : l’étoile du Barça

Pour avoir gagné tous les trophées possibles avec le FC Barcelone durant l’année 2009, Seydou Keita est très certainement le joueur le plus célèbre de la sélection nationale malienne. A 29 ans, ce joueur a enfin la reconnaissance de tout le travail qu’il a accompli depuis ses débuts en pro et ses brillantes prestations lors du Mondial juniors au Nigeria, en 1999. Outre Keita, d’autres joueurs maliens seront à suivre durant cette compétition, comme Frédéric Kanouté ou encore Mohammed Sissoko, qui fut indisponible durant la majeure partie des éliminatoires.

 

Objectif

Minimum, une place en demi-finale

Considéré comme l’un des principaux outsiders de cette compétition en raison du contingent des exilés qu’il possède, le Mali visera au minimum une place en demi-finale. Un objectif que les Aigles avaient déjà atteint il y a quatre ans, en Tunisie.

 

Le saviez-vous ?

Le Mali a concédé la plus grande défaite de son histoire face à l’Algérie en 1988 (0-7). Il a remporté la plus grande victoire de son histoire face à la Mauritanie, en 1975 (6-0).